Tablettes numériques expérimentation pédagogique






École primaire de Joyeuse (07)
Prêt CRDP du 21 mars au 22 avril 2011
Télécharger la version pdf de ce document…


Compte-rendu de Jean-Marc Ancian, professeur en CLIS 1

Ressenti général par rapport à l’utilisation de l’iPad

La problématique générale d’une CLIS 1 est tout à fait particulière dans le cadre de cette expérimentation (12 élèves en moyenne présents en classe, donc un iPad alloué à chaque élève, ce qui permet une individualisation des téléchargements, pour optimiser les utilisations). Des apports spécifiques, kinesthésiques (touché « effleuré », difficile pour des enfants souvent en hypertonie), d’amélioration de la concentration (durée, intensité), d’interactions ont pu
tre observés chez tous les élèves. Le faible encombrement de l’outil, de la taille d’un livre, permet de se déplacer aisément, pour comparer, questionner, montrer...

Mais l’outil reste relativement fermé, et surtout, le temps imparti pour l’expérimentation ne permet guère d’optimiser les changements de comportement, d’utiliser les connaissances frachement acquises pour progresser. L’outil étant inconnu par tous, le temps de la découverte (nous sommes en CLIS !) ne nous permet qu’un bilan partiel. D’autre part, la difficulté que nous avons éprouvée à obtenir des versions complètes de certaines applications très intéressantes pour ma classe nous laisse un got d’inachevé.

Ceci étant, la valorisation des possibilités de l’outil est réelle. Les adaptations des élèves aux comportements correspondant au cahier des charges défini par le matre sont effectives. Le statut d’ « expert » obtenu par les élèves de la CLIS auprès des enfants de l’école et dans leur famille est un atout important dans le travail de confiance en soi.

En résumé, l’outil est intéressant en CLIS, et une expérimentation sensiblement plus longue, avec une formation adaptée serait vraiment la bienvenue !


Usages de l'iPad

Un gros travail a été mené avec des élèves en grande difficulté en graphisme. Des applications spécifiques (Big Trace, Suis le modèle, abc cursives, Dessiner) associées à l’application « Tableau free » ont permis des progrès mesurables.

Des applications d’enregistrement de sons (Reforge, iRecorder, Dragon) ont permis aux élèves de prendre conscience de la nécessité d’articuler correctement, pour tre compris.
Des applications de « jeux » divers ont permis aux élèves de mettre en place des stratégies, de les partager, de les améliorer (Puissance 4, Tinker Box, Zentomino, Brown Stairs, Starcube, Blocks, Tangram, Hello rocket).

Toutes les applications de mémory et de puzzle ont eu également un franc succès (Memory pro, Mémory cards, aMatch vehicule, Puzzle Mouvant).
Un travail sur le B2i, au niveau de l’envoi de message, de leur réception, de l’ouverture de pièce jointe (photo ou texte) et de leur enregistrement a été effectué par tous les élèves. Des recherches sur internet ont été pratiquées, et les élèves ont pu choisir, après accord du ma
tre une application à télécharger.

Description d'un scénario pédagogique

La météo de demain

1. Objectifs :
• Présenter d’une manière compréhensible, la météo nationale et locale du
lendemain, ou des jours suivants (les mardis et vendredis) aux classes de l’école. Pour cela, il va falloir :
• Trouver sur le net le site de Météo France, choisir la région, le département, et trouver dans la liste la ville de Joyeuse.
• Comprendre les renseignements fournis pour en extraire un « communiqué »
succinct.

