photo_bandeau_haut
Entrer dans le métier en maternelle, aide-mémoire
doc DSDEN 73
S.Farré
09/2013

* Ce document est également indexé dans le(s) thème(s) suivant(s) :
Maternelle > Clés pour la classe > Organisation de la journée
Maternelle



le document

La réunion de parents

 

Convivialité

Au début

Prévoir un environnement accueillant (place pour s’assoir)

Présentation de la classe (effectif, structure…)

Présentation des parents pour qu’ils apprennent à se connaître

 

À la fin

Un ou des diaporamas pour que les parents voient leurs enfants en activités

Des rafraichissements et gâteaux qui peuvent avoir été réalisés par les élèves

En maternelle

Il est intéressant de partir du déroulement de la journée et de commenter les activités et leurs objectifs au fur et à mesure.

 

 

Voici quelques modes de fonctionnement possibles selon les temps de la journée

 

L’accueil

C’est un moment convivial où l’enfant est libre de choisir son activité ou peut être invité par l’enseignant à réaliser une activité (temps de remédiation).

Tout est conçu pour que la séparation se passe dans les meilleures conditions. L’enseignant prend soin d’accueillir chaque enfant individuellement par un bonjour, un sourire…Il se met à sa  hauteur.

Chez les petits voire les moyens le doudou est autorisé, il facilite la transition, l’enfant le déposera ensuite dans un panier prévu à cet effet. Pour les petits la « tototte » peut être autorisée mais uniquement pour la sieste. Précisez aux parents qu’elle doit être mise dans une boîte marquée au nom de l’enfant (hygiène et repère) et qu’elle sera déposée dans un endroit prévu pour cela.

Expliquer la suppression de la collation qui ne ferait qu’augmenter l’apport calorique et n’est pas nécessaire.

Demander aux parents d’emmener leur enfant aux toilettes avant l’entrée en classe ce qui permet d’éviter une perte de temps et de limiter l’agitation. De plus cela permet de respecter une certaine intimité de l’enfant.

Dans la matinée si les locaux le permettent il est souhaitable que l’enfant selon son âge et si l’accès est proche de la classe, puisse y aller seul. 

C’est aussi un moment d’échanges avec les familles. Soit : vous acceptez de parler avec les parents, soit vous préférez mettre à leur disposition un cahier pour qu’ils puissent inscrire les remarques ou informations qu’ils ont à vous communiquer pour la journée. Dans ce cas, leur préciser.

 

Le regroupement

Il ne doit pas trop tarder donc rappeler bien aux familles l’absolue nécessité d’arriver à l’heure pour ne pas gêner le fonctionnement de la classe.

C’est un moment important pour bien commencer la journée, on y trouve souvent :

-         Les rituels. Ils constituent des repères pour les élèves. Ils ont du sens pour les élèves qui participent activement à leur mise en place. Ils visent des apprentissages, évoluent au cours de l’année et selon l’âge des enfants.

Ils ont plusieurs objectifs :

Sociaux : l’appel, le calendrier, l’emploi du temps …pour donner des repères spatiaux et temporels, travailler des domaines comme les mathématiques et le langage écrit

Didactiques : plusieurs supports sont possibles, présenter ceux que vous avez choisis et dans quel but.

Les boîtes, les sacs à surprises, à objets, à mots pour travailler le langage, la mémoire, les sens ou introduire un projet.

La présentation des activités en rapport avec la vie de la classe, le travail ou le projet en cours.

 

Les ateliers

Les élèves sont repartis par petits groupes de 5 ou 6 enfants autour d’un matériel donné avec une tâche précisée par l’enseignant (ce que je fais) dans un objectif précis (pourquoi je le fais) afin d’atteindre une compétence visée (ce que j’apprends en le faisant)

Plusieurs modes de fonctionnement sont possibles, bien le détailler aux parents.

Deux temps d’ateliers sont souhaitables, expliquez leur répartition dans la journée et dans la semaine pour que les parents comprennent bien qui fait quoi et à quel moment.

Insister sur la différence entre les ateliers autonomes et ceux qui requièrent la présence d’un adulte. Précisez que l’atelier pris en charge par l’ATSEM se fait sous votre responsabilité avec des consignes et une organisation que vous avez mises en place et expliquées avant, ensemble.

Ces ateliers sont faits pour mettre en œuvre différentes fonctions d’apprentissage :

Explorer, découvrir

Résoudre un problème, structurer un apprentissage

S’entraîner, réinvestir, transférer

Évaluer des acquis

Ils favorisent l’autonomie de l’enfant, sa réflexion, l’échange entre pairs…

À l’issue de ces ateliers, il peut y avoir une trace (écrit, photo…)

Mais cela n’est pas forcément obligatoire

Par contre un bilan en fin d’atelier permet à l’enfant de savoir s’il a répondu correctement à la consigne demandée. Ce moment permet aussi aux autres de se projeter quand ils auront à réaliser ce travail et éventuellement d’éviter certains écueils. Bien insister sur l’aspect positif de ce bilan, l’enfant doit toujours être en réussite. Le but est qu’il comprenne son erreur ou ses difficultés.

Plus les élèves sont âgés plus ils participent à la mise en place de ces ateliers (matériel dont ils auront besoin, outils…)

À tout âge les enfants participent au rangement, c’est important pour qu’ils apprennent à trouver leur place au sein de la communauté éducative.

 

La récréation

L’habillage et le déshabillage font partie de ces temps de récréation. Ils permettent des temps d’échanges privilégiés, différents de ceux de la classe et favorisent l’autonomie des élèves.

Il est important d’insister auprès des familles pour qu’elles aident leur enfant à acquérir une certaine indépendance par rapport à ses actes de la vie quotidienne afin de l’aider à grandir. 

