photo_bandeau_haut
Randonnée pédestre, guide
doc DSDEN 73
J.Blanc
06/2012

* Résumé : Un dossier complet sur la réglementation et l'organisation de sorties de randonnée pédestre ainsi que des recommandations



le document

 

On différenciera la randonnée alpine de la promenade en milieu de moyenne montagne rurale.

La randonnée alpine est une activité d’éducation physique et sportive à encadrement renforcé pour les scolaires du premier degré ; à l’école, elle exclut un niveau de difficulté qui nécessiterait l'utilisation de matériel technique pour assurer la sécurité des caravanes.

La promenade se déroule sur des chemins larges, faciles et balisés, des secteurs de proximité ou des espaces sécurisés du type domaine de ski de fond ou alpin excluant tout accident de terrain important, sans dangers objectifs et permettant un accès facile à un point de secours et d’alerte.

La promenade est considérée alors comme une sortie scolaire occasionnelle, et non comme une activité d’EPS, ne nécessitant pas l'intervention de cadres qualifiés ou bénévoles agréés. Les personnes requises pour l'accompagnement doivent être autorisées par le directeur d'école.

 

1. RÉGLEMENTATION

1.1. Autorisation préalable

Sorties sans nuitée :  autorisation du directeur d’école, information à l'IEN.

Sorties avec nuitée(s) : le directeur transmet le dossier à l'IEN, avis de l'IEN; autorisation de l’I.A.

 

1.2. Encadrement

1.2.1. Taux d’encadrement des sorties scolaires occasionnelles (encadrement de vie collective)

École maternelle : 2 adultes au moins dont le maître de la classe, quel que soit l’effectif de la classe ; au-delà de16 élèves, 1 adulte supplémentaire pour 8 élèves.

École élémentaire : 2 adultes au moins dont le maître de la classe, quel que soit l’effectif de la classe.

*    sans nuitée : au-delà de 30 élèves, 1 adulte supplémentaire par tranche de 15 élèves.

*    avec nuitée : au-delà de 20 élèves, 1 adulte supplémentaire par tranche de 10 élèves (cas d'une nuitée en refuge lors de la randonnée). De plus, un des membres de l’équipe d’encadrement doit être titulaire du BNS, BNPS ou de l’AFPS.

 

1.2.2. Randonnée alpine

Elle sera réservée aux élèves de cycle 3.

Taux d'encadrement :                     

*   jusqu’à 24 élèves, le maître de la classe plus un intervenant qualifié ou bénévole agréé ou un autre enseignant ; au-delà de 24 élèves, un intervenant qualifié ou bénévole agréé ou un autre enseignant  supplémentaire par tranche de 12 élèves,

*   lorsqu’il y a nuitée (refuge, si autorisé), il convient de respecter, en dehors des périodes d’enseignement, le taux d’encadrement de vie collective.

 

1.2.3. Qualification

Le maître :

Il est à l’initiative du projet, il est responsable de l’organisation et de l’enseignement.

Il peut conduire un groupe en autonomie.

 

Les intervenants extérieurs rémunérés :

Ils sont ETAPS, ou titulaires d'un BE d’alpinisme (guide de haute montagne, aspirants guides, accompagnateurs en moyenne montagne). Ils peuvent conduire un groupe en autonomie.

 

Les intervenants extérieurs bénévoles :

*   Ils sont titulaires d'un BE d'alpinisme, d'un diplôme fédéral (CAF, FFME, FFRP,…..), professeurs d’EPS, enseignants du premier degré : ils peuvent conduire un groupe en autonomie.

*   Ils suivent une session d'information organisée par la commission EPS 1 : ils participent alors à l’encadrement mais ne peuvent conduire un groupe en autonomie ; ils fonctionneront donc en doublette avec un enseignant, un BE ou un diplômé fédéral.

Dans tous les cas, les intervenants extérieurs doivent être agréés par le DASEN.

 

Les aides éducateurs :

Ils ne peuvent intervenir que pour l’encadrement de vie collective.

 

1.3.   Lieux de pratique

Les courses en haute montagne sur rochers et glaciers, les promenades sur glaciers sont interdites à l’école primaire.

Les randonnées alpines doivent s’effectuer sur des itinéraires adaptés aux ressources des élèves.

