photo_bandeau_haut
Les arts visuels dans l’éducation artistique à l’école
doc IEN Tarentaise
MF.Olivier
06/2006

* Documents liés
Des pistes à partir d'oeuvres d'art contemporain (doc IEN Tarentaise - 06/2006 - MF.Olivier)



le document au format PDF

Ce dossier très complet vous fournira nombre d’éléments pour votre classe, de la pratique quotidienne à la mise en œuvre de projets.

Nous remercions Marie-Françoise Olivier, conseillère pédagogique en arts visuels,
pour ses documents qui constituent le contenu de ce chapitre.

 

Vous trouverez, ci-dessous :

 

"Cultiver son regard par le cinéma et la photographie, pratiquer un art graphique ou plastique pour expérimenter et comprendre le sens de l’espace, cela a partie liée avec tous les langages, du plus sensible au plus abstrait. Un apprentissage de l’image que l’Ecole place au carrefour des savoirs, notamment au moyen des nouvelles techniques d’information et de communication" (plan pour les arts et la culture à l’école - MEN 2001)

 

 

Les grands domaines
des arts visuels à l’école

Les arts plastiques (dessin, volume, couleur…) , le cinéma, la photographie, le patrimoine, l’architecture, le design, les arts du goût.

 

Dans l’ensemble des projets artistiques, il faut préparer l’élève à être un futur spectateur, plus qu’un acteur, même s’il peut le devenir. Instaurer la notion de plaisir qui va ensuite tendre vers le désir de créer.

Pour ce faire, il est intéressant de mettre en place des parcours (même très courts) afin de donner l’occasion d’échanger, de rencontrer, de découvrir...

 

Une démarche singulière et universelle
qui s’articule autour de 3 axes

La pratique (faire) qui donne lieu à des pratiques individuelles ou collectives, d’expérimentation. Se confronter à des matériaux, des supports, les combiner, expérimenter des techniques, les exploiter, inventer des procédés.

La dimension culturelle (regarder), qui permet la rencontre avec les œuvres, les artistes ou intervenants culturels, l’approche de la démarche de création. Connaître des œuvres d’art, comparer ses propres découvertes et procédés avec ceux des artistes.

Le donner à voir (évaluer), afin de se donner des critères d’appréciation des réalisations, les valoriser, les exposer.

 

Les points du programme

  • le dessin
  • les compositions plastiques
  • les différentes catégories d’images et leurs procédés de fabrication
  • l’approche et la connaissance des œuvres.

 

Les grands concepts développés
dans l’approche des arts visuels

La couleur

  • Identifier la palette des couleurs ; savoir fabriquer la couleur désirée et des mélanges ; approcher le symbolisme des couleurs, la séparation des couleurs chaudes ou froides ; manipuler la couleur (dégradés, rabattus…).

 

La matière

  • Outils : doigt, main, pinceau, plume d’oiseau, feutres, craies grasses, fusain, pastels, éponge, rouleau…
  • Matériaux : gouache, encres colorées, peintures acryliques, sable, tissus, papiers divers, bois, laines…et tous matériaux à coller…
  • Supports : papiers de formes, de formats et de types très divers (kraft, glacé, journal…) tissus, murs, vitres, sols…(voir plus loin Le support, le fond, le format)
  • Techniques : modelage, compressions, impression, frottages…

 

Les formes

  • Dessiner, tracer des lignes droites, courbes, longues, courtes, fines, épaisses…peindre, découper des formes géométriques, figuratives…

 

La composition

  • Partager et répartir l’espace (en 2 ou 3 dimensions)
  • Regrouper, accumuler, remplir, ranger, disperser…
  • Répéter, alterner…positionner horizontalement, verticalement, en spirale, quinconce…

 

Les opérations plastiques

Afin d’aborder ces concepts, nous avons besoin d’opérations plastiques

Par exemple, pour composer une image, nous avons besoin :
- de coller
- de découper
- de reproduire
- de déformer….

