photo_bandeau_haut
Sommaire des thèmes > Français > Littérature et lecture documentaire > Cycle 2
Lire - écrire au cycle 2
doc circo Tarentaise
I.Epp-Nicolino
03/2019

* Résumé : Les documents proposés dans le cadre des animations menées en Tarentaise en 2018-2019 sur le thème 'lire - écrire au cycle 2'

* Ce document est également indexé dans le(s) thème(s) suivant(s) :
Français > Apprentissage de la lecture, code de l'écrit et étude de la langue > Cycle 2



 

 

Note de M. l'IEN de la circonscription de Tarentaise

 

Présentiel 1 - 2h

- Point de théorie
- Présentation de pistes de mise en œuvre en classe

 

Diaporama

 

 

Synthèse des préconisations mises en évidence au cours de la formation Lire/Ecrire cycle 2, février 2019 - Pistes de réflexion et de mise en œuvre
 

Domaine

Préconisations

Pistes de réflexion et de mise en œuvre

 

Etude du code

 

  • Démarrer rapidement l’étude du code pour donner aux élèves la matière nécessaire à la reconnaissance graphophonémique (correspondance lettre/son).
  • Impulser un tempo d’apprentissage du code suffisamment soutenu : en moyenne 2 sons par semaine (jusqu’à 15 correspondances graphophonémiques les 9 premières semaines).
  • Différencier les supports d’apprentissage du code de ceux de l’enseignement de la compréhension.
  • Les textes supports aux apprentissages du code doivent être déchiffrables à plus de 70 % selon la recherche Lire/Ecrire, à 100 % selon le guide ministériel d’avril 2 018.
  • Le temps passé à la lecture à haute voix a un effet positif pour les élèves faibles en code au départ. Il est efficace à partir de 30 min pour ces élèves. Cet effet pèse sur les performances globales et sur les performances en code et en écriture.

 

Il est conseillé de lire les 3 documents pour avoir une idée globale de l'état des recherches actuelles

  • Visionnement du diaporama présenté en animation pédagogique.
  • Analyser sa méthode de lecture et sa planification grapophonémique en tenant compte des préconisations et documents de planification présentés en ressources.
  • Analyser ses supports de lecture et leurs degrés de déchiffrabilité sur ANAGRAPH.
  • Sur une semaine, chronométrer le temps effectif passé par les élèves aux activités d’étude du code et à la lecture à voix haute, le situer par rapport aux préconisations, en tirer une réflexion pour une éventuelle modification des pratiques d’enseignement et/ou des questions pour le temps d’échange de l’animation retour.
  • Planifier des temps de différenciation qui permettent des moments entre enseignant/élèves faibles en code pour augmenter les effets positifs des apprentissages sur ces derniers, selon les quantités horaires données par les préconisations de la recherche.

 

Encodage (dictée, production d’écrit)

 

  • Le temps passé à l’encodage a un effet bénéfique pour les élèves faibles en code au départ, à partir de 45 min par semaine et au moins 62  min pour les plus faibles.
  • La dictée a un effet très important, d’autant plus fort que les élèves sont faibles en code au départ (effet plafond de 40 min hebdomadaires).
  • Chez les élèves les plus faibles, l’effet réussite est plus fort par la dictée que la production écrite autonome.
  • La production d’écrits autonomes est bénéfique si elle est pratiquée souvent, régulièrement, même peu. (diaporama, diapo 70 à 83)

 

 

  • Accompagner les élèves les plus faibles dans leurs productions.

 

Copie/calligraphie

 

  • La copie est très bénéfique si elle engage vraiment la mémorisation. (diaporama, diapos 59 à 66).
  • La calligraphie s’apprend avec l’enseignant dans la durée. L’enseignant enseigne les procédures du geste de calligraphie.
  • La maitrise de la calligraphie libère l’élève de ressources attentionnelles qu’il peut alors investir dans les tâches de mémorisation et de production.

 

  • Pratiquer des évaluations et activités de copie flash telles que décrites dans le diaporama, D 59 à 66
  • Planifier des temps d’enseignement guidé et procéduralisé de la calligraphie. Insister sur cet apprentissage pour les élèves au geste difficile et ce, sur toute la longueur du cycle 2.

 

Etude de la langue

 

  • L’étude de la langue est bénéfique notamment lors des apprentissages incidents, opportunistes en lecture ou production d’écrit, au cours desquels l’accent est mis sur l’explicitation immédiate.

 

  • Repérer et planifier les apprentissages opportuns au cours de la journée, dans tous les domaines d’apprentissage.

 

Enseignement de la compréhension

 

  • L’enseignement de la compréhension sur des supports dédiés tels que les albums de littérature jeunesse est une composante déterminante de l’apprentissage de la lecture.

 

- Organiser ses pratiques et sa pédagogie à partir de l’animation « Enseigner la compréhension au cycle 2 » de 2018.

 

Ressources

- Planification du code - L.Sprenger-Charolles

- Correspondances graphophonémiques et fréquences théoriques - J.Riou

- Planification, un exemple de progression dans l’étude des correspondances graphèmes-phonèmes - Guide ministériel, avril 2018

 

 

Partie de formation à distance - 5h

Ce temps de formation à distance permettra aux enseignants de s’approprier les contenus, de réfléchir leurs pratiques, de construire des séquences à mettre en œuvre en classe…
- Compléments théoriques
- Présentation de ressources
- Exemples d’activités

 

 

Présentiel 2 - 2h

 

Diaporama

 

 

 

 

 


haut de page