photo_bandeau_haut
Sommaire des thèmes > Français > Apprentissage de la lecture, code de l'écrit et étude de la langue > Cycle 2
Orthographe en CE1 et CE2
doc circo Chambéry 1
P.Ducrettet, A.Guy, V.Nicorosi, E.Vaillaut, R.Vallet
11/2016

* Résumé : Un dossier complet sur l'enseignement de l'orthographe au CE1 : passer d’une approche phonographique (lecture) à une approche orthographique (écriture), des éléments de programmation et des outils pour le maître et l'élève, présentés lettre par lettre



 

 

Les valeurs des lettres, d’une entrée phonologique à une entrée orthographique

le document

 

1.   Nos choix didactiques

Notre travail a pour but de permettre une entrée réflexive dans l'orthographe, donnant des outils aux élèves, leur permettant de se questionner. Ce travail sur la valeur des lettres nécessite plusieurs séances qui établissent des liens entre l'orthographe, le lexique, la conjugaison, la lecture (déchiffrage et compréhension) et l'écriture.

Au CE1-CE2 notre objectif est d'aider les enseignants à basculer d'une approche phonographique à une approche orthographique.

 

Objet de l’étude

Exemples

AU CP :

On travaille le son [s] et …

on dégage les différents graphèmes

s, ss, ç, c, t

AU CE1 et au CE2 :

La lettre s sert à …

 

produire plusieurs sons

[s], [z] : valeur phonographique

marquer l'appartenance à une famille

tapis – tapisserie : valeur morphographique lexicale

marquer le pluriel des noms et des adjectifs

valeur morphographique grammaticale

 

marquer la deuxième personne du singulier dans la conjugaison

valeur morphographique grammaticale

marquer la première personne du pluriel

valeur morphographique grammaticale

différencier deux homophones

foi- fois valeur logographique

Le parti pris a été de ne travailler systématiquement que les lettres qui ont plusieurs valeurs morphographique, phonographique, logographique.

 

Mots invariables

Pour mémoriser les mots invariables, il était nécessaire de les travailler en série (sémantique ou morphologique). On ne peut faire mémoriser plus de 7 mots n'ayant pas de rapport entre eux. cf. Les travaux de Lieury sur la mémoire

 

Conjugaison

Nous avons fait le choix de favoriser les rapprochements avec la conjugaison sur "les verbes irréguliers" qui renvoient en fait à des lois de positions orthographiques.

Exemples :     
       nous mangeons – le plongeon
       nous plaçons – le glaçon

 

Quelques repères pour une programmation

Comme l’affirment les programmes: “Les connaissances acquises permettent de traiter des problèmes de compréhension et des problèmes orthographiques“. Il convient donc de réfléchir à la programmation des notions en grammaire, en vocabulaire en lien avec ces séquences d'orthographe.

 

Un exemple de programmation possible :

1.      Une valeur phonologique et une valeur lexicale

(Afin que les élèves s’approprient la démarche)

D

2.      Deux valeurs phonologiques et une valeur lexicale

P, L

3.      Trois valeurs phonologiques et une valeur lexicale

C, G, H

4.      Des lettres ayant des valeurs phonologiques, lexicales et grammaticales

S, X, E, T, NT

 

2.   Étude de la langue (grammaire, orthographe, lexique) : ce que nous disent les programmes

 

· Les objectifs essentiels de l’étude de la langue sont liés à la lecture et à l’écriture.

- Les connaissances acquises permettent de traiter des problèmes de compréhension et des problèmes orthographiques.

- Les textes à lire et les projets d’écriture peuvent servir de supports à des rappels d’acquis ou à l’observation de faits de langue (orthographiques, lexicaux, morphosyntaxiques, syntaxiques) non encore travaillés.

· Les élèves sont conduits à centrer leur attention sur la forme de l’énoncé lui-même, à relativiser certains aspects sémantiques pour privilégier un regard sur la formation des mots (la morphologie) et sur les relations entre les mots (la syntaxe).

- Les élèves apprennent progressivement à pratiquer des observations, à entrer dans des réflexions organisées sur le fonctionnement de la langue pour commencer à acquérir les notions fondamentales d’un enseignement qui se poursuit jusqu’à la fin du collège.

· L’étude de la langue s’appuie essentiellement sur des tâches de tri et de classement, donc de comparaison, des activités de manipulation d’énoncés (substitution, déplacement, ajout, suppression) à partir de corpus soigneusement constitués, afin d’établir des régularités. Les phénomènes irréguliers ou exceptionnels relèvent, s’ils sont fréquents dans l’usage, d’un effort de mémorisation.