 

Toutes ces actions deviennent consignes de travail et permettent des recherches par les élèves. Les effets produits, souvent imprévus, permettent une rencontre avec une véritable démarche créative.

  • Reproduire : copier, doubler, répéter en décalquant, photocopiant, avec un gabarit, un pochoir…
  • Transformer : fragmenter, supprimer une partie, inverser, déformer, agrandir, diminuer, changer de technique (outil, support, couleur, format…)
  • Assembler : coller, lier, entrelacer, nouer, clouer, trouer, enchâsser, emboîter, superposer, recouvrir ….
  • Isoler : supprimer, cacher, montrer, cadrer, extraire…
  • Associer : rapprocher, juxtaposer, imbriquer, superposer, relier, assembler.

 

 

Les opérations plastiques - des oeuvres en références

Des propositions d’artistes avec certaines de leurs œuvres (que vous pouvez trouver sur internet en tapant le nom de l’artiste et l’œuvre). Sinon, ces œuvres sont en illustration dans le livre donné en référence : Une histoire de l’Art du XXème siècle – Bernard BLISTENE éditions Beaux Arts magazine / Centre Pompidou – Paris 1999).

Pour chacune des opérations plastiques vous pouvez prendre en exemple un ou plusieurs artistes cités ci-dessous.

Par exemple :

Pour associer, vous pouvez montrer les collages de Max Ernst, ou un volume avec assemblage de différents objets et matériaux de Picasso, ou encore une organisation de photographies avec Annette Messager… Toutes ces propositions relèvent de l’opération plastique associer, et font partie des réponses apportées par les artistes, ces illustrations viennent ensuite enrichir les découvertes de vos élèves.

 

Pour associer

Collage d’images :

  • le mouvement DADA
  • Max Ernst "Deux personnages ambigus"
  • Raoul Hausmann "ABCD"

    Collage des matériaux :

  • Hans-Jean ARP "Trousse d’un Da"
  • Raoul Hausmann "L’esprit de notre temps"

     

  • Joan MIRO "L’objet du couchant" (superposition, imbrication)
  • PICASSO "Construction" (Imbrication, éléments reliés)

     

  • Daniel SPOERRI "La table de Ben" (assemblage)
  • Jean TIGUELI "Hommage à New York" éléments assemblés
  • ARMAN "Chopin’s Waterloo" (assemblage)
  • BEN "Le Magasin" (assemblage)

     

  • Annette MESSAGER "Mes vœux" (photographies assemblées par des ficelles)

Pour transformer

  • KAREL APPEL "Enfant interrogeant" (motif modifié par des reliefs)
  • Victor VASARELY "Mindoro 2" (art cinétique)
  • François MORELLET "Répartition aléatoire du triangle" (fragmentation, accumulation, répétition)
  • Simon HANTAI "Mariale MA 3" (toile froissée)
  • CESAR "Compression"

 

Pour isoler

  • Piet MONDRIAN "Composition avec deux lignes" (recadrage)
  • MORRIS LOUIS " Delta lota" (hors cadre)
  • Robert SMITHSON "Spiral Jetty" (signal)
  • Joseph KOSUTH "One and three chairs" (élément souligné)
  • Alberto GIACOMETTI " Boule suspendue" (objet isolé)
  • Gaston CHAISSAC "Personnage" (cerne)

 

 

Une séquence en arts visuels

 

 

 

La sollicitation

Elle est le point de départ de la séance ou du projet, elle peut prendre différentes formes : un objet, une exposition, la lecture d’un album, une visite… Elle donne du sens à la demande que l’on peut faire aux élèves.

Exemple : Lecture de l’album "Le magicien des couleurs" (Ecole des Loisirs) ; dans cet album, le magicien crée des environnements avec chacune des couleurs (primaires ou secondaires) et les habitants vont réagir à ces couleurs, il est simple de mettre en œuvre un travail sur la couleur (monochrome, collecte d’objets colorés, …).

