photo_bandeau_haut
Maternelle : le langage oral
doc Groupe 73 Maternelle
M.Bernon, A.Cappoen, F.Evtouchenko, M.Pajean
06/2011



 

L'évaluation du langage oral

A l'école maternelle, l'intérêt de l'observation et de l'évaluation est multiple même si la question est difficile car le langage oral semble impossible à évaluer scientifiquement en totalité tant ses composantes sont nombreuses et imbriquées l'une dans l'autre. Le langage peut être analysé au niveau phonématique comme au niveau discursif ou pragmatique. Certaines batterie d'évaluation ont donc tendance à ne voir le problème que par le petit bout de la lorgnette ! Leur fiabilité est d'autant plus douteuse que la passation même du test peut fausser les observations, l'enfant ne comprenant tout simplement pas la consigne. L'évaluation du langage doit donc d'abord être spontanée, réalisée lorsque l'enfant vit, s'amuse, parle librement. Il semble important de voir le rapport de l'enfant au langage, à la langue et à la communication et ne pas aller (trop vite) dans le détail. Il sera possible ensuite de " zoomer " sur un aspect précis de sa maîtrise langagière.

 

Quelques axes pour construire une observation du langage oral

Rapport à l'altérité (aspect symbolique du langage)

Comment l'enfant se situe-t-il dans la communication (langage, corps, relation à l'adulte, aux pairs) ?
Comment passe-t-il de la relation à l'adulte à la relation aux pairs ?
Comment passe-t-il de l'adulte, du petit groupe au groupe étendu, vers tout autre adulte de l'école ?
Comment établit-il la communication (regards, gestes, cris, mots isolés) (groupe des mots, phrases courtes, phrases longues) (forme affirmative, forme négative)… ?
Est-il capable d'écoute ?

 

Rapport à l'usage de la langue (aspect instrumental du langage)

A. Les aspects physiques de la langue
Comment reçoit-il les messages linguistiques ?
Audition normale ? A vérifier ?
Ecoute attentive ? Agitée ? Variable ?
Comment pose-t-il sa voix ? Forte, Faible ? Inaudible ? Mal placée ?
Comment est le débit de sa voix ? Rapide et maîtrisé ? Saccadé ? Lent, difficile ?
Comment articule-t-il ? Articulation correcte ? Défectueuse ?
Distingue-t-il certains sons voisins ? S/Z ? F/V ? T/G ? C/G ? TR/KR ? S/CH ? AN/ON ? X/SC ?
Comment se présente son attitude corporelle ? Aisance ? Ouverture ? Gestes de soutien aux messages ? Gestes parasites ? Agitation ? Regard fuyant ? Repli sur soi ?

B. Les aspects de la maîtrise linguistique
Domaine du lexique (voir tableau "comment évaluer les progrès de façon continue et différenciée", d'après P.Boisseau) : Etendu, riche ? Précis, adapté ? Limité ? Capacité à conceptualiser ? Capacité à mémoriser et à réinvestir ?
Domaine de la syntaxe : Discours cohérent ? Capacité à former des phrases simples ? Semi-complexes (deux propositions) ? Complexes (plusieurs propositions) ?
Domaine de la morphologie : Capacité à réaliser l'accord déterminants/noms ? Sujet/verbe ? Adjectif/nom ? Capacité à conjuguer les verbes ? A varier les temps ? A utiliser des mots de localisation ?
Domaine de la phonologie : Capacité à segmenter un mot en syllabes ? A repérer des rimes ? A identifier des sons en début, milieu, fin de mots)
Domaine de l'énonciation : Sait-il distinguer entre énonciation écrite et énonciation orale ? Est-il capable d'oral monogéré (récit oral, exposé…) ? Comment utilise-t-il les déictiques (adverbes interprétables en fonction de la situation du locuteur : loin/près, en haut/en bas…), les pronoms ? Etablit-il des relations logiques entre les parties de son énoncé ?

C. Les aspects fonctionnels de la langue
Privilégie-t-il certaines fonctions du langage au détriment d'autres (fonctions interpersonnelle et régulative par exemple et, rarement, fonctions informative, imaginative, heuristique) ?
Comment situer la vérité de son propos (fonction référentielle du langage) ?
Est-il capable de répondre à des questions, d'en poser (différence compréhension/production) ?
Quels types discursifs privilégie-t-il ?
Sait-il justifier ? donner son opinion ? raconter (un événement vécu, par lui-même, par un autre) ? décrire ? transmettre un message ? expliquer, argumenter, expliquer pour argumenter ?

D. Les aspects métalinguistiques de la prise de parole ?
Sait-il ajuster sa prise de parole spontanément ?
Sait-il ajuster son discours au niveau linguistique ou au statut de l'interlocuteur ?
Sait-il se critiquer ? Critiquer les productions d'autrui ?
Peut-il jouer avec le langage pour inventer, parodier, recréer ?
Peut-il expérimenter des mots nouveaux ? Peut-il jouer un rôle ?
Faire les voix pour différents rôles ?
Peut-il apposer des marques de genre ou de nombre ?
Peut-il définir des mots ? Expliquer le sens de certaines phrases hors contexte ?
Sait-il formuler des consignes, des conseils ? prendre du recul par rapport à son langage par l'humour, le jeu… ? Sait-il reformuler une idée ?