- Les connaissances se consolident dans des exercices et des situations de lecture et de production d’écrits.

- La mémoire a besoin d’être entretenue pour que les acquis constatés étape par étape se stabilisent dans le temps. Des activités ritualisées fixent et accroissent les capacités de raisonnement sur des énoncés et l’application de procédures qui s’automatisent progressivement.

 

Connaissances et compétences associées

Exemples de situations, d’activités et de ressources pour l’élève

Maitriser les relations entre l’oral et l’écrit (lien avec la lecture).

 

Ø    Correspondances graphophonologiques.

Ø    Valeur sonore de certaines lettres (s – c – g) selon le contexte.

Ø    Composition de certains graphèmes selon la lettre qui suit (an/am, en/em, on/om, in/im).

 

Cycle 2

-Nombreux retours sur les « leçons » antérieures, rebrassage des acquis.

-Élaboration de listes qui rapprochent des mots, de tableaux qui classent en fonction des relations graphèmes / phonèmes pour favoriser la mémorisation.

 

Cycle 3

-Activités (observations, classements) permettant de clarifier le rôle des graphèmes dans l’orthographe lexicale et l’orthographe grammaticale.

- Activités (observations, classements) permettant de prendre conscience des phénomènes d’homophonie lexicale et grammaticale et de les comprendre.

 

3.      Après expérimentation dans une classe de CP CE1

voir la vidéo

Remarque : seuls les élèves de CE1 ont participé à ce travail (les CP ayant une entrée centrée sur les sons.

Les élèves acquièrent des compétences méthodologiques pour observer et manipuler des corpus leur permettant de dégager les régularités. Ils deviennent ainsi plus pertinents et efficaces dans leurs analyses.

les apports en orthographe

· les élèves se questionnent spontanément sur le son que fait la lettre et sur les raisons qui déterminent sa prononciation : ils observent les lettres qui suivent/ et ou qui précèdent 

· ils font appel à la famille lexicale pour les lettres muettes finales

les apports en lecture

 

· les devinettes dans les séances d’entraînement permettent de travailler en lecture-compréhension

· la fiche "leçon" permet de travailler la consolidation du déchiffrage

 

les apports en écriture

 

· des écrits courts ritualisés et contextualisés réguliers (des devinettes, des phrases avec des lettres ou des sons imposés) permettent de transférer des connaissances dans une tâche complexe.

· Les écrits des élèves s’enrichissent et deviennent plus conformes « à la norme »

Les apports dans le domaine de la langue orale

· Les enfants apprennent à justifier et à argumenter leurs tris, leurs classements et la validité des propositions

· Lors de la lecture orale des productions, ils apprennent à rectifier, modifier leurs écrits

les apports méthodologiques

 

· Le tri favorise une démarche réflexive (apprendre à trier, catégoriser, comparer) et une attention à la langue comme objet d'étude.

· Les élèves sont plus actifs, ils manipulent, ils cherchent, ils interagissent. Ils réussissent mieux les exercices d'entrainement car ils ont appris à se questionner.

Remarque : Même si la démarche peut apparaître longue et complexe avec plusieurs séances par lettres, elle est conforme aux préconisations des programmes. 

 

4.   Documents utiles

Dans les fiches séquences par lettre vous trouverez les textes supports du travail, les mots étiquettes, les exercices, la fiche leçon standardisée pour chaque lettre avec la même présentation.

Notre choix a été d’uniformiser les fiches séquences afin de « standardiser les formats et les tâches proposées aux élèves » pour centrer leur attention sur le contenu et non sur la forme qui est ainsi la même (consignes, présentations..)

Outils du maître

Outils de l'élève

1.  Fiche séquence

2.  Textes supports de travail

3.  Mots étiquettes

4.  Images

1.  Fiche leçon

2.  Fiche lecture

3.  Fiches exercices

4.  Répertoire orthographique (cf fiche lettre « d »)

Remarques

· Beaucoup d'exercices sont disponibles, l'enseignant peut en  choisir pour construire son évaluation.

· Des textes variés permettent une différenciation. Par exemple pour les élèves dyslexiques, une adaptation consiste à augmenter de la grosseur des caractères (comic 14 + interligne 1,15).

 

 

Les fiches, lettre par lettre

- la lettre "c"
- la lettre "d"
- la lettre "e"
- la lettre "g"
- la lettre "h"
- la lettre "l"
- les lettres "nt"
- la lettre "p"
- la lettre "s"
- la lettre "t"
- la lettre "x"

 

 

Vidéo

Extraits d'une séance sur la lettre "t" (école Caffe)

 

 


haut de page