LES RITUELS A L'ECOLE MATERNELLE

Les "rituels" à l'école maternelle regroupent toutes les activités qui se répètent en général chaque jour mais également de façon plus espacée ; cette répétition visant soit l'activité elle-même, soit la façon dont cette activité est introduite.

Ils n'ont d'intérêt que s'ils allient objectifs pédagogiques pour l'enseignant et apprentissages pour les enfants. On peut les classer en deux catégories : les "rituels sociaux" qui aident à fonctionner et les rituels qui constituent des temps de classe.

Règle d'or : faire évoluer ces rituels tout au long de l'année et les différencier en classe à plusieurs cours.

1) objectifs pédagogiques pour l'enseignant (réflexion de collègues)

" Régler " le déroulement horaire de la journée de classe
Viser des apprentissages fonctionnels
Donner du sens aux apprentissages
Constituer la communauté de sa classe

apprentissages pour les enfants (réflexion de collègues)

Prendre confiance
Se rassurer
Prendre des repères dans l'espace, dans le temps et au niveau social
Vivre et comprendre son appartenance au groupe classe
Apprendre à devenir un être social : Attendre son tour, partager, écouter les autres
Apprendre à communiquer, à s'exprimer oralement
Dire, écouter ensemble

2) Les rituels sociaux qui aident à fonctionner :

· l'accueil
· l'habillage / déshabillage
· les déplacements pour changer d'activité

Les rituels qui constituent des temps de classe :

· la collation
· les présents et les absents
· la date
· la météo
· les comptines
· la sieste
· la lecture d'histoires
· les anniversaires

L'accueil

· Rôle : mise en route progressive, " réveil intellectuel " pour aborder ensuite les activités d'apprentissage. Relations privilégiées avec l'enseignant et avec ses parents dans son univers école.

· Lieu : Dans la classe - Au dortoir - Dans la salle de jeux ( parfois pour les plus petits)

· Durée : En général, environ une demi-heure. Etre souple pour les deux ans surtout jusqu'à Toussaint. Accepter les dormeurs qui ont fait la sieste chez eux (jusqu'à 15h environ).

· Organisation : moment à visée affective mais aussi pédagogique

Le parent rentre dans l'école, aide au déshabillage de son enfant, emmène celui-ci aux toilettes, et peut avoir des échanges divers et réguliers avec l'enseignant et d'autres parents.
L'enseignant accueille l'enfant, en profite pour avoir un petit temps de langage oral individuel avec lui.
L'enfant, une fois entré dans la classe, place l'étiquette de son prénom au tableau des présents puis va librement à l'atelier de son choix parmi ceux autorisés.
Ateliers : ceux sélectionnés parmi les coins de la classe (utilisation de panneaux genre routiers : sens interdit, feu vert). On privilégiera le coin lecture pour tous et le coin jeux moteurs pour les petits. Un petit groupe d'enfants a la charge de préparer la collation.

L'habillage / déshabillage

· Rôle : C'est un moment fort affectivement surtout chez les plus jeunes. Ce sont les gestes qui signifient séparation ou retrouvailles. Le ritualiser va aider au changement de repères de l'enfant et créer un climat de confiance et de sérénité.

· Organisation : Voir dans la partie " accueil ". Se mettre d'accord avec les parents qui sauront en quoi consiste leur rôle. Nous déterminerons avec eux les " tâches " de chacun.

Les déplacements pour changer d'activité : passer des ateliers au regroupement, aller en EPS, aller aux toilettes, s'habiller…

· Rôle : Gérer le groupe. Coordonner les déplacements de chacun pour obtenir un déplacement collectif ordonné. Ritualiser va en accroître l'efficacité.

· Organisation : Utiliser des médiateurs comme la musique, la clochette, le tambourin, une chanson… Lorsque nous en avons choisi un , nous le gardons longtemps de manière à provoquer une réponse-réflexe chez les enfants. Utiliser également des panneaux : feu rouge / feu vert pour gérer le démarrage, sens interdit / flèche bleue pour gérer l'accès à l'activité…

Les présents et les absents

· Rôle : De l'ordre de l'affectif, de la prise de repères. Situation pédagogique fonctionnelle.

