Printemps de l'Education
 
Des textes toujours d'actualité

Jacques Tardif

Qu'est-ce que la psychologie cognitive
et l'enseignement stratégique ?


Les mécanismes de pensée des jeunes
Changements
Paradigme du traitement de l'information
Qu'est-ce que la psychologie cognitive ?
Un principe très important...

Un regard sur le milieu d'aujourd'hui

Les mécanismes de pensée des jeunes

  Jamais, depuis les balbutiements de l'éducation, les connaissances à la disposition des enseignants ont été si nombreuses pour l'élaboration d'une démarche d'apprentissage significative . Des innombrables changements dans les méthodes pédagogiques au Québec, le développement de l'enseignement stratégique se présente comme étant la panacée tant attendue pour pallier les maux qui affligent notre système éducatif. Mais, le plus grande lacune d'une théorie demeure qu'elle n'a pas de valeur en soi. " L'appliquer sans avoir compris les concepts qui la sous-tendent et les instruments d'analyse qui qu'elle nécessite, risque de la rendre caricaturale." (Britt-Mari Barth, 1987) Or, il appert de se questionner face à la relation entre ces changements éducatifs et la persistance des mécanismes de pensée des jeunes d'aujourd'hui à savoir :

  • Schématisation dichotomique (bon-mauvais-faux) plutôt que d'élaborer sa pensée en continuum ou même en continuum bouclé (les extrêmes se rejoignant, mais à des niveaux différents;
  • Découper la réalité en entités, en " choses " plutôt qu'en conceptions, en représentations;

  • e construire des vérités absolues plutôt que des vérités relatives à un cadre de référence;

  • Prendre l'effet ou une condition pour la cause;
  • Prendre une définition ou une description pour une explication;
  • Établir des liens fortuits, fondés sur des apparences;
  • Rechercher le pratique, et encore le pratique à court terme, sans s'interroger suffisamment sur l'ensemble des variables en jeu ou sur les conséquences des solutions retenues;
  • Confondre opinions et constats, observations et inférences, cas particuliers et règles générales;

Source: Vie pédagogique 77, mars 1992

 

Des changements...

Malheureusement, la liste des mécanismes de pensée est loin d'être exhaustive. Ces constats nous prouvent à quel point nous pouvons (par conséquent les élèves) apprendre sans changer nos mécanismes de pensée. Cette persistance proviendrait, entre autres, des difficultés des enseignants à transférer le résultat des recherches à leur curriculum. " Les informations venant de la psychologie cognitive ne sont que contributives (Tardif, 1992); comme le transfert des résultats de recherche sur l'apprentissage implique une décontextualisation de la connaissance (c'est la définition même du transfert), des stratégies de recontextualisation dans l'enseignement doivent être étudiées. "

Donc, de la même façon qu 'il est possible d 'apprendre l 'économie sans avoir une pensée économique ou d 'apprendre la théologie sans croire en Dieu, il est possible, pour un élève, de faire des apprentissages sans pour autant modifier sa façon de penser.

C 'est principalement en regard de ce constat et de l'incapacité réelle de transfert dans le milieu de l'éducation qu'il m'est apparu important de modifier, à la base, ma façon d'apprendre et, par le fait même, la façon d'apprendre de mes élèves.

Voici quelques informations pertinentes qui peuvent vous donnez une vue d'ensemble de l'enseignement stratégique. Je n'aurai point la prétention de vous fournir LA réponse. Simplement de vous mettre en relation avec des concepts qui m'apparaissent importants.

Le paradigme du traitement de l'information

Pendant de longues années, la pédagogie a été axée sur l'approche béhaviorale. On cherchait à enseigner sur la base du principe stimulus-réponse. L'engagement de l'élève est réduit et sa capacité de transfèrer ses apprentissages vers d'autres champs était presque nul. Comme le rapporte certains auteurs, la notion d'étude n'avait plus aucun sens. La notion d'exercice, elle, faisait figure de proue.

L'échec de l'approche behaviorale a donné une orientation jamais explorée en recherche: l'apprentissage complexe. Sans entrer dans les détails, disons simplement que cette approche permettait de former des experts dans l'étude des langues, de l'histoire, de la mathématique et ainsi de suite. Un pas de plus vers l'apprentissage proprement dit venait d'être franchi.

L'avènement du modèle d'interprétation personnel a démontré l'ironie de l'approche behaviorale par l'ajout d'un déterminant bien connu aujourd'hui: l'interprