photo_bandeau_haut

Enseignement de l'oral au cycle 3
doc Groupe 73 Français
F.Hennard, D.Guazzoni
04/2017

* Ce document est également indexé dans le(s) thème(s) suivant(s) :
Culture humaniste > Enseignement moral et civique



le document

 

Un exemple de débatS en classe de CM2, du débat de restitution-compréhension au débat d’interprétation littéraire, pour aller vers le débat philosophique

Travail à partir de l'album « Yakouba » de Thierry Dedieu - éd. Seuil Jeunesse

Classes concernées : CM1/CM2 (23 élèves) et CM2 (26 élèves) de l'Ecole élémentaire d'Application Jean Jaurès à Chambéry

Ce travail se situe au croisement du champ de la littérature et de l’EMC.

 

Objectifs

 

1)      Outiller la compréhension d'un texte (explicite et implicite, sens des mots, relation aux illustrations, texte résistant)

 

2)      Outiller la pratique d’un genre oral : le débat – (interview, exposé, compte-rendu)

 

3)      Débat d'interprétation littéraire (anticipation littéraire, émettre des hypothèses)

Le débat d’anticipation littéraire consiste selon J. Giasson à « interroger les conditions de possibilité de la suite réelle de l’intrigue en repérant et confrontant les données textuelles retenues à partir desquelles on avait soi-même proposé des hypothèses. »

« Les tâches d’anticipation font partie du processus d’élaboration utilisées par les bons lecteurs : elles augmentent la motivation et l’engagement du lecteur face au texte, améliorant par le fait même sa compréhension. » (extrait Ressource Eduscol -MENSR - Mars 2016 – oral dans les disciplines cy3)

 

4)      Première approche du débat à visée philosophique (dilemme moral) sur le thème du courage

Travail à partir d’une situation fictive proposée par un album : «Elles (les activités) s'appuient sur des situations réelles ou fictives conduisant à traiter de questions et de dilemmes qui donnent aux élèves la possibilité de construire leur jugement moral.» (extrait ress. Eduscol)

Le dilemme moral est un outil pour :

  • L’apprentissage du sens du devoir
  • La décentration
  • Le discernement et le jugement moral

 « Le dilemme moral propose deux issues à l'élève sans que l'une ou l'autre ne soit bonne ou juste a priori.
En EMC, l'objectif des dilemmes moraux est de faire croître l'autonomie morale des élèves et de leur apprendre à développer leur capacité à juger par eux-mêmes. Cette pratique s'inscrit dans le cadre d'une discussion fondée sur l'empathie et l'écoute mutuelle. » (extrait ress. Eduscol)

Ressources EDUSCOL : http://eduscol.education.fr/cid92404/methodes-et-demarches.html#lien0 et complément aux IO. spécifiques à l’enseignement de l’oral + autres ressources dans la sitographie

 

5)      Travail spécifique pour développer des compétences de l’oral :

· Savoir respecter les règles du débat
· Utiliser des outils langagiers
· Comprendre, retenir ce que dit l’autre et être capable de rebondir, répondre (capacités à utiliser les propos des autres)
· Proposer des arguments ou des contre-arguments

 

6)      Travail spécifique pour développer des compétences de l’écrit, support de l’oral :

- Trace écrite individuelle avant débat (ses hypothèses, traduire ses choix)

 

Plan de séquence

  

Séance 1 - Lecture, écriture et compréhension, du débat de restitution au débat d’interprétation

Vidéoprojection de la première de couverture
Les élèves formulent, par écrit, des hypothèses

Projection jusqu'à « Pour Yakouba, c'est un grand jour » p.3 + illustrations p.6
Travail de vocabulaire autour du texte p.3 : première acculturation sur la notion de rite
(« festin », « se pare », « jour sacré », « clan des adultes », « c'est un grand jour »).
Les élèves, par écrit, imaginent les épreuves pour devenir « guerrier »

Projection de la suite de l'album p.7 à 12 jusqu'à « soudain ...»
Explication du vocabulaire, questionnement de l'enseignante
(« épier », « scruter », « qui transfigure les ombres », « plantes griffues » « vent rugissant »)
Les élèves, par écrit, proposent une suite : « soudain quoi... »

productions d'élèves

 

Film séance 1 : oral de restitution, de partage,  qui va alimenter le débat

Pouvez-vous nous rappeler vos arguments?

Pour  nous amener au débat, nous allons relire le texte jusqu'à la page 20.

Une élève de la classe propose une lecture à haute voix et fait également découvrir la fin de l'histoire (celle-ci est projetée en même temps « Au petit matin...C'est à peu près à cette époque que le bétail ne fut plus jamais attaqué par les lions »).

Explication du vocabulaire difficile (« le bétail », interprétation de « ne fut plus jamais attaqué par les lions »)

 

Séance 2 - Acculturation : l'Afrique, les rites

Première partie

Reformulation par les élèves de ce qui a été fait lors de la séance1.