· A quel moment ? Au moment de l'accueil, de manière individualisée avec synthèse au début du 1er regroupement (vérification, comptage, prise de nouvelles éventuelles). Au moment du regroupement, on en profitera plutôt pour faire de petits jeux de reconnaissance, de discrimination auditive et visuelle notamment sur la première lettre, pour dire une comptine des prénoms…

· Forme et contenu des étiquettes : Plusieurs jeux d'étiquettes.
Format assez grand qui favorise la " visibilité " des lettres, mais également formats plus petits, plastifiés si possible.
Types d'écriture : on mettra l'enfant en présence de l'écriture scripte tapée à l'ordinateur, de l'écriture en majuscules d'imprimerie écrite à la main et de l'écriture cursive écrite à la main aussi.
La présence de ces trois écritures peut être obtenue à travers les différents jeux d'étiquettes, en fonction des âges et de l'utilisation (lecture, écriture) par les enfants. La pratique habituelle utilise le seul prénom mais les spécialistes recommandent d'écrire pour tous les enfants le prénom et le nom (rôle identitaire).
La mise en valeur, l'utilisation seule de la lettre initiale est intéressante (vers l'alphabet, classement par 1ère lettre…).

La collation

· Rôle : Répondre aux besoins biologiques des enfants pour que tous aient mangé avant de se mettre en activité intellectuelle.
Vivre un moment social, de partage et de convivialité
Accepter des règles de vie.
Dire des formules de politesse.
Exercer la vue, le toucher, le goût…
Utiliser des supports pédagogiques (tableau à double entrée, listes…)

· A quel moment ? En fin de temps d'accueil (à 9h maximum) afin de remplir le 1er rôle énoncé ci-dessus.

· Qui prépare ? Un petit groupe d'enfants et l'ATSEM préparent les ingrédients juste avant la collation, pendant l'accueil.

· Quels ingrédients ? Moment d'éducation au goût, on offrira un choix de saveurs. Si on respecte l'horaire préconisé, on lui donnera un complément en eau et fruits. Pas deux petits déjeuners !

· Pour tous ? Quand elle est proposée vers 9h, les enfants qui ont bien déjeuné n'ont pas faim, on ne les forcera pas. On pourrait plutôt travailler avec le groupe d'enfants qui n'ont pas pris de petit déjeuner.

Voir les documents officiels

La date

· Rôle : Amener à connaître et ordonner les jours de la semaine.
Contribuer à la construction du temps pour l'enfant.
*** Il faut savoir que c'est très progressif et que ce n'est qu'au cours de la G.S. que ce rôle est véritablement rempli.

· Différenciation des compétences attendues :
En P.S. : Etre capable de nommer le jour.
En M.S. : Etre capable de situer le jour par rapport à la veille et au lendemain.
En G.S. : Etre capable de se repérer sur différents calendriers.

· Supports pédagogiques : De la roue des jours au tableau du mois, on trouve des " toises " avec curseur, des utilisations de pinces à linge, d'aiguilles… pour marquer les repères.
+++ Faire évoluer ces supports d'une section à l'autre mais aussi au cours de la même année (par exemple après chaque vacances, modifier un élément, une présentation…) La frise numérique, qui sera utilisée également pour les présents et les absents est un support très intéressant.

La météo

· Rôle : Amener les enfants à prendre des repères pour commencer à construire le concept de saison (voir l'arbre des saisons).

· Quand ? Il n'est pas judicieux de noter la météo tous les jours. De plus, le matin au premier regroupement ce n'est pas vraiment le meilleur moment. Il vaut mieux faire ce repérage pendant des périodes pertinentes et alors l'intensifier en prenant des indices à plusieurs moments de la journée. Si nous voulons simplement noter de manière globale le temps d'une journée, il vaut mieux le faire en fin de journée après que les enfants soient sortis plusieurs fois et aient " ressenti " avec leurs sens le temps qu'il a fait. Cela présenterait alors également l'intérêt de faire fonctionner sa mémoire. Par contre, il est important de garder les informations recueillies dans un classeur par exemple.

Les comptines

· Rôle : Ancrées sur le plaisir de dire ensemble, le plaisir des sonorités et des mots, les comptines représentent un matériau précieux pédagogiquement.

