circonscription de MOÛTIERS
Savoie - FRANCE

BCU 99 - 2ème trim. 02- 03


Cadre de l’animation

Cette animation basée, sur les échanges, a permis de faire le point sur les pratiques à caractère mathématique en cours dans les classes.

Nous avons ainsi pu mettre en évidence la nécessité de varier les approches, notamment en ce qui concerne les situations à proposer.

En effet, les enfants de maternelle sont très rarement confrontés à de véritables situations d’apprentissage autour des savoirs mathématiques. La plupart du temps, ces apprentissages sont cantonnés à des activités rituelles (appel, goûter, repas, calendrier, etc.) ou fonctionnelles (mise en atelier, anniversaire, séance de motricité)

Il nous apparaît donc indispensable de proposer, parallèlement aux activités rituelles, fonctionnelles ou guidées, des activités problématiques aux élèves où ceux-ci pourront faire preuve d’initiative, mobiliseront des connaissances et imagineront des solutions.

Quels savoirs ?

Notre réflexion a porté sur l’apprentissage du nombre et plus particulièrement sur des savoirs qui ne font pas forcément l’objet d’un enseignement spécifique à l’école maternelle.

Ces savoirs pré-numériques et logiques sont :

Rappel des définitions

La collection

L’énumération

La désignation

Exemples :

L’ordre

Applications

  1. Le concept de nombre (aspect cardinal) s’appuie :

  1. Le dénombrement d’une collection fait intervenir le comptage des objets de la collection qui fait appel à une connaissance spécifique : l’énumération
  2. La notion d’ordre intervient de différentes manières :

Quel modèle d’apprentissage ?

La " situation par adaptation " (Guy Brousseau) ou, comment amener l’élève à résoudre un problème. L’enfant confronté à un milieu constitué par l’enseignant, qui lui pose un problème, va devoir réagir avec ce qu’il sait faire et éprouver le besoin d’un savoir nouveau, comme moyen de résoudre le problème.

Chaque situation, autour d’un savoir déterminé, sera élaborée selon la démarche suivante :

  1. Identifier un obstacle
  2. Constituer un milieu
  3. Ce milieu est entièrement organisé par l’enseignant pour que l’enfant y rencontre le savoir visé comme réponse à un problème

    Ce milieu doit mettre l’enfant en action (utilisation des connaissances) et doit lui permettre une validation de ses choix et de ses décisions (rétroactions)

  4. Assurer la dévolution du problème
  5. Mettre sur pied un scénario

Phase d’entrée dans le problème : l’enfant doit réussir la tâche avec les connaissances qu’il a.

Phase de recherche (action) : l’enfant est placé devant la même tâche qui maintenant, par un jeu sur des variables, pose problème (obstacle).

Il faut en fixer : les modalités – la durée – les aides éventuelles.

Phase de mise en commun : Examen des productions – Validation – Formulation des stratégies utilisées – Repérage et formulation des raisons des non-réussites.

Nouvelle phase d’action : prise en compte des éléments dégagés et nouvelle tentative.

Phase d’institutionnalisation : mise en évidence d’un savoir nouveau (formulation)

page précédente

haut de page

page suivante