Rebondir sur le fait que Yakouba doit réussir une épreuve pour devenir « un guerrier ».

Qu'est-ce qu'un rite?

Noter sur paper board ce que savent les élèves.

Recherche de la définition dans trois dictionnaires du plus simple au plus complexe par trois enfants: (cf définitions trouvées)

Apports par projection de différents documents pour illustrer la notion (cf. recherche internet)

Deuxième partie

Reformulation de ce qui a été découvert (cf document de synthèse) projeté.

Affiche de synthèse des traces écrites de la séance 1 « et soudain quoi » proposée à la classe. (cf. affiches "Soudain quoi...")

Qu'est-ce qui semble le plus plausible ?

Qu'est-ce que l'on retient ?

Projection des pages 13 à 20

Par quel procédé d'écriture l'auteur nous fait-il passer du récit à la pensée intérieure? (infinitifs/ présent de l'indicatif puis passé simple)

 

Film séance 2 : Débat d’interprétation littéraire sur le thème du courage

Qu'est-ce que cela a eu comme conséquences?
Yakouba n'est pas devenu un guerrier, il est banni...si cela n'est pas évoqué, relire la dernière phrase  « C'est à peu près à cette époque que le bétail ne fut plus jamais attaqué par les lions »

Yakouba a-t-il eu du courage, selon vous ?

Si oui, pourquoi ?     Si non, pourquoi ?

 

Séance 3 - Le dilemme et les conséquences du choix, débat d’interprétation littéraire

Projection des pages 19 et 20 et photocopies pour les élèves : « Comme tu peux le voir....

Tu as la nuit pour réfléchir. »

Travail par écrit proposé : consignes données :

« Tu te mets à la place de Yakouba »

a)      Qu'est-ce que tu choisis de faire?

b)     Pourquoi?

c)      Qu'est-ce que tu imagines que cela va avoir comme conséquences?

      - Pour toi, vis à vis de la tribu

      - Pour toi, par rapport à toi

      - Comment te sentirais-tu par rapport à ce choix? 

productions d'élèves

 

Film séance 3 : débat philosophique sur le courage

Qu'est-ce que le courage, alors ?

 

Séance 4 - Du débat littéraire à une première approche du débat à visée philosophique sur le thème du courage

1) Retour sur l'album en collectif : titre, auteur, éditeur

2) Rappel de l'objectif de la la séance : « Un débat sur le choix de Yakouba »

3) Retour sur l'affiche proposée qui synthétise succinctement le bilan des traces écrites faites à l'issue de la séance 3.

Un exemple sur 26 élèves en CM2 : 
- 2 ont fait le choix de tuer le lion
- 24 ont fait le choix de ne pas tuer le lion pour différentes raisons

(cf. affiche "Bilan traces écrites séance 3")

 

 

 

 

Questions pour aider à la réflexion : (cf document Evelyne Vaillaut)

Faire preuve de courage, est-ce forcément affronter un danger ?

Etre courageux, est-ce ne pas avoir peur ?

Peut-on apprendre à devenir courageux ?

A quoi sert le courage ?

 

Questions et éléments de réponses possibles

En quoi consiste le courage de Yakouba?

Il a eu le courage de dire non aux valeurs guerrières des villageois, de renoncer à la lutte meurtrière,

de préférer la paix à une victoire facile.

Il n'a pas voulu un accueil triomphal non mérité.

Il a renoncé à la gloire.

Il a renoncé à l'estime des siens.

Il accepte d'être méprisé, rejeté pour gagner l'estime de lui-même.

Dans la situation décrite « courage » ne s'oppose pas à « lâcheté »

Les autres garçons font preuve de courage en affrontant et en tuant un lion au péril de leur vie.

Yakouba fait preuve aussi de courage, d'un courage d'une autre nature, et d'un courage dont personne, à part lui, n'aura connaissance.

Ce récit fait apparaître une alternative nouvelle : il ne s'agit pas d'affronter le lion ou de fuir par peur. Yakouba est confronté durant toute une nuit à un dilemme difficile car fondé sur un conflit de valeurs.

 

???

Peut-on terminer ce débat en recherchant la définition du mot « courage » dans le dictionnaire?

Penser à contextualiser : habitudes de débat, conseil des élèves

Faire apparaître les 3 types de débat :

- Débat de compréhension - restitution

- Débat d’interprétation littéraire = argumentation et justification par le texte

- Débat vers la philo (DVP)

+ lecture à haute voix

Pistes (écriture) pour la séance 5 (voir dans le diaporama)

 

Pistes de travail didactiques et pédagogiques

Quels objectifs avons-nous dans la perspective de communication de ce travail ?

Appréhender, au-delà des prescriptions, la réalité du travail de l'enseignant et de l'élève, dans une situation d’enseignement de l’oral, en toute humilité, au-delà de toute volonté techniciste (voilà comment il faut faire dans les différentes étapes) ou applicationniste ( même si c’est du clé en main), en appui de cette centration sur l’oral dans les nouveaux programmes 2016.

