Vous êtes ici :   Accueil > Technique de l'image à l'école
 
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la page...
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la section...

Article faisant suite à l'animation pédagogique du 10/10/2012 sur Aubenas 2.
Julien Rousset, FTICE Aubenas 1 & 2

 

5. Liens utiles

1. Définition et résolution
(d'après un article de David Bourgeois, FTICE)


Une image est constituée d'un ensemble de points appelés pixels (pixel est une abréviation de PICtureELement). Le pixel représente ainsi le plus petit élément constitutif d'une image numérique. L'ensemble de ces pixels est contenu dans un tableau à deux dimensions constituant l'image. En zoomant sur une image numérique, on peut observer les pixels de celle-ci.
pixels.jpg
On appelle définition le nombre de points (pixel) constituant l'image, c'est-à-dire sa « dimension informatique » (le nombre de colonnes de l'image que multiplie son nombre de lignes). Sur l'exemple ci-contre, l’image possède 5 pixels en largeur et 6 en hauteur et a donc une définition de 5 pixels par 6, = 30 pixels. definition.jpg
Logiquement plus la définition est élevée, plus la quantité d’informations nécessaire pour coder l’image est importante. On parle d'image "lourde" quand cette quantité d'informations est importante. Par exemple une image de 3Mo (mégaoctets) est dite "lourde".
La résolution est un terme souvent confondu avec la "définition". La résolution détermine le nombre de points par unité de longueur, exprimé en points par pouce (PPP, en anglais DPI pour Dots Per Inch) un pouce représentant 2,54 cm.
 
La résolution permet ainsi d'établir le rapport entre le nombre de pixels d'une image et la taille réelle de sa représentation sur un support physique (tirage photo, écran...). Une résolution de 4 dpi signifie donc qu'il y a 4 pixels sur une longueur de 1 pouce (2,54cm). Cette unité DPI est souvent utilisés pour définir la qualité des imprimantes ou des scanners.
resolution.jpg
2. Réduire une image: Pourquoi, comment ?
 
Par "réduire une image", il faut entendre baisse la définition de celle-ci pour que son "poids" ( nombre de mégaoctets (Mo)) soit moindre.

La définition d'une image sera abaissée:
- pour alléger le travail de l’ordinateur: plus une image est lourde, plus l’ordinateur doit mobiliser des ressources pour la traiter. On a tous été confronté au cas du fichier Word contenant une dizaine de photos non réduites: L’ordinateur ralentit pour faire dérouler les pages ou pour ouvrir une nouvelle fenêtre.
On peut faire le parallèle avec l’humain: plus vous augmenter les termes d’une opération mathématique plus vous aurez besoin de temps et de concentration pour faire cette opération. Vous ne mobilisez pas les mêmes ressources de votre cerveau pour faire 2+2 et 1 489 741+ 2 645 124. Pour l’ordinateur, c’est pareil.

 
- Pour alléger le temps de chargement: le débit internet n'est pas toujours très élevé, un mail ou une page internet contenant des images lourdes se chargera lentement.
 
- Et enfin parce qu'une image lourde est souvent inutile. Le nombre de pixel des appareils photo est utilisé comme argument commercial. Certains appareils photo font maintenant des photos à 25 Mpx (25 000 000 pixels), une photo fait alors 10Mo. Cette définition est utile pour tirer des photos de 2m de diagonale avec une qualité irréprochable. Mais pour un tirage 10x15 classique une image de 2Mpx est largement suffisant. Pour un affichage sur un écran, 1Mpx suffira, voir moins.
Dans la pratique, une définition de 640x480 (environ 300 000 pixels) est largement suffisant pour inclure une image dans un document (traitement de texte, page internet, livre interactif). Pour un affichage optimal en plein écran sur un écran d'ordinateur ou via un vidéoprojecteur, on choisira une définition de 1024x768.
 
Voir en pied de page les liens vers le tutoriel et les logiciels de réduction

3. Droit et diffusion des images
 
Rappel:
  • En théorie, toute prise de vue d’un enfant, même sans diffusion en dehors de l’école, est conditionnée à l’autorisation explicite des représentants légaux.
  • La voix et les productions de l’enfant (dessins, textes) sont également protégées et devront également faire l’objet d’une autorisation de diffusion.
Une autorisation de diffusion doit être explicite et doit mentionner :
la nature de la prise de vue : illustrer une situation d’apprentissage en classe ou en classe transplantée, participation à un roman-photo, un film, un reportage…
le support de diffusion : support de travail dans la classe, affichage dans l’école, journal de l’école, site internet de l’école, de la mairie ou d’une association….
la finalité de la diffusion : présenter aux parents les activités réalisées à l’école, correspondre avec des élèves d’une autre école, participer à un concours …
la durée de diffusion : selon le support indiquer la date limite au-delà de laquelle les images ne seront plus diffusées, par exemple à la fin de l’année scolaire. Dans le cas d’un site internet, les images devront être retirées du site.

Et elle portera sur l'image, le son de la voix et les productions des élèves.

 
La demande doit être la plus explicite possible (ce qui rend difficile la mise à disposition d'un modèle type). Par exemple, une autorisation du type « J’autorise les enseignants à prendre en photo mon enfant dans le cadre des activités de l’école » a peu de valeur.

Et parallèlement à ça, il faut être vigilant à l’esprit de la photographie. A l’école, les photographies doivent servir essentiellement à illustrer une situation d’apprentissage ou rendre compte d’une représentation, un spectacle. On cherchera donc la mise en valeur de la situation, plus que des personnages. Dans le même esprit, on ne diffusera pas (ou on limitera la diffusion, en maternelle notamment) de portraits des élèves.

4. Trouver des médias gratuits: sélection de site
Gratuit : pas payant, mais pas utilisable comme on le souhaite. Un média gratuit peut être téléchargé et utilisé mais sous conditions (citer l’auteur par exemple) et pas forcement modifiable ou redistribuable.
 
Libre : « Une licence libre est un contrat juridique qui confère à toute personne morale ou physique, en tout temps et en tout lieu, les quatre possibilités suivantes sur une œuvre :
La possibilité d'utiliser l'œuvre, pour tous les usages ;
La possibilité d'étudier l'œuvre ;
La possibilité de redistribuer des copies de l'œuvre ;
La possibilité de modifier l'œuvre et de publier ses modifications. »
Wikipédia.org

Vous trouverez en suivant ce lien, quelques sites proposant des médias gratuit et libre.

5. Liens utiles
 
Réduire des images Tutoriel pour XnView, Image Resizer et Word
Téléchargement de XnView
Téléchargement d'Image Resizer
Médias gratuits Sur le portail pédagogique
Partage d'images et de films (ou tout autre document) Lien vers Dropbox
Tutoriel Dropbox
Convertir une vidéo Téléchargement de Free Video Converter
(Décocher les cases publicitaires à l'installation)
Tutoriel Free Video Converter
montage vidéo avec Windows Movie Maker Tutoriel WMM (Windows XP)
Tutoriel WLMM (Windows vista et supérieur)
Didapages (Livre interactifs) Tutoriel et exemples
 

Date de création : 04/09/2014 @ 16:03
Dernière modification : 04/09/2014 @ 16:03
Page lue 2983 fois