Organisation, répertoire, bibliographie :

· Intérêt pédagogique : Favoriser la socialisation
Mobiliser sa voix, son corps, ses gestes, ses mimiques… tout ce qui participe à l'expression et à la communication orale.
Entrer dans le " code de l'écrit " en manipulant des sons, des syllabes, des rythmes
Entrer dans l'écrit en y puisant des mots référents, des structures à imiter, du lexique.

· Organisation : Mettre en place un fichier des comptines (ou un classeur à pochettes). Chaque comptine étant écrite " gros " et comportant deux ou trois mots référents (on y ajoute le dessin au-dessus du mot).
Favoriser le plaisir de redire en faisant régulièrement choisir aux enfants parmi les comptines déjà apprises.

La sieste

· Rôle : Répondre à un besoin physiologique fondamental des jeunes enfants.
Ce temps de classe va d'une vraie sieste avec endormissement au moment de repos qui, lui, durera environ 20 à 30 mn. Il est fonction du besoin de chaque enfant : si en P.S. tous les enfants (sauf quelques cas) font une plus ou moins longue sieste, en M.S. puis en G.S. le nombre d'enfants ayant besoin seulement d'un temps de repos va augmenter mais un enfant de ces 2 sections qui s'endort ne sera pas réveillé prématurément.
A l'inverse, nous ne forcerons pas un enfant à essayer à tout prix de dormir. En général, un enfant qui ne s'est pas endormi au bout de 20 mn ne dormira pas.

· Organisation : Accueillir les enfants au dortoir directement. L'enseignante reste le temps de l'endormissement. Ensuite, seule l'ATSEM reste pour surveiller la sieste et l'enseignante rejoint les ateliers avec les enfants qui ne se sont pas endormis. Dans une classe de petits où tous les enfants dorment, elle prendra un groupe d'enfants d'une autre classe.
Une fois les enfants endormis, on peut vivre normalement dans la classe. L'activité favorisera le réveil au bout d'un cycle de sommeil (environ 1h15 / 1h30) qui est la durée moyenne normale d'une sieste.
Les enfants qui ont fait une sieste complète auront ensuite des activités en ateliers (activités qui ne demandent pas un apprentissage nouveau ). Ils pourront avoir également un temps de motricité mais ils n'auront pas de temps de récréation. Il est donc important, si besoin, d'avoir une organisation d'école adaptée.
Bien sûr, nous devons veiller au respect des conditions d'hygiène.

Les anniversaires

· Rôle : D'un côté, la convivialité, le sens de la fête et de l'autre, la prise de repères temporels individuels.

· Mesures d'hygiène : Les textes sont maintenant très précis sur les précautions sanitaires à prendre en classe. Si nous ne pouvons pas supprimer de l'école maternelle les activités cuisine, les collations, les goûters d'anniversaire, nous devons nous assurer de la fraîcheur des mets proposés aux enfants. Ceci, notamment au niveau des gâteaux apportés par les parents. On préférera confectionner le goûter d'anniversaire en classe ou bien on demandera uniquement des desserts emballés aux parents… Chaque enseignant doit savoir qu'il est entièrement responsable en cas d'intoxication par exemple.

· Aspect pédagogique : Afin de concrétiser la prise de repères temporels pour l'enfant, nous l'aiderons à reconnaître toutes les incidences de cet anniversaire sur l'organisation de la classe au niveau des prénoms, à faire une page spéciale sur son cahier de vie (souvenirs mais aussi noter ce qu'il sait faire, des points précis sur sa vie…), nous rangerons par ancienneté les enfants ayant leur anniversaire le même mois…
N.B. : Nous pouvons, pour des raisons matérielles, parler de l'anniversaire d'un enfant le jour-même de cet événement, commencer la page de son cahier de vie… et faire un seul goûter pour tous les anniversaires du mois.

La lecture d'histoires

Ce moment, très important et très fort affectivement gagnera à être mené de manière rituelle.

Propositions :
· L'annoncer toujours de la même manière : avec la même musique, (un extrait d'une cassette du coin écoute, par exemple).
· S'installer confortablement, au coin rassemblement, l'enseignant toujours face aux enfants
· Instaurer un rituel de la lecture : par exemple, annoncer le titre, montrer la couverture puis décider de la manière de gérer lecture et visualisation des illustrations pour les albums. L'idée c'est de mettre les enfants en attente, de favoriser leur attention et leur plaisir.