Indigène : le portrait d’Abdelkader.

Flavien,
samedi 18 novembre 2006
par Flavien Rossolini
popularité : 1%

Critique

« Indigènes » est un film réalisé par Rachid Bouchareb avec comme acteurs principaux Jamel Debouze, Sami Bouajila et d’autres acteurs de talent. Se film traite du rôle des soldats nord-Africain durant la 2eme guerre Mondiale. Film réalisé avec brio par le jeune mais prometteur Rachid Bouchareb, « Indigènes » nous fait revivre grâce à des reconstitutions de bataille et de décors fidèles à la réalité, un évènement historique des plus important et pourtant oublié de tous. S’il est vrai que les plans ne sont pas filmés avec le dynamisme des films de guerre hollywoodiens, il n’en reste que les prestations des acteurs servant avec un réalisme poignant ce récit. Grâce a des personnages attachants et émouvants (surtout dans la dernière scène), on revit ce tragique évènement qui fut effacé de nos mémoires. De plus, ce film servira sans aucun doute comme support historique pour les étudiants futurs pour que cela ne s’oublie pas, car ce sujet est souvent médiatisé auprès des jeunes et surtout auprès de leurs parents.

Pour conclure, ce film est a la hauteur du battement médiatique dont il a été l’objet et grâce à ce chef d’œuvre, le sort des « Indigènes » sera sauvé de l’oublie.

PORTRAIT UN SOLDAT : ABDELKADER

Sami Bouajila interprète le personnage d’Abdelkader dans le film, celui-ci est le seul à savoir lire et écrire, il voudrait monter en grade durant cette guerre pour être reconnu et pouvoir contrer les différences sociales ainsi que l’injustice dont sont victimes les Nord-Africains. Ces idées de rébellion font de lui un personnage contestataire et déterminé. Son caractère est dû à des désillusions vis à vis des valeurs bafouées de la France telles que la liberté, l’égalité et la fraternité. Il ne comprend pas pourquoi des soldats Français et Indigènes n’auraient pas les mêmes droits car ils sont soumis aux mêmes risques.

Son entourage est réparti en deux groupes distincts :
- Ceux qui le méprise c’est-à-dire les généraux car Abdelkader a comme objectif d’anéantir la discrimination dont font preuves les chefs envers les indigènes, Abdelkader veut faire disparaître les inégalités alors il veut apprendre aux autres la lecture mais le général refuse, il ira même jusqu’a ce battre contre celui-ci, Martinez, car il l’avait insulté (Attention Martinez et le "général" sont 2 personnages distincts !!!).
- Ceux qui le respectent pour sa volonté et sa perspicacité, on parle bien sur de ses frères d’armes venus comme lui du Nord de l’Afrique, ils l’apprécient aussi car il sait toujours comment remonter le moral de ses hommes même quand la mort n’épargne pas leurs proches. Pour finir Abdelkader le marocain sera le seul survivant parmi ces quatre autres compagnons et on le retrouve à la fin du film à notre époque pour voir ce qu’il est devenu, nous sommes déçus de ne pas le voir récompensé par sa bravoure mais vivant seul dans un petit appartement dans une cité.


Critique un peu légère mais cohérente.

Le portrait est intéressant et assez juste. Mais vous auriez pu approfondir un peu plus... dommage !

Note : 06/10 (trop de fautes de français)


Brèves

11 juin 2007 - Anciens projets

Consultez les dossiers de nos anciens projets : la liaison Grenoble-Sisteron ; Indigènes ; (...)

11 juin 2007 - Le projet Ciné_Première

Le travail sur les films en histoire en classe de première continue. A suivre (...)