photo_bandeau_haut
Des outils et des pistes pédagogiques : lecture à haute voix
doc IEN Tarentaise
M.Pajean
06/2004

* Signalé comme article prioritaire sur le thème

* Documents liés
Des fiches qui proposent des séquences pédagogiques sur différentes oeuvres (doc circo Tarentaise - 06/2004 - auteurs divers)
Des comptes rendus de séquences menées en classe (doc circo Tarentaise - 06/2004 - auteurs divers)



Lecture à haute voix – mise en voix des textes

le document au format PDF (article complet - 2.12 Mo)

 

les pages indiquées sont celles du document d’application des programmes "cycle 3 - littérature 2"

Document sur la lecture à haute voix :

Voir le chapitre portant ce nom au début du document d’application " lire et écrire au cycle 3 " p 9, 10, 11.

Un impératif : Préparer sa lecture à haute voix par une lecture silencieuse éventuellement complétée par quelques éclaircissements sur le sens.

Quatre directions en classe :

Atelier de lecture à haute voix spécifique pour les enfants qui ont encore besoin

de l’aide du maître pour travailler les compétences telles que " prononcer correctement tous les sons ", " lire de manière liée en segmentant correctement ", " respecter et interpréter la ponctuation ". Un temps d’atelier " dirigé " est programmé plusieurs fois par semaine tant que c’est nécessaire et uniquement pour les enfants qui en ont besoin. Un guidage qui va aller en s’allégeant et une quantité de lecture suffisante leur seront vraiment bénéfiques.

Permettre aux enfants et notamment à ceux en difficulté,

de lire ou relire à mi-voix les consignes, ce qu’ils ont écrit… les aide très souvent à progresser. De façon plus générale, penser à lire et à faire lire à haute voix les supports écrits aide à l’apprentissage (de même que l’inverse, penser aux traces écrites qui viennent fixer, même provisoirement, la réflexion en cours --> paper-board, brouillon).

Penser à programmer régulièrement des moments pour une " lecture à haute voix de communication ".

Un ou des enfants lisent aux autres un texte que ceux-ci n’ont pas, pour les informer, pour le plaisir…

La mise en voix de textes non mémorisés :

  • Seul mais aussi à plusieurs (partage du texte et des émotions, interactions, reprises, tuilages, solos, tutti…)

  • Des poèmes mais aussi des textes narratifs et des textes de théâtre (ex vécus : chanson de Brel, exercices de style de R.Queneau et " Déménager " de G Perec)

  • Sensibiliser les enfants au jeu vocal (timbre, intensité, rythme, hauteur) très proche de celui chanté.

  • Sensibiliser les enfants aux paramètres non vocaux (mimiques, gestes, postures, mouvements, déplacements). C’est une lecture dite " théâtralisée ", on met en évidence les paramètres de la communication qui met en jeu tout le corps. On peut utiliser un ou deux accessoires qui suggèrent la situation (une chaise, un objet, un chapeau…)

  • On créera un espace scénique et un espace spectateurs et on utilisera un rituel de début et de fin. On amènera les enfants spectateurs à une attitude d’écoute et de respect.

N.B. : Les programmes de 2002 précisent que certains de ces textes seront mémorisés (une dizaine par an environ). On notera que les mises en œuvre évoquées ci-dessus permettent de mémoriser les textes d’une manière active.

 

Les ouvrages de poésie de la liste :

Les recueils concernant un auteur :

En avoir un exemplaire pour la classe suffit. On fera un choix de plusieurs poèmes représentant différentes périodes de création du poète. L’objectif est de sensibiliser les enfants à l’œuvre poétique d’un auteur en faisant ressortir le style, les liens mais aussi les différences entre les poèmes choisis. Comme on le ferait avec un artiste en musique ou en arts visuels.

Les anthologies :

Constituées selon un thème, elles permettent de prendre conscience de la diversité des styles à travers plusieurs langues et cultures.
D’autres supports sont bien sûr possibles tout en gardant cette idée d’ensemble de poèmes plutôt que d’un seul.

Le cahier de poésie qui suit l’élève tout au long du cycle sera un recueil de poèmes dont certains ont été mémorisés, d’autres mis en voix, d’autres choisis à titre personnel par l’élève. Le moment poésie est un bain axé sur le plaisir d’écouter, de dire, de lire, d’écrire de la poésie.