Les déplacements se font en rang même chez les petits et dans le plus grand calme pour éviter de perturber les autres classes et les accidents ou chutes…

La récréation est un moment de pause dans les activités intellectuelles, elle est indispensable à l’équilibre de l’enfant. C’est un moment de dépense physique mais aussi d’échanges entre pairs où les enfants ont plaisir à jouer librement. Toutefois liberté ne signifie pas absence de règles. Elles sont fixées au départ avec les adultes et les élèves doivent les respecter :

  • Condition d’accès aux toilettes
  • Espaces autorisés
  • Jeux autorisés
  • Adulte référent

Pour certains enfants, cet espace est angoissant, rassurez les parents en leur expliquant que l’enseignant est là pour veiller au bon déroulement. Il prévient les accidents, résout les conflits, veille à ce qu’aucun enfant ne soit victime, aide à l’intégration des plus fragiles.

 

L’EPS

L'activité physique et les expériences corporelles sont essentielles pour répondre au besoin de mouvement de l'enfant et assurer la construction des actions motrices fondamentales. Elles mobilisent des ressources affectives, motrices et cognitives.

Chaque jour les élèves ont donc une séance de 30 minutes qui concernent différents domaines et différentes compétences :

-          Réaliser une action que l’on peut mesurer (ce sont les activités de sauts, de lancer, de course…)

-         Adapter ses déplacements à différents environnement  par la mise en place de parcours (où l’enfant apprend à marcher, grimper, se suspendre, s’équilibrer, tourner…

-         Coopérer et s’opposer individuellement et collectivement par des jeux à règles

-         Réaliser des actions à visée artistiques, esthétiques et expressives par des activités de danse, de théâtre, de mime

Ses activités sont différentes chaque jour et évoluent au cours de l’année.

Les séances comprennent différentes phases :

-         découverte

-         appropriation

-         recherche de solutions qui permettront aux élèves de coordonner et d'enchaîner des actions

Les activités d’EPS permettent donc à la fois d’affiner l’image de son corps,  de coopérer, de respecter des règles, d’échanger avec d’autres

 

La sieste

Un jeune enfant a besoin de nombreuses heures de sommeil (plus de 12h quotidiennes) sans que cela porte préjudice au sommeil de la nuit. Ce temps lui permet de fixer dans sa mémoire des savoirs.

Un temps de repos peut être proposé à tous les enfants qui en ressentent le besoin, chez les petits il est indispensable à son équilibre.

Un cycle de sommeil dure environ de 1h30 à 2h, l’idéal est que l’enfant se réveille seul si les locaux le permettent et rejoigne sa classe. Bien expliquer le fonctionnement et les contraintes aux parents, leur demander aussi de conduire l’enfant aux toilettes avant pour éviter les accidents.

Chaque enfant du dortoir a une place qui est permanente.

Il est bien qu’il apporte avec lui un oreiller et une couette pour le sécuriser. Ces affaires seront redonnées à chaque vacances pour être lavées.

Pour faciliter l’endormissement il peut emporter un objet transitionnel de son choix : doudou, linge, tototte (mise dans une boîte). Ces objets doivent absolument être marqués à son nom pour éviter toute perte ou échange.

 

Que font les MS et les GS ?

Chaque école a un fonctionnement différent selon la configuration des locaux et les enseignants disponibles à ce moment- là. L’enseignant qui prend en charge les élèves n’est pas forcément celui de la classe… 

 

 Les arts visuels

Ces activités concernent tout ce qui permet la créativité de l’enfant. Essentielles à son développement, elles offrent à certains élèves l’occasion de s’exprimer par un autre langage que la parole.

Elles sont pratiquées tous les jours. Une variété de situations conduit  les élèves à observer  plus finement le monde qui les entoure, analyser, réfléchir, faire des choix, produire avec sa sensibilité une œuvre qui lui est personnel.   

Une exposition de fin d’année peut être l’occasion de montrer aux parents toute la richesse, la créativité des jeunes enfants mais aussi rendre compte des outils, matériaux et traces privilégiées en rapport avec un ou des projets au sein de la classe ou de l’école.

Ses activités sont souvent liées au graphisme et aux mathématiques, expliquer ce lien aux parents…

 

Le fonctionnement de la classe

Préciser aux parents ce qui est spécifique à votre classe et qu’il est important de connaître afin que la liaison école/famille se déroule dans les meilleures conditions.

Soulignez que la connaissance et la participation des familles va favoriser l’intégration des élèves au sein de la communauté éducative.

Des exemples possibles :

La marotte de la classe 

La bibliothèque 

Le cahier de vie (papier, numérique)

La boîte mystère

Une correspondance/ des échanges avec d’autres écoles

Des interventions de parents pour expliquer leur métier, réaliser une prestation (musicale, artistique…)

Dans tous les cas, expliquez comment, pourquoi et ce qui est attendu des familles…

 

Les projets de l’année

Sorties prévues (vendanges, forêt, neige, cinéma, visite de la ville…)

Interventions prévues (danse, musique, art visuel…)

Précisez aux parents comment, ils seront intégrés à ces projets : ateliers, accompagnateurs…

 

Des points divers

Précisez vos disponibilités et vos contraintes pour que les parents puissent vous rencontrer individuellement. Leur demander de prendre rendez-vous une semaine avant sur le cahier de liaison.

Expliquer le rôle et le fonctionnement de cet outil.

Demandez aux parents de vous avertir de tout ce qui pourrait avoir une incidence sur le comportement de leur enfant à l’école en leur assurant de votre discrétion.

En conclusion, précisez aux familles que l’école et les parents ont pour mission commune la réussite de leur enfant et que vous tenez à les associer à la vie de l’école.