photo_bandeau_haut
Techniques littéraires
doc IEN Tarentaise
M.Pajean
01/2004
mise à jour 03/2012

* Ce document est également indexé dans le(s) thème(s) suivant(s) :
Français > Graphisme, écriture et expression écrite > Cycle 3 > Ecrire au quotidien : les écrits courts et ritualisés



le document

TECHNIQUE DES  PETITS PAPIERS

 

 

 

PRINCIPE

 

Objectif: Construire, à plusieurs, en un temps court, un écrit bref, de structure connue, mais sans savoir ce qu'a écrit le joueur précédent.

 

Nombre de joueurs: Des équipes de 2 à 5 joueurs maximum.

Matériel: Une bande de papier ou une 1/2 feuille par équipe, pour chaque écrit. Donc un lot de ces supports pour la totalité du jeu.

Un sablier ou  une horloge pour que les enfants visualisent le temps dont ils disposent. A défaut, un chronomètre, un minuteur, la montre.

 

 

 

DEROULEMENT

  

1/ Collectivement, identification de la structure de l'écrit "d'arrivée".

2/ Constitution des équipes : le nombre d'enfants par équipe correspond au nombre de groupes de mots de l'écrit d'arrivée.

3/ Dans chaque équipe, répartition des tâches : chaque enfant a un groupe à écrire.

4/ Ecriture : le premier enfant écrit le 1er groupe de mots, plie pour cacher et passe au suivant qui écrit son groupe, plie etc...

5/ Ensemble, les enfants de l'équipe, "dépouillent" : ils lisent leur écrit et font les corrections  orthographiques si nécessaire.

6/ Les enfants recommencent plusieurs fois : soit le plus de fois possible dans un temps donné au départ, soit un nombre de fois fixé au préalable.

 

Exemple (en C.M.2)

1/    Si j'étais...D + N...je...Vtransitif...G.N (non prépositionnel).

On rappelle collectivement à quel temps devra être le verbe.

2/    3 enfants par équipe.

3/    L'enfant "1" écrira: "Si j'étais + D + N.

       L'enfant "2" écrira: "je + V transitif.

       L'enfant "3" écrira: "G.N.".

4/    "1" écrit: "Si j'étais la mer" et cache en pliant.

       "2" écrit: "je chanterais" et cache en pliant.

       "3" écrit: "les oiseaux multicolores".

5/    Cela donne: "Si j'étais la mer je chanterais les oiseaux multicolores"

Le groupe a donc à mettre uniquement la ponctuation : la virgule et le point final.

Remarque : Si « 2 » avait écrit « chante », la mise au conditionnel présent se ferait en équipe.

 

 


 

 QUE  FAIRE DES ECRITS PRODUITS ?

 

1ère possibilité

Certains sont: "originaux", "humoristiques", "poétiques"... D'autres ne le sont pas mais pourraient l'être avec une tout petite modification... D'autres sont  "définitivement plats"...

 

 

L'équipe (ou la classe) fait son tri, améliore les écrits de la 2ème catégorie, élimine ceux de la 3ème.

Ensuite, l'équipe (ou la classe) composera un écrit collectif regroupant sous une forme énumérative, les productions retenues  et ajoutera une "chute", une "fin".

Il serait dommage que le tout finisse dans le classeur comme n'importe quel exercice...

On mettra en valeur ce travail (écriture soignée, support de qualité, confection d'un recueil où l'on rassemble toutes les créations poétiques...) et on lui trouvera des lecteurs authentiques.

 

Variante

L'ensemble des écrits, ou les écrits des 2ème et 3ème catégories, peuvent être rassemblés en une grande liste dans laquelle les enfants composeront leur écrit  (de la structure demandée) en piochant, selon leur goût, dans les lignes qu'ils veulent, les groupes annoncés au départ. Ensuite, on compose un écrit comme celui ci-dessus.

 

Exemple:

"Un hérisson, c'est comme un ballon qui roule.

Un chat sans griffes, c'est comme un rat qui n'a pas de trou.

Une fleur sans pétales, c'est comme  un stylo qui est  sans bouchon.

La montagne, c'est comme la mer qui est sans  vagues..."

 

 

 

EXEMPLES DE STRUCTURES DE PHRASES A PROPOSER

 

- Les structures travaillées en grammaire de phrase:

 

GNS + V + COD

GNS + V + COI

CCL + GNS + V  + COI

CCT + CCL + GNS + V + COD

etc...

 

Remarques:

- On peut détailler le GN:

un enfant  écrit  D+N, un enfant écrit un ADJECTIF  QUALIFICATIF,

ou bien,

un enfant écrit D + N, un enfant écrit une RELATIVE avec qui.

- On peut détailler le CCL:

un enfant écrit DANS  + GN, un enfant écrit UNE RELATIVE AVEC .

- Etc...

 

 

- Le couple " QUESTION - REPONSE " :

 

2 joueurs par équipe : A et B. Plusieurs possibilités :

 

A écrit une question qui commence par: "QU'EST CE QUE..."

B écrit  une réponse à une question imaginaire commençant bien sûr par "QU'EST-CE QUE". Sa réponse commencera, elle, par: "C'EST".

 

A écrit une question qui commence par: "QUI EST-CE QUI..."

B écrit une réponse à une question de ce type et commençant par "C'EST".

 

Autres couples possibles:

 

"AVEC QUI...?"   /   "AVEC + GN"

"QUI ETES-VOUS, ...?"   /   "JE SUIS..."

"POURQUOI...?"   /   "PARCE QUE..."