Les nuitées en refuge ne peuvent se faire que dans les refuges autorisés par le DASEN et n’excéderont pas 1 nuitée. La liste des refuges autorisés est à demander au service de la division scolaire de la Direction  Départementale des Services de l’Éducation Nationale.

 

1.4. Informations sur la sortie

Désigner à l’école ou au centre d’hébergement une personne responsable qui puisse renseigner avec précision sur :

* l’itinéraire et l’horaire effectif du départ de la randonnée, l’heure de retour prévue,

* le nombre, l’âge et l’équipement des enfants,

* le nombre et la qualification de l’encadrement,

* l’équipement individuel et collectif emporté.

Cette personne aura pour mission d’alerter la gendarmerie locale en cas de retard inexpliqué.

 

 

2. ORGANISATION

                         La sécurité en montagne et la réussite d’une sortie résultent autant d’un état d’esprit et du sérieux mis dans la préparation que de la seule application des textes qui ne peuvent englober toutes les situations.

2.1. Programmation

Activité programmable :        

*    à tous les cycles pour la promenade,

*    uniquement au cycle 3 pour une randonnée alpine.

Activité conduite en liaison avec :

*    l'étude de l'environnement physique, social, économique,

*    l'orientation, la lecture de paysage,

*    la connaissance du milieu, la géologie, l'eau, la faune, la flore,…..

 

2.2. Démarches préalables

Nécessité de reconnaître le parcours peu de temps avant la sortie :

*   les chemins peuvent être dégradés,

*   des névés peuvent subsister…

S’informer auprès des conseillers pédagogiques et des organismes compétents concernant l’utilisation du site :

*   mairies, parcs régionaux et nationaux,

*   services de l’équipement (accès routier),

*   bureau des guides, accompagnateurs en moyenne montagne, gardes forestiers…

Dans le cas de nuitées, réserver les places longtemps à l’avance.

 

2.3. Réunion préparatoire

Réunir obligatoirement toutes les personnes accompagnant le groupe y compris les professionnels pour :

*   présenter le projet, les objectifs, les conditions d'organisation, les lieux de rassemblement, les itinéraires, les horaires, l’équipement personnel et collectif, la constitution des groupes…

*   bien définir le rôle de chacun,

*   rappeler l'ensemble des mesures de sécurité et les recommandations ci-après.

 

 

3. RECOMMANDATIONS

3.1. Équipement

Chacun sera équipé avec une tenue adaptée à la pratique de la montagne et on veillera tout particulièrement à l’équipement des élèves : de bonnes chaussures (pas de semelles lisses), des chaussettes chaudes, des vêtements chauds, un bonnet, des gants, un coupe-vent imperméable ou un anorak, des lunettes de soleil, un chapeau ou une casquette contre le soleil, une gourde (pas de bouteille en verre), quelques vivres de course (pas trop), le tout dans un sac à dos qu’ils porteront.

Le maître et les accompagnateurs responsables d’un groupe :

*    savent où se trouve le poste téléphonique le plus proche, possèdent un téléphone portable et connaissent le n° de téléphone des secours,

*    disposent de la liste des élèves dont ils sont responsables (de la liste de tous les élèves de la classe participant à la sortie et des accompagnateurs pour le maître), des nom, prénom et n° de téléphone du maître et des coordonnées (nom, adresse et n° de téléphone)  de l’école,

*    emportent une trousse de premier secours, une bouteille d’eau supplémentaire, des barres énergétiques, une paire de lunettes, des gants et un bonnet supplémentaires, du papier hygiénique, un sifflet, la carte du lieu, l’indication écrite du parcours.

 

3.2. Mise en œuvre

Choisir un parcours présentant de l’intérêt pour les élèves. L’enfant ne marche pas pour marcher, mais dans un but précis.

La météo : le mauvais temps arrive très vite, même en moyenne montagne. Aussi, savoir faire demi-tour si le mauvais temps menace est une règle importante de sécurité.

Si le groupe se trouve pris sous un orage soudain, regrouper les élèves dans un endroit non-exposé (creux de terrain)… et attendre un meilleur moment pour redescendre ; ne jamais rester (et courir) sur un sentier tracé sur une crête ou une croupe, ni se mettre sous un arbre isolé.