Percevoir les différents aspects du langage, à travers des prises de parole motivées par de « vrais » enjeux (débat littéraire et philo. en classe), à la fois comme outil et comme objet d’apprentissage.

En particulier les aspects complexes de la compétence communicative au-delà d’un appui d’un bagage linguistique (notamment vocabulaire et conscience syntaxique) à construire. Au-delà de la maîtrise des mots et des phrases dans le discours, la parole en situation met en jeu des compétences d'interprétation, de représentation des situations, mobilise des stratégies orientées par un but (comprendre un texte, résoudre un dilemme, donner son avis sur une valeur en jeu), s’appuie sur des capacités (à construire) de régulation discursives (maîtrise des genres, intégration de structures dialogiques), en appui d’une acculturation nourrie (travail décroché sur la notion de rite).

Se construire une représentation d’un possible (parmi d’autres) de l’enseignement d’un genre oral à travers la pratique d’une forme de débat.

Se rendre compte de l’indispensable préparation (avec une anticipation la plus ouverte possible) préalable à la bonne gestion des interactions langagières en s’appuyant, entre autres, sur une analyse de la trame conceptuelle de la notion débattue (le courage).

Se faire une idée d’une méthodologie possible dans la conduite et la pratique d’un débat, quant au rôle de l’enseignant et à la participation des élèves : appui sur une préparation fouillée (régulation improvisée / préparée), se mettre en retrait, intervenir comme une instance tierce pour faire tenir le questionnement, instauration d’habitus (pratique régulière de l’oral) pour les élèves…

Avoir des éléments de référence sur les possibilités et les apprentissages méthodologiques et linguistiques des élèves de cycle 3, dans la pratique du débat (fond et forme) : dynamique ou relative pauvreté du dialogue, système d'alternance des tours de parole, principes d'enchaînement dans des paires connues, rituels d'ouverture et de clôture, redondance dans les idées reprises, prise de pouvoir illocutoire d’un élève, fonctionnement en face à face porté ou non par la voix et par les reprises des dires, l’appui ou non sur les structurations successives de l’enseignant, l'enrichissement des formulations (raisonnement causal, confrontations et justifications, hypothèses), les avancées cognitives suscitées par l'effort de verbalisation et les interactions langagières.

Avoir des éléments de référence sur les possibilités et les difficultés langagières des élèves de cycle 3, ainsi que des écarts. En partant des conduites d'élèves en situation pour pointer les obstacles, les compétences susceptibles d’être acquises, les conduites qui émergent, pour les exploiter et les faire évoluer.

Voir les différences de gestion des interactions langagières, à partir d’un même canevas de préparation, mis en œuvre sur deux classes différentes (CM1CM2 & CM2) par deux enseignants différents, qui s’approprient une préparation commune, différemment, avec leur professionnalité sous-jacente, en fonction de leur contexte singulier de classe.  Comment tel enseignant va sélectionner ses questions et ses reformulations pour faire progresser l'échange, comment il interprète et exploite les discours d'élèves pour les faire passer à un autre niveau de discours, quels types d’interventions facilitatrices, ou non, voire contre-productives, les diverses façons d'institutionnaliser, de structurer et décontextualiser, comment chacun marque plus ou moins explicitement, dans la classe des moments distanciés vis-à-vis de la pratique langagière (niveau méta-, activité réflexive sur sa conduite orale, celle des autres, problème de l’évaluation).

Le visionnement peut permettre une observation de l'interaction didactique en distinguant les niveaux cognitifs de traitement de l'information auxquels font appel  les interventions de l'enseignant en les croisant avec les actes de discours (paroles et postures) de l'enseignant (pointer les interactions ayant fonctions d’étayage chez l’enseignant) et des élèves (leurs effets sur les élèves).

Se rendre compte de la nécessité de travailler l’oral et l’écrit (individuel et collectif – notes de l’enseignant affiche ou tableau) sans les opposer (articulation de l’oral et de l’écrit) en comprenant l’importance de fonction des échanges verbaux dans l'activation des processus d'écriture et inversement, la trace écrite comme support d’un discours oral.

Comprendre l’intérêt de travailler simultanément (les unes nourrissant les autres) des conduites de discours différenciées tels que le dialogue en situation de communication, la narration (en appui du support littéraire commun qui va nourrir les conduites discursives), l’explication (anticipation d’hypothèses), l’argumentation (pour étayer son point de vue, à distinguer de l’opinion), la justification, et des conduites plus spécifiques comme la définition (en appui du recours aux référents dictionnaires), le questionnement des concepts abordés : dilemme, choix, (en appui de valeurs universelles à construire).

 

Sitographie
 

- ressources "enseignement de l'oral au cycle 3" - programmes 2015

- le mot "débat" dans le programme 2015 pour le cycle 3

 

 

 

+ documents formateurs

 


haut de page