QU’EST-CE QU’UNE COMPTINE ?



QUELQUES DEFINITIONS :


Formulettes, poèmes simples, récités ou chantés, souvent accompagnés d’une mélodie afin d’amuser et d’éduquer les petits enfants.


Au départ c’est un poème ludique qui sert à compter dans un groupe pour désigner celui qui tiendra telle ou telle place dans le jeu. (ex : am, stram, gram…)


Les comptines sont transmises par la tradition orale comme les dictons, les proverbes et les contes.


Au fil du temps le répertoire n’a cessé de s’enrichir.

Des poètes tels que Clément Marot, Victor Hugo, Lamartine…se sont essayés au genre.


CARACTERISTIQUES :

  1. Rythmes et sonorités :

Les comptines s’accompagnent de mouvements, de balancements, jeux de mains et de doigts.
Elles fixent par la répétition des rituels et des connaissances de base.
Les sonorités et le rythme aident à la mémorisation.
Elles sont souvent soutenues par une mélodie très simple.


2) Création ou association de mots :

Etranges : pic et pic et colégram ou la pluie mouille, carabouille.
Bizarres : Le chat Razimute et le chat Razibus.


3) Onomatopées :

Pif-paf ma pitafe
Pif-pouf ma pantoufle.


4) Rimes, assonances et phonèmes répétés :

A la salade
Je suis malade (rime)

Au pissenlit
Je suis guéri (assonance)
A la laitue
Je suis têtu.


5) Anthropomorphisme (personnification d’animaux, de plantes ou d’objets)

Pomme pomme, t’es-tu fait mal ?
J’ai le menton en marmelade,
Le nez fendu et l’œil poché.


6) Drôlerie, illogisme, cocasserie :

Roudoudou n’a pas de femmes
Il en fait une avec sa canne,
Il l’habille en feuille de chou,
Voilà la femme de Roudoudou.



ROLE DES COMPTINES

  1. Affectif, sécurisant, apaisant… 


  1. Elles donnent des occasions d’explorer comment agir avec des mots.

Elles rassurent, aident à grandir en procurant du plaisir.


  1. Socialisant : permettent de suivre des règles très peu modifiables.

La présentation ritualisée permet d’agir sur un mode conventionnel assure une adhésion du groupe, une participation réussie.


  1. Supports d’apprentissages (voir phase 1)

Moyens mnémotechniques.


HISTORIQUE

Les comptines semblent exister depuis toujours.

Elles remontent à la nuit des temps.


Antiquité : on trouve déjà la trace de berceuses et de petits jeux de devinettes


1744 : premier recueil en Angleterre.


1874 : en Angleterre apparaît le terme : nursery rhymes.


XVI ième…..XIX ième : Entre Rabelais et Freud, l’enfant n’a pas de place dans la littérature française (non considéré comme un être humain à part entière.

XIX ième : Les grands auteurs ont tenté de redonner ses lettres de noblesse à la poésie enfantine.


1922 : le mot apparaît pour la première en France dans le dictionnaire : formule récitée dérivée du verbe compter.


1931 1932 : Le Manuel général de l’Instruction publique invite les enseignants à collecter les formulettes et les chansons gardées en mémoire par enfants, parents, grands-parents. (5000 formulettes)


Les comptines ont voyagé dans le monde entier en ayant été adaptée.

Il existe au moins 200 variantes de Am stam gram.


France

Un deux trois
Nous irons au bois
Quat’ cinq six
Cueillir des cerises

Turquie

En ti ta
Jini jini pa
Kay sen siz
Geve dizi diz