 

Les ouvrages de théâtre :

Le stage a permis de lire aussi ces ouvrages-là et un petit choix de textes qui ont plu est communiqué à tout le groupe avec l’idée de se lancer selon ses affinités mais au moins sur une œuvre dans l’année.


Evaluer la lecture à haute voix

(proposition illustrant les indications du doc d’application " lire et écrire au cycle 3 p 9, 10, 11) :

 

On découvre les critères d’une lecture à haute voix réussie avec les enfants et ceux-ci leur servent de guide pour leur préparation puis sont utilisés, à raison d’un par élève, par les auditeurs pour porter une appréciation sur la lecture entendue.

Les critères ci-dessous tiennent lieu de référentiel pour le maître.

 

littérature : fiche d’observation critériée pour l’évaluation de la lecture à haute voix

(fiche maître)

COMPE-
TENCES

NOMS
des élèves

1 / articule bien

2 / prononce bien

adopte le bon rythme (lecture coulée et pas trop rapide)

lit suffisamment fort

prend en compte la ponctuation et les liaisons

prend en compte

1/ce qu'a voulu exprimer l'auteur

2/son projet*

essaie de lever les yeux le plus souvent possible

 

Pour renseigner ces tableaux, on utilise des feux vert, orange, rouge.

Lorsqu’il y a 1/ 2/, on écrit ces chiffres de la couleur correspondante.

 

Littérature : fiche d’autoévaluation individuelle,

c’est la fiche citée dans le compte rendu sur la poésie de Sylvie Babkoff

 

DATE

(SUPPORT...)

1 / J’articule bien

2 / Je prononce bien

J’adopte le bon rythme (lecture coulée et pas trop rapide)

Je lis suffisamment fort..

Je sais prendre en compte

la ponctuation et les liaisons .

Je prends en ompte : 1/ ce qu'a voulu exprimer l'auteur

2/ mon projet*

J'essaie de lever les yeux vers mon auditoire le plus souvent possible.

........................................

1O 2O

O

O

O

1O 2O

O

ce que je dois améliorer

 

         

........................................

1O 2O

O

O

O

1O 2O

O

ce que je dois améliorer

           

N.B. : Je peux donner ces fiches en format word sur simple demande.

 

Proposition pour organiser les différents domaines de la maîtrise de la langue
au vu des nouveaux programmes

 

Des questions que vous vous posez… des réponses pour vous aider

Au premier abord, on éprouve une certaine inquiétude à lire les programmes de 2002. On y perd ses repères habituels et les questions et remarques affluent :

Où trouver le temps de " caser " la littérature ?

2H30 hebdomadaire seulement pour l’observation réfléchie de la langue !

10 livres de littérature par année du cycle c’est trop !

Et les questionnaires de lecture silencieuse, que deviennent-ils ?

Que devient notre organisation basée sur les différents types d’écrits ?

 

Où trouver le temps de " caser " la littérature ?

L’organigramme ci-après rappelle les différentes entrées couvertes par la littérature. On s’aperçoit :

  • qu’on y trouve 6 genres différents à la poésie y est – les albums offrent une durée d’activités plus courte

  • que tout le travail de lecture silencieuse et à haute voix est là

  • que l’expression écrite à propos du récit, de la poésie, du théâtre est comprise

  • que les aspects " grammaire de texte " et " activités d’entraînement sur la langue " font partie de ce volet sous l’appellation " ateliers de lecture "…

Ainsi c’est au cours de ces ateliers de lecture que l’on va travailler sur des points de langue qui ne prennent du sens que s’ils sont manipulés dans de petits textes : les pronoms seront intégrés à un travail d’identification des chaînes référentielles de reprises, les marques orthographiques et grammaticales sont comprises comme des éléments visibles de l’identification de personnages ETC

Donc " la littérature au cycle 3 " n’est pas un domaine qui est rajouté mais une mise en valeur de tout un pan des activités habituelles et une recentration de l’expression écrite sur les textes narratifs, ce qui est légitime au vu de leur complexité.

 

2H30 hebdomadaires seulement pour l’observation réfléchie de la langue (O.R.L.) !

