photo_bandeau_haut

Lecture et pré-requis
doc circo Combe de Savoie
R.Bouvier
01/2011

* Résumé : L'ensemble des documents issus d'une animation pédagogique proposée en janvier 2011, dans la circonscription de la Combe de Savoie, sur le thème 'lecture et pré-requis' : conférence de ML.Bosse, compte-rendu des ateliers, les paramètres influant sur l'apprentissage de la lecture, des éléments d'aide en direction des élèves atteints de dyslexie ou de dysphasie

* Ce document est également indexé dans le(s) thème(s) suivant(s) :
ASH et besoins éducatifs particuliers > Troubles spécifiques des apprentissages et du langage > Ressources pédagogiques



le document complet

 

 

 

A) Conférence «Lire et Apprendre à lire» par Marie-Line BOSSE


B) Les facteurs d’influence de la réussite

L’environnement familial et social est l’un des premiers facteurs d’influence de la réussite. Les différences de milieu familial expliqueraient jusqu’à 28% de la variation de performance en lecture (contre 22% en moyenne dans les pays de l’OCDE).

L’effet Maître (et équipe) expliquerait quant à lui jusqu’à 20% de la variation de performance en CP. Il serait supérieur à l’effet de la CSP des parents. Il s’expliquerait notamment par les choix pédagogiques, l’attitude générale et la structuration de l’enseignement :
-Enoncé clair des objectifs,
-Leçon,
-Révision,
-Activité réelle des élèves (temps consacré aux exercices individuels)
-Evaluation, feedback,
-Implication et motivation des élèves.


C) Lire : modèles et fonctionnement

Lire c’est identifier des mots écrits et comprendre ce que l’on a identifié et jamais l’inverse. Les deux processus doivent faire l’objet d’un travail distinct. Il ne faut pas confondre une vraie difficulté de compréhension avec une difficulté de compréhension liée à une difficulté d’identification.

Il existe deux procédures d’identification l’une analytique, l’autre lexicale. La première moins rapide et plus coûteuse, permet la lecture de mots inconnus du lexique orthographique (jamais rencontrés à l’écrit). La seconde, rapide et peu coûteuse, n’est possible que pour la reconnaissance de mots stockés en mémoire à long terme (MLT). Ces deux procédures d’identification sont toutes deux indispensables pour pouvoir lire les mots caractéristiques de la langue française. Il convient donc d’exercer ces deux procédures par la lecture-écriture de mots connus réguliers (table, jouer) ou irréguliers (faon, femme) mais aussi de mots inconnus (noms propres, pseudo-mots, logatomes).

La compréhension renvoie de manière massive à la qualité du langage oral : richesse du lexique, syntaxe, acculturation. Ces composantes doivent être travaillées de manière très régulière et structurée dès l’entrée à l’école maternelle, sachant que les compétences acquises avant l’entrée à l’école sont parfois très diverses.


D) Autres Pré-requis

Parmi les autres pré-requis indispensables à l’apprentissage de la lecture, figurent les compétences visuelles et auditives : vision, motricité occulaire et traitement spatial, attention visuelle, qualité de l’audition, mémoire à court terme verbale, conscience phonologique, premières correspondances entre les phonèmes et graphèmes.


E) Aspects pratiques

Repérer le plus précocement possible à l’école maternelle les faiblesses du langage oral : vocabulaire, syntaxe, compréhension, Mémoire à court terme,

Organiser des activités spécifiques ciblées et intensives pour les enfants repérés, par exemple :
►Dix minutes de travail régulier chaque matin pendant l’accueil autour d’activités jouées de dénomination, classification, reconnaissance, rappel
►Ateliers « langage » journaliers, en petits groupes homogènes, à l’occasion des décloisonnements l’après-midi,
►Ateliers de compréhension (inférences, anomalies, connecteurs…)
►Analyse de l’évolution des élèves au travers par exemple d’une grille d’observation du langage,
►En cas d’absence de progrès ou de décalages importants et persistants, demande d’intervention du RASED et/ou du médecin de PMI (ou scolaire) pour une évaluation standardisée et une analyse conjointe plus détaillée de la situation,
►Si besoin, demande d’aide extérieure.

Structurer les activités visant à développer la conscience phonologique conformément aux instructions officielles dès la moyenne section de maternelle,

Articuler le travail de repérage des phonèmes avec la découverte de quelques graphèmes, à travers l’écriture de quelques mots simples en lettres cursives.


F) Composantes de la lecture (d’après R. GOIGOUX) : programmes 2008 et activités de classe


G) Dyslexie et dysphasie

Définitions, spécificités, signes d'alerte (documents RASED St Pierre d'Albigny - Le Châtelard, 2010)

- Plaquette dyslexie / dysorthographie

- Plaquette dysphasies


Adaptations possibles (documents M.Lucas, 2010)

- Adaptations élèves dyslexiques

- Adaptations élèves dysphasiques



H) Références

Programmes 2008
- repères pour organiser la progressivité des apprentissages à l’école maternelle
- cycle des apprentissages fondamentaux - progressions pour le cours préparatoire et le cours élémentaire première année

 

Grille d’aide à l'observation du langage oral de l'enfant, cycles 1 et 2
(document groupe de pilotage 74)


Bibliographie

  • Apprendre à lire à l'école, Roland Goigoux, Sylvie Cèbe, édition Retz, 2006

  • Les neurones de la lecture, Stanislas Dehaene, édition Odile Jacob, 2007

  • Apprendre à lire à l'école, Scéren, DVD 2006

  • Apprendre à parler, Scéren, DVD 2010

  • 6° Colloque FNAME, FNAME/Cned 2008


Sites pédagogiques

"Je lis avec Léon", application d'aide à l'apprentissage de la lecture, sur Internet

Les imagiers du groupe "langage en maternelle" de l'IA 02



haut de page