 

3.3. Protection de l’environnement

Le respect des lieux visités va de soi, pas de déchets dans la nature, ni dans les refuges (ce qui est monté plein, peut être redescendu vide !), pas de bruit intempestif  mais prévoir des lieux et des moments de jeux durant la journée.

 

3.4. Sécurité

Avant la sortie :

*   s’assurer des conditions météo, associer si possible les élèves à cette prise d’information,

*   choisir un parcours adapté à l’âge des enfants, en durée et en dénivelée,

*   préparer les enfants physiquement à un effort de longue durée, mais de faible intensité,

*   préparer avec les élèves la liste des vêtements, des vivres et la trousse de secours à emporter,

*   indiquer aux élèves les consignes de sécurité à respecter…

Pendant la sortie :  

* les élèves ont bien identifié les adultes qui les accompagnent et respectent les consignes données par ceux-ci,

* un adulte est en tête de la marche et donne un rythme accessible à tous, les enfants les plus rapides  devant s’adapter aux plus lents, des regroupements fréquents seront faits, les enfants situés en tête ne seront pas toujours les mêmes (faire un roulement),

* un adulte est en serre-file ; il ne laisse aucun élève en arrière. Celui-ci n’est pas obligatoirement agréé ; il doit toutefois être autorisé par le directeur de l’école mais ne compte alors pas dans le taux d’encadrement (sa participation n’a pas un caractère impératif mais cette organisation augmente la sécurité).

* des arrêts toutes les 45mn environ seront faits pour permettre aux élèves de boire, d’aller au « coin WC »,                

* prévoir pour les premiers arrivés une activité pédagogique liée à l’environnement (ex : questionnaire, lecture de carte…),

* utiliser des instruments pour faire des relevés permettant la rédaction d’un compte rendu : altimètre, boussole, montre, podomètre,

* chaque enfant doit pouvoir porter ses effets personnels.

Dans les passages délicats, pouvant présenter un danger :

*   toujours penser qu’un enfant peut glisser, avoir peur ou être victime d’un vertige…

*   les adultes font franchir le passage aux enfants, l’un après l’autre, en accompagnant chacun si nécessaire ou, si cela est possible, ils se placent de telle manière qu’ils puissent stopper immédiatement une chute éventuelle.

En cas d’accident, qui paraît grave :

*   prendre toutes dispositions pour réconforter et réchauffer le blessé, ne pas le manipuler,

*   toujours minimiser auprès de tous la gravité de l’accident,

*  avertir le Secours en Montagne après avoir bien repéré le lieu de l’accident : un adulte restera près du blessé, les autres accompagnateurs mettront à distance les autres élèves,

*  si le Secours en Montagne fait appel à l’hélicoptère de la sécurité civile, plusieurs sorties d’enfants pouvant avoir lieu dans le même secteur, il est important de connaître les signaux de détresse conventionnels :

                   - un bras levé verticalement : « tout va bien, bonjour »,

                   - les deux bras levés en V au-dessus de la tête : « nous avons besoin de secours ».

 

3.5. Nuitée en refuge

*    réserver le nombre de couchages nécessaires,

*    prévoir un repas chaud le soir, soit en le commandant au gardien du refuge, soit en l’apportant : soupe, pâtes, une viande cuite à l’avance, du fromage, des petits gâteaux, du pain,

*    pour le petit déjeuner : chocolat, thé, café, lait concentré, miel, sucre, confiture, crème de marron en tube, pain…

*    penser au papier hygiénique,

*    selon les refuges prévoir un nécessaire de couchage (se renseigner auprès du gardien),

*    prévoir le règlement des nuitées,

*    laisser le refuge en bon état de propreté…

 

 

3. TEXTES DE RÉFÉRENCE ET SIGLES

*    circulaire EN n° 99 136 du 21/09/99 BO HS n° 7 du 23/09/99,

*    arrêté Jeunesse et  Sports du 20/06/03, modifié par les arrêtés du 03 juin 2004, du 09 mai 2005, du 03 octobre 2005 et du 26 juin 2008,

*    circulaire EN n° 92 196 du 03/07/92 BO du 16/07/92,

*    dispositions départementales concernant l'accès aux refuges.

 

*    FFRP         (fédération française de randonnée pédestre),

*    CAF           (club alpin français),                         

*    FFME        (fédération française de la montagne et de l’escalade).

 

 


haut de page