  • Les remarques ci-dessus nous rassurent quant-à cet horaire qui nous paraissait insuffisant.

  • Les séances O.R.L. seront des temps forts axés sur l’émergence de règles de fonctionnement de la langue en vue d’améliorer la lecture et l’écriture des élèves (un document d’application devrait arriver bientôt).

  • Les nouveaux programmes appuient fortement sur l’efficacité très relative des exercices systématiques en tant que principale activité sur la langue.

  • L’équilibre sera obtenu grâce à une souplesse possible entre les " ateliers de lecture " et les séances " d’O.R.L. "

 

10 livres de littérature par année du cycle, c’est trop !

  • Quand on a lu que la séquence autour d’une œuvre :
    • s’articule en combinant " lecture silencieuse des élèves ", " lecture à haute voix du maître ", " lecture à haute voix des élèves ", " résumés "
    • s’organise au maximum sur deux semaines
    • ne consiste pas en une étude de l’œuvre,

  • Quand on s’est aperçu que parmi les œuvres proposées, il y en a de très courtes,

  • Quand on se souvient que cela concerne albums, romans, contes, bande dessinée, poésie et théâtre et qu’on peut s’organiser sur le cycle,

  • Quand on se met à plusieurs pour faire des commandes groupées…

on commence à entrevoir que c’est un nombre possible ou tout du moins " approchable ".

 

Et les questionnaires de lecture silencieuse, que deviennent-ils ?

Ils étaient encore appelés " questionnaires de compréhension " et pourtant, point n’est besoin de creuser beaucoup pour reconnaître qu’ils étaient d’une efficacité plus que faible pour faire progresser les élèves dans leur " apprendre à comprendre ".

Ils sont donc, sinon évincés des activités, tout du moins relégués au rang d’évaluation ou d’activité de " délestage ". Ils sont avantageusement remplacés par les moments de " débats interprétatifs " au cours desquels les élèves vont échanger " sur ce qu’ils ont compris " en justifiant leurs réponses ainsi que sur " comment ils s’y sont pris " pour comprendre.

On y aborde différents axes du lire-écrire, on développe des stratégies efficaces de lecture, comme par exemple l’identification du sens d’un mot grâce au contexte (meilleure que l’utilisation du dictionnaire qui coupe la lecture et qui est hésitante car pas maîtrisée par les élèves), l’appel à ses propres connaissances du monde pour comprendre car tout le sens d’un texte n’est pas donné par les mots écrits…

 

Que devient notre organisation basée sur les différents types d’écrits ?

10 œuvres par an et deux semaines maximum par œuvre peuvent être programmées de façon intercalée avec des quizaines " sans œuvre " et donc organisées autour des autres types d’écrits cités dans les nouveaux programmes : écrits descriptifs, écrits explicatifs et écrits injonctifs.

On travaillera en relation avec les études de découverte du monde de manière à donner du sens à ces productions.

 

Vous trouverez, ci-dessous, un organigramme rassemblant l’ensemble des activités de littérature (à partir des commentaires du document d’application).

 

 

LIRE EN LITTERATURE

 

Lecture orale de l’enseignant

Lecture orale des élèves

Lecture silencieuse des élèves

 

ATELIERS DE LECTURE

 

(articulés avec les résultats aux évaluations CE2)

 

moments de travail sur des extraits de textes, jeux littéraires, visant des objectifs du domaine de la structuration de la langue :

  • la reconnaissance des mots = vocabulaire, lecture à haute voix
  • la reconnaissance des structures syntaxiques
  • le traitement des substituts des noms
  • l’interprétation des connecteurs

 

LES TEXTES NE SONT EXTRAITS DU LIVRE EN COURS QUE SI C’EST " FLAGRANT "

à sinon ils sont pris dans des manuels

PARLER EN LITTERATURE

 

Comprendre

Interpréter

Mise en voix

Restituer

Résumer

LITTERATURE

(--> être capable de lire seul un livre de 100 p en fin de CM2)

albums

contes

romans

poésie

bandes dessinées

théâtre

10 ouvrages par an ( 1 ouvrage < 15 j)

ECRIRE EN LITTERATURE

 

Ecrits pour structurer sa pensée

Projets d’écriture

Ecrits anthologiques

 

 


haut de page