Publié : 26 février 2009
Format PDF Enregistrer au format PDF

Aménagements et fonctionnalités des locaux

Le repérage des locaux :
Outre l’affichage obligatoire des plans d’évacuation, le repérage des différents lieux ou salles, judicieusement lié à la décoration, participe à l’appropriation des locaux par les enfants.
Exemple :
Repérage des portes des salles et des chambres au moyen de plaquettes en bois peint évoquant des noms locaux de lieux, de fleurs, d’animaux...

1 - LES SALLES DE CLASSE :
-Pour les longs séjours, (supérieurs à 6 nuitées consécutives) :
-Chaque groupe, quel que soit son effectif, a une pièce qui lui est réservée et équipée à usage de salle de classe. Cette salle est distincte de la salle à manger et des aires d’activités. Son accès est direct depuis le couloir.
-Pour les courts et moyens séjours (jusqu’à 6 nuitées consécutives) :
-Il est admis que l’utilisation d’une salle de classe soit partagée par deux classes uniquement dans le cadre de la conduite d’un projet commun sur une même école. Une ou plusieurs aires d’activités, distinctes de la salle à manger, doivent pouvoir être proposées en complément.
La fiche technique n°1 "Repères pour les locaux" est disponible en pièce jointe.

2 - LA SALLE DES MAITRES OU DE DOCUMENTATION :
Il est nécessaire que le centre, surtout s’il accueille plusieurs classes dispose de ce local doté :
-d’un accès téléphone d’urgence et Internet haut débit,
-d’une documentation sur le milieu,
-des documents ressources "Education nationale" présentés dans le livret d’accueil du centre
-d’un affichage avec les informations importantes pratiques (voir fiche "Affichage classes de découvertes" en pièce jointe)

3 - LES SALLES D’ACTIVITES :
-Leur existence est obligatoire quel que soit le type d’inscription : court, moyen ou long.
-Tendre vers 1m² par élève, l’implantation de ces mètres-carrés permet un fonctionnement satisfaisant.
-Plusieurs salles de surface moyenne bien réparties dans l’établissement sont parfois plus avantageuses qu’une seule grande salle difficile à partager.

3 - LA SALLE DE RESTAURATION :
Elle est réservée à ce seul usage, de préférence décorée et insonorisée (voix et impacts du mobilier) pour être rendue accueillante.

4 - LES SANITAIRES :
Eau chaude :
Le dispositif de réglage de la température de l’eau doit être inaccessible aux enfants. Une attention toute particulière doit être portée au réglage de la température de l’eau chaude pour l’utilisation de mitigeurs ou mélangeurs par les enfants. La température de l’eau chaude en sortie de production par la chaudière doit être limitée.

Qu’ils soient collectifs ou privés dans chaque chambre, l’usage admet couramment les taux de présence minimum suivants :
-Un lavabo pour 10 enfants,
-Une douche pour 10 enfants.

La généralisation des sanitaires privés dans les centres ne répond qu’à la nécessité de satisfaire aux attentes d’une clientèle diversifiée, adulte notamment. Les sanitaires collectifs sont bien adaptés, voire mieux, à l’apprentissage de l’hygiène corporelle, sans pour autant négliger une possible intimité. Les cabines individuelles avec lavabo ou de douche avec coin déshabillage protégé sont ainsi des compromis intéressants.

La présence des éléments suivants sont par ailleurs des repères de confort :
-coin déshabillage protégé des projections d’eau,
-flexibles de douche en cas d’accueil d’enfants de maternelle.
-patères en nombre suffisant (2 par douche),
-dispositifs d’étendage des serviettes et gants bien dimensionnés pour un séchage efficace,
-rangements pour les affaires de toilette.

5 - LE COMPLEXE INFIRMERIE :
Il se compose d’une salle de soins, d’une ou plusieurs chambres pour l’isolement éventuel des malades et de sanitaires particuliers.
La salle de soins : un lit simple, un bureau, un point point d’eau, une armoire à pharmacie verrouillée.
La ou les chambres d’isolement : meublées de lits simples uniquement (un pour 20 élèves) et placées au plus près de la chambre de l’assistante sanitaire.

Quelques éléments d’appréciation :
La proximité de la salle de soins avec la salle de restauration facilite l’administration des traitements médicaux au moment des repas.
L’éloignement des chambres d’isolement des autres chambres facilite le repos des enfants malades et limite la contamination en cas d’épidémie.

Quelques consignes ou règles de fonctionnement :
-Tenir à jour le registre d’infirmerie, ainsi que les fiches sanitaires de liaison des enfants et les dossiers médicaux (P.A.I, prescriptions médicales avec autorisation des parents,...)
-Toutes les visites d’enfants à l’infirmerie qu’elles s’accompagnent ou non de soins, tous les soins quels qu’ils soient, doivent être consignés sur ce registre qui permet d’appréhender l’état global de santé du centre.
-Tous les produits pharmaceutiques doivent être renouvelés à l’ouverture du centre et conservés dans une armoire fermée à clé.

6 - LES CHAMBRES :
Disposition des chambres : Les chambres adultes répartis de façon homogènes dans les différents niveaux d’hébergement et au plus près des issues de secours permettent d’assurer la continuité de la surveillance. Le repérage des chambres adultes doit permettre à l’enfant de faire appel à l’adulte à toute heure sans difficulté.

sécurité et confort :
-Stabilité et conformité des lits, superposés notamment, et qualité de la literie, (L’usage des couettes tend à se généraliser).
-Dimensionnement des rangement et fonctionnalité : les rangements individuels avec étagères à hauteur d’enfant sont préférables aux armoires collectives avec penderies et étagères hautes.
-Espaces personnalisés : L’éclairage individuel, les étagères ou chevets pour les effets personnels et le petit espace d’affichage pour le courrier sont des éléments très appréciables.
-Chaleur dans les chambres : La possibilité de réguler manuellement le chauffage peut être utile.

7 - LES VESTIAIRES ET LOCAUX TECHNIQUES :
Leur placement, souvent au premier niveau devant permettre une circulation logique dans l’établissement, voici par ailleurs quelques critères de fonctionnalité :
-des espaces différenciés en fonction des différentes classes accueillies,
-un rangement individualisé pour les manteaux, gants et bonnets, chaussures,
des dispositifs de chauffage et ventilation efficaces pour le séchage des vêtements.

Documents joints