RALLYE MATHEMATIQUE DE SAVOIE
GRANDE SECTION
2006-2007

LE PRINCIPE :

Tous les élèves d’une classe sont réunis dans une salle par petits groupes hétérogènes de 3 élèves et disposent de deux fois une demi-heure (de préférence entrecoupées par la récréation) pour résoudre une série de 8 problèmes. Chaque groupe possède une seule fiche réponse et un seul crayon (qui se passe d’élève à élève à chaque changement d’exercice, ceci afin d’impliquer tous les membres du groupe).
Les réponses comportent peu d’écrit, c’est la recherche et la coopération qui sont valorisées. L’entraînement porte sur les mêmes notions mathématiques que la manche officielle.

LES OBJECTIFS :

Faire des mathématiques en résolvant des problèmes dans un contexte ludique, plaisant.
Valoriser le travail en équipe, l’entraide
Inciter au débat mathématique, à une argumentation  convaincante et sereine.
Responsabiliser les élèves par la prise en charge totale des problèmes à résoudre. (l’enseignant n’intervenant que pour stimuler les élèves non participatifs et lire les consignes éventuelles).

LE REGLEMENT et conseils :

Déroulement :

Il s’agit d’une compétition collective, à savoir que c’est la classe entière qui participe à l’épreuve sous la forme de groupes de 3 élèves (conseil) constitués par l’enseignant afin de garantir l’hétérogénéité. Conseil : l’implication de chacun sera facilitée si l’enfant qui détient la fiche et le crayon se place au milieu du groupe.

Une liste de 8 problèmes est proposée à la classe entière. Conseil : avant la récréation : 3 problèmes nécessitant une consigne orale (indiquée sur la fiche) brève lue deux fois seulement par l’enseignant ; tous les élèves évoluent alors au même rythme. L’enseignant limite le temps de travail en fonction de l’avancée globale qu’il observe, il module le temps imparti en fonction de la difficulté des épreuves (car agitation si temps trop long), il n’attend donc pas que tous les groupes aient terminé.
Après la pause : 5 problèmes avec une consigne implicite ; les groupes travaillent alors en autonomie totale, selon leur rythme propre, l’enseignant distribuant la fiche au fur et à mesure que la précédente est terminée.

Pour les exercices sans consigne orale, l’enseignant peut donner quelques éléments de compréhension des consignes si nécessaire durant la manche d’entraînement uniquement.
Il est possible d’entraîner les élèves de manière complémentaire en organisant des épreuves supplémentaires à l’intérieur de sa classe ou de son école (sans correction par l’équipe de correcteurs)

Conseil : il peut être envisagé l’organisation, en fin de séance d’entraînement par exemple, de regroupements permettant de discuter des stratégies, du principe, des réactions des élèves…Ces débats, très éclairants pour les enseignants, stimuleront également la motivation de tous et rendront les groupes plus efficaces lors de la manche finale.


Réponses :

- Manche d’entraînement : corrigée par l’enseignant de la classe.
- Manche officielle : Chaque enseignant renvoie le matériel/rallye de sa classe (soit le livret sous format papier de chacun des groupes) à l’Inspection de sa circonscription

Récompenses :

Chaque classe recevra, à l’issue de la manche finale, un diplôme de « recherche collective en mathématiques ».

CALENDRIER :

Aucune inscription préalable n’est nécessaire.

Nature de l’épreuve Dates d’envoi Dates limites de retour
Epreuve d’entraînement Avril 2007 Pas de retour
Manche officielle Le 04/05/07

Le 1er juin 2007

Quelques remarques de la part d’enseignants qui ont testé le rallye GS les années précedentes :

- Importance de la part de l’enseignant de « jouer le jeu » : de ne lire que deux fois les consignes afin de favoriser l’écoute ou encore les remarques (entendues chez certains élèves) du type « taisez-vous, sinon on va encore perdre ! ».
- Ne pas être effrayé par la perplexité, les premiers questionnements de la part des enfants, persévérer, les attitudes évoluent énormément d’exercice en exercice, de manche en manche. D’importants progrès ont ainsi pu être observés quant à la diminution de l’agressivité de certains en cas de désaccord, la prise de conscience de la difficulté d’arriver à un consensus mais de l’utilité du groupe malgré tout…
- Prévoir des groupes hétérogènes dans lesquels les écarts entre élèves (entre les différentes personnalités et niveaux de connaissances mathématiques) ne soient néanmoins pas trop importants afin d’impliquer chacun des membres du groupe.
- L’enseignant étant moins dans une posture d’aide, peut davantage observer. Des débats très intéressants ont pu être menés autour de la citoyenneté » à partir de ce que l’enseignant a pu observer (phénomènes de rejets de certains enfants, de tentatives de monopole de la parole…).
- Certains enseignants ont choisi de donner au préalable à chacun des membres du groupe, une fiche- brouillon (parfois d’une autre couleur afin de bien la différencier de la fiche réponse finale).
- Entre deux séances, possibilité de faire écrire les règles du jeu par la classe.
- Concevoir la phase d’entraînement comme telle et non comme une pré-manche finale : ne pas hésiter à donner des conseils méthodologiques (bonne visibilité de chacun, besoin d’ investissement de chacun, écoute, explication des réponses…), réguler davantage que lors de la manche finale.
- La solution de groupes de 3 élèves semble l’idéale (les groupes composés de deux élèves seulement ont a pu être observé comme non stimulés, les groupes de 4 posent le problème de l’organisation spatiale autour de la feuille unique).

Télécharger la fiche d'entraînement du rallye 2005-2006

Télécharger la fiche de la finale du rallye 2005-2006