 

Remarque:

Ces deux séries d'idées trouveront  toute leur place avec, ou à la place, d'exercices d'application à un travail grammatical. Mais elles aideront à une réactivation des acquis et, ce qui est important, en situation de production d’écrit.

 

 

Des structures plus particulières (cycle 3)

 

- Pour 2 joueurs par équipe :

Si, à un moment donné, on est amené à sensibiliser les enfants aux proverbes, on peut faire le jeu suivant:

A choisit un proverbe et en écrit la 1ère partie

B choisit un proverbe et en écrit la 2ème partie.

Exemple: "Pierre qui roule ne fait pas le bonheur".

Remarques:

. On pourra constituer une source collective, écrite, de proverbes.

. On peut, au "dépouillemnt", modifier un mot de liaison ou revoir le placement de la coupure.

 

- Pour 3 joueurs par équipe :

A écrit:   D + N

B écrit:   C'est comme + D + N

C écrit:   Une relative commençant par  qui.

 

Exemple:   

"Soixante enfants

C'est comme trois éléphants

qui passent."

 

A écrit:   Etre + Adjectif Qualificatif

B écrit:   c'est comme + D + N

C écrit:   une relative commençant par qui.

 

Exemple:

"Etre cassé

c'est comme le chocolat

qui prend son bain."

 

 

A écrit:   D + N

B écrit:   c'est + D + N + Expansion

C écrit:  dans + D + N.

 

Exemple:

"Un scud

c'est une fenêtre qui s'est fermée toute seule

dans une prison."

 

 

ADAPTATION DE CE PRINCIPE DE JEU AU  CYCLE 2

 

L'objectif est bien de jouer. Il ne  faut donc pas que les enfants aient trop de difficultés à trouver et à écrire les groupes demandés. Ce jeu, intéressant  au cycle 2, devra être adapté de façon à ce que les enfants n'aient pas à trouver le groupe dans leur tête, pendant  le jeu.

C’est un jeu qui a toute sa place dans les pratiques cycle 2 pour faire entrer les élèves dans l’étude de la langue, comme le préconisent les programmes 2008.

 

Une proposition d'adaptation: LE TIRAGE AU SORT.

 

 

EN C.P.

 

Matériel:   Des boîtes (genre 1/2 boîte de Nesquick) et des fiches de taille adaptée aux  boîtes (genre 1/2 A4)

On aura préalablement constitué, collectivement et au fur et à mesure des activités, des réserves de groupes de mots.

Par exemple:

Une boîte "GN"

Une boite "VERBES transitifs"

Une boîte "AUTRES VERBES"

Une boite "IDEES DE LIEUX"

Une boîte "ADJECTIFS QUALIFICATIFS"

Une boîte "QUESTIONS commençant par Qu'est ce que..."

Une boîte "REPONSES à ces questions"

ETC...

 

Remarques:

- Choisissez du vocabulaire que vous voulez faire réactiver par les enfants.

- Inscrire sur les  boîtes les termes grammaticaux est une bonne manière de commencer à famialiariser les élèves avec l’étude de la langue. Il est possible aussi de mettre un exemple. Toutefois, il est important d'identifier chaque boîte de manière à travailler le classement  avec les enfants, ainsi que l'imprégnation du vocabulaire.

 

Déroulement

 

1/ On choisit les boîtes que l'on va utiliser.

2/ Chaque équipe comptera autant d'enfants que de boîtes sélectionnées. Pour des problèmes matériels, il est préférable de fonctionner en ateliers, un seul atelier étant consacré à ce jeu.

3/ Chaque enfant tire au sort un papier dans "sa" boîte et le lit en "secret".

4/ Dépouillement et corrections orthographiques, collectifs.

5/ Production finale: voir  ci-dessus.

N.B.: En principe, l'ordre du tirage au sort donne l'ordre des différents éléments de l'écrit d'arrivée. Cependant, si le choix des  boîtes s'y prête, on  peut prendre l'ordre qui plaît le mieux, lors du dépouillement.

 

Remarque:

Il est important de faire les corrections orthographiques AVEC les enfants pour les imprégner du fait que, sans cela l'écrit n'est pas compréhensible. (C'est ce rôle de l'orthographe qu'il faut faire passer auprès des enfants qui, trop souvent pensent que c'est une exigence uniquement "scolaire"...)

 

 

EN G.S. ET  EN DEBUT DE C.P.

 

On utilisera des mots du dictionnaire de la classe. Ce sera une  excellente façon de le faire vivre et connaître par les enfants.

 

Exemple:  

On a un dictionnaire sous forme de fichier thématique: 1 boîte avec  les fiches "animaux", 1 avec les fiches "végétaux", 1 avec les fiches "verbes", 1 avec les fiches "petits mots", 1 avec les fiches "ce qui se boit et se  mange" , 1 avec les fiches "fabrications des hommes",  etc...

 

1/ On sélectionne 3 boîtes, par exemple : "les animaux", "les végétaux", "les choses qui se mangent".

2/ Les enfants tirent au sort une fiche par boîte et doivent fabriquer "une petite histoire" dans leur tête dans laquelle on retrouve ces 3 éléments. (pas d'ordre ni de contraintes quantitatives donnés).

3/ Ils disent  l'histoire trouvée à la maîtresse, les corrections de langage sont faites si besoin.

4/ Soit on en reste au niveau oral, soit on passe à l'écrit (atelier d'écriture ou dictée à la maîtresse), à ce moment-là on transforme si besoin pour que l'histoire devienne écrivable.

 

Le tirage au sort dans ces boîtes peut également servir à compléter une structure poétique : « Une fourmi de dix-huit mètres », « Compère qu’as-tu vu ? »…