2. Compétences ciblées :
a) Compétences disciplinaires :
• Être capable de se connecter à Google, de taper au clavier virtuel « météo France ».
• 
tre capable de « naviguer » sur le site, de choisir dans le menu déroulant, tout d’abord la région (Rhne-Alpes), puis le département (Ardèche), et enfin la ville (Joyeuse).
• 
tre capable de comprendre les idéogrammes, les renseignements chiffrés et en lettres (lecture adaptée).
• 
tre capable de rendre compte de sa lecture, en un rapport oral succinct, adapté au niveau de la classe visitée (qui sera différente à chaque fois).
b) Compétences transdisciplinaires et comportementales :
• tre capable de s’adresser au matre de la classe qui accueille les « présentateurs », pour lui demander l’autorisation de présenter la météo.
• 
tre capable d’accepter de retarder son intervention, si le moment n’est pas le bon, sans perdre sa concentration.
• 
tre capable de rester concentré tout au long de la séance, lors de la préparation, comme lors de la présentation.
• 
tre capable de prendre la parole de manière intelligible devant un auditoire .
• 
tre capable de choisir, à son tour, un partenaire différent, pour constituer le duo qui va présenter la météo.
• 
tre capable d’accepter de ne pas tre avec le partenaire de son choix, soit parce qu’il a déjà été choisi, soit parce que ce n’est pas son tour de choisir.
• 
tre capable de prendre des risques (se tromper, avoir peur de parler, ne pas savoir répondre à une question, ne pas tre sr que l’Ipad va bien fonctionner, etc...)

3. Matériel utilisé
• Le classeur de connaissance du monde, en géographie, pour les menus déroulants du site de météo France.
• Une feuille de rappel contenant, dans l’ordre, les mots à écrire à l’aide du clavier virtuel de l’Ipad.
• Un tableau récapitulatif des interventions, précisant la date, le duo concerné et la classe à visiter.
• chaque élève utilise l’Ipad qui lui a été alloué en début d’expérimentation.

4. Application iPad utilisée
Pour ces séquences, nous n’avons utilisé que « safari », le navigateur de l’Ipad.

5. Public visé
Tous les élèves de l’école, maternelle et primaire, ont bénéficié de ces présentations. Cela représente environ 150 élèves.

6. Durée de la séance
Chaque séance, préparation et présentation durent en moyenne 40 minutes. La durée de la séance pour toutes les présentations représente 1h30, la connexion ne permettant pas d’avoir plus de quatre Ipads sur le net à la fois
Les séances en maternelle ont duré plus longtemps, les jeunes élèves ayant la possibilité d’expérimenter quelques applications sous le contr
le des élèves d la CLIS présentant la météo.

7. Déroulement détaillé de la séance
• Constitution des duos : un lecteur avec un non-lecteur (Chaque groupe choisit à son tour) ; les groupes doivent tre différents à chaque fois.
• Répartition des classes à visiter (sur un tableau) ; les élèves doivent
tre passés dans toutes les classes.
• Connexion à Internet (par safari) pour deux duos, sous le contr
le d’un adulte (soit le matre, soit une AVS). La recherche suit une méthodologie définie par avance, lors d’une séance au TBI.
• Les élèves ont choisi celui qui disposerait de la carte de France avec la météo générale, et celui qui disposerait des données spécifiques de la ville de Joyeuse. Chacun suit le cahier des charges selon ce qu’il doit avoir comme écran.
• Les élèves viennent m’informer (si besoin est) qu’ils sont pr
ts, et partent en autonomie vers la classe qui leur a été attribuée. La première séance, je les ai accompagnés dans toutes les classes, pour les rassurer.
• Les groupes présentent la météo, en tenant compte du public, en circulant dans les travées, pour montrer les documents à chaque table. Ils répondent éventuellement aux questions.
• Les élèves rentrent en classe, viennent me faire un rapport succinct de leur présentation, quittent internet, et continuent l’utilisation des applications selon le programme, ou en utilisation libre.


8. Documents joints
Le tableau de constitution des duos de la semaine du 18 au 22 Avril. Le document d’aide à la recherche sur internet.


Conclusions : les constats / analyse de la séance

L’objectif général de départ a été atteint. Les compétences visées ont été, pour la plupart, l’occasion de progrès mesurables.

Le regard des élèves de l’école a changé, et les demandes faites dans la cours de récréation, pour savoir si la météo serait bien présentée en sont la preuve. J’ai mme eu des retours de la part de parents de l’école, les enfants ayant exprimés leur intért chez eux.

Pour autant, nous avons eu quelques problèmes de continuité de la connexion, ce qui a obligé mes élèves à refaire le travail en direct (ils s’en sont d’ailleurs très bien sortis...).
Le moment de l’intervention avait été discuté avec les collègues, mais son application n’est pas toujours évidente. Il n’est pas toujours facile de mettre entre parenthèses une activité en cours, pour la reprendre dix minutes après, mais d’une manière générale, tout le monde a joué le jeu.