Cette sollicitation va donner une envie de s’essayer… Afin de mettre en œuvre une séance, la consigne doit être simple. En arts visuels, cette consigne prend souvent une forme matérielle. Exemple : toujours pour un travail sur la couleur, les élèves peuvent avoir à leur disposition une couleur avec du blanc, ce qui les oblige à travailler la nuance d’une même couleur.

 

Les réalisations des élèves

Ces réalisations sont ensuite affichées et analysées par l’ensemble de la classe (phase importante de verbalisation et d’échanges). Elles peuvent être classées suivant les trouvailles de chacun.

 

Mise en relation

C’est un des temps très importants dans l’organisation d’une séquence, elle demande une préparation en amont par l’enseignant. Pour l’élève, elle permet de comprendre que le travail de l’artiste correspond à des situations problèmes que lui-même vient d’expérimenter.

Exemple : les monochromes d’Yves Klein renvoient à un travail sur la couleur en tant que matière.

L’œuvre peut aussi permettre une relance vers une nouvelle séance. Exemple : après un travail sur les couleurs, on peut montrer les œuvres de Tony Cragg (accumulation d’objets d’une même couleur) ou encore celle de Nils Udo (organisation d’éléments de la nature).

 
Approfondissement

Ce travail permet, comme dans les autres domaines, un approfondissement. Il peut se mener sous la forme d’exercices (travail sur le mélange des couleurs, par exemple).
 

Réalisation personnelle

Au fil des différentes phases, l’élève a pu se confronter à la fois à des techniques, à ses découvertes, à celles des autres élèves de la classe et aussi aux réponses des différents artistes proposées par l’enseignant. Il peut maintenant proposer, par rapport au thème choisi, une production personnelle (pour les cycles 3, cette production peut être présentée en explicitant les choix et les procédés choisis en fonction de la réalisation souhaitée).

 

 

La place de l'artiste ou de l'intervenant culturel

 

Il est important de différencier le projet artistique de séances en arts visuels. Les arts visuels sont une des disciplines obligatoires à l’école et, de ce fait, un temps doit être instauré pour les travailler en classe, les propositions précédentes permettent d’aborder ce domaine par l’enseignant avec ses élèves.

On peut donc mener, tout au long de l’année, un travail dans cette discipline permettant ainsi une sensibilisation des élèves au domaine de l’image.

 

La mise en œuvre d’un projet artistique

Un projet peut se faire au niveau d’une école, d’un cycle ou d’une classe. Il doit permettre aux élèves de rencontrer la création contemporaine, sur l’échelle d’un territoire. Afin de mettre en œuvre un projet, il faut rencontrer l’artiste qui va intervenir dans la classe, ce dernier ne va se substituer à l’enseignant mais travailler avec lui au montage du projet. L’artiste n’est pas forcément un pédagogue, il est, avant tout, un créateur. Il est important de montrer aux élèves les œuvres de l’artiste avec lequel ils vont travailler : visite de l’atelier, d’une exposition… Les temps consacrés aux interventions artistiques doivent se faire sous la forme de "temps forts", c'est-à-dire sur une demi journée ou sur une journée, évitez les interventions régulières d’une heure par semaine qui ne permettraient pas une véritable rencontre artistique.

Dans le domaine des arts visuels, nous travaillons avec des artistes qui sont eux-mêmes dans une démarche de création (plasticiens, photographes, …), les intervenants qui peuvent venir dans les classes sont les guides du patrimoine (FACIM, Villes et Pays d’Art et d’Histoire).

Il est aussi très intéressant de travailler sur plusieurs domaines, ce qui permet la rencontre d’artistes d’esthétiques différentes (danse/arts visuels, musique/photographie…), ou sur un thème, comme celui de la ville (voir fiche d’aide à la préparation d’un projet interdisciplinaire : la ville).

 

Pour illustrer ces propos, voir aussi  :


haut de page