Histoire

Le centre d'apprentissage :

A la fin de la seconde guerre mondiale , en 1945, les adolescents désorientés par cinq années de destruction et de mort , sont regroupés dans des centres leur permettant , à la fois, de redécouvrir les véritables qualités d ' homme et d ' apprendre les rudiments d ' un métier.

Ainsi, à Sassenage, un centre s'installe au château de la blonde, place de la Libération. Cette ancienne propriété de François De Bonne , Connétable de LESDIGUIERES, comprenant une construction principale avec ses dépendances et un parc important , rassemble une soixantaine de garçons. Ces adolescents apprennent les métiers de la Mécanique et du Bâtiment pour répondre aux impérieux besoins de la reconstruction de notre pays dévasté. En 1946, le 21 Février, est votée la loi portant statut des centres d'apprentissage rattachés au ministère de l' Education nationale. Pendant les congés scolaires , les apprentis entraînés par leurs maîtres , participent à d ' important chantiers de la reconstruction , comme ceux des Vosges .

Le Collège d ' Enseignement Technique :

En 1953, les centres d'apprentissage deviennent les Collèges d'enseignement Technique ( C.E.T. ) . A la tête de chaque établissement siège un conseil regroupant les responsables de l ' administration de l'Education Nationale, les représentants du personnel enseignant et enfin les porte-parole de la profession.

A ce niveau, le collège de Sassenage possède trois atouts maîtres :

le Directeur d ' abord , Roger DESCHAUX ( 1914-1985 ), ancien instituteur public puis responsable départemental de l ' apprentissage de l ' Ardèche , est élu peu après son arrivée dans la commune Conseiller Municipal et Maire à partir de 1950 . Quelques années plus tard, ses collègues lui confient la présidence du syndicat intercommunal de l'agglomération grenobloise. La tâche de direction de l ' établissement facilitée par une équipe d ' enseignants compétents et dynamiques , préoccupés non seulement de l' amélioration des conditions de travail du personnel , mais encore de la situation présente et de l ' avenir du collège. Ces hommes , constamment à la recherche d ' une pédagogie adaptée à l 'apprentissage , créent l 'esprit de solidarité qui fait la renommée de l'école . Enfin, troisième atout, du côté de la profession, hommage doit être rendu à Mr. J. BONNEFOND, alors Président du Syndicat du Bâtiment. Que d ' initiatives ont vu le jour, grâce à l ' influence de ce meneur d ' hommes dont les qualités ont été reconnues au plan local , régional et national !

Nouvelles réalisations:

Très rapidement, sous l'effet de ces heureuses circonstances, les effectifs du collège augmentent. Des terrains doivent être achetés pour agrandir les limites de la propriété. De nouveaux locaux sont édifiés en bordure de la cour principale puis au-delà , vers l ' est et enfin au sud .Ainsi les élèves concourent à la construction d ' ateliers plus vastes ou de salles de classe mieux adaptées. La réalisation d ' un gymnase sur le terrain de sport permet la participation active de tous les corps de métiers représentés au collège : Maçonnerie , Peinture , Charpente , Menuiserie , Serrurerie , Installation Sanitaire , Monteur Poseur Miroitiers , avec une nouvelle spécialité: celle des remontées Mécaniques dont les ateliers sont installés dans une annexe.

L'âme du foyer:

Sur le plan culturel, un important organisme voit le jour : le foyer des élèves. En dehors de leur vie scolaire, les élèves aménagent un local capable d'accueillir leurs activités de loisir au cours des soirées : bibliothèque, discothèque, laboratoire photo, cinéma. Le choix des oeuvres est discuté en assemblée avec la participation des surveillants et des professeurs. Des séances récréatives sont organisées pour procurer les fonds nécessaires à l'achat des fournitures. Le fleuron de ces activités est le voyage de promotion. Dès leur entrée au collège , les élèves peuvent participer à un P.E.V. ( plan d ' épargne voyage ) établi sur trois années d ' apprentissage avec l ' aide de la caisse d 'épargne . La troisième année est consacrée à la préparation du voyage à but éducatif. Les professeurs et les surveillants conseillent les élèves pour le choix de la visite et sa préparation matérielle. Un carnet de voyage avec cartes , croquis, livret de compte , facilite la participation à ce périple d'une dizaine de jours pendant les vacances pascales . Ainsi sont visités , en plus de grands chantiers français , des nombreux pays tels que le Benelux , la Suisse , la Sardaigne , l' Allemagne ( Bavière , Rhénanie ) l ' Espagne (Iles Baléares ) .

Mai 1968 et la promotion

Lors des journées de Mai 68 , la situation reste calme à Sassenage puisque les élèves possèdent depuis plusieurs années ce que les novateurs proposent : échanges entre enseignants et enseignés , création de foyer socioculturel dans les établissements. A la suite d'une concertation, les élèves élisent leurs délégués au conseil d'administration. Une idée prend forme celle de la promotion. Jusqu ' à cette époque, quelques enseignants aidées par la profession ont organisé dans un établissement grenoblois un cycle de cours permettant aux titulaires du C.A.P. d'accéder au rang de chef d'équipe. Mais pour parfaire leurs connaissances les techniciens du Bâtiment doivent s'adresser à des organismes privés situés à des centaines de kilomètres de Grenoble. Cette situation empêche de nombreux candidats d'accéder à des niveaux spécialisés de la profession. Il faudra des longues années de discussions et des déplacements à Paris pour obtenir satisfaction. Plusieurs projets abandonnés successivement prévoient la construction d'un Lycée du Bâtiment à Grenoble. Finalement en 1970, en quelques semaines , à l'issue de démarches entreprises par le Directeur du C.E.T. , les terrains sont achetés pour l ' édification d ' une école du Bâtiment à SASSENAGE .

Remerciemennt à Mr. M. GASSAUD Professeur retraité





Copyright Lycée Roger Deschaux 20182018 | Tous droits réservés| Mentions légales