Another one bites the Rust

Bon, évidemment le jeu de mots tombe à plat si vous êtes jeune :

Je vous propose quelques éléments pour découvrir le langage de programmation Rust (poussé par Mozilla).

Continuer la lecture de « Another one bites the Rust »

Poisson d’avril

Bon, d’habitude il ne faut pas le dire, c’est le jeu. Mais je ne veux pas vous inquiéter avant le bac. Voici le vainqueur de notre concours de fake news mathématiques : Effondrement de la Théorie des Nombres.

Si vous ne voyez pas ce qui cloche, contactez votre professeur de mathématiques (et votre ophtalmo).

To be Laplace or the Laplace to be ?

J’en profite pour tenter — c’est la n-ième fois, avec n assez grand — de diffuser mon dicton préféré :  Ne dites pas « transformation de Laplace » mais dites « changement de repère ». Depuis 2003, aucun étudiant de BTS n’a su apprécier l’excellence de ce jeu de mots. Mais je ne perds pas espoir.

Les graphes au service de la course à pied

Il se peut aussi que la course à pied soit au service des graphes car il se murmure que je réfléchis parfois à des maths en courant.

Un ami expatrié dans un pays chaud s’entraîne régulièrement dans une zone urbaine que voici :

Afin de l’aider à minimiser l’énorme potentiel de ce quartier en matière de lassitude, je me suis demandé quel parcours de jogging aurait la distance maximale, sans jamais repasser deux fois par la même rue.  Tout ça me rappelle les graphes et la notion de chaîne eulérienne mais — presque promis — je n’y avais pas songé avant.

Continuer la lecture de « Les graphes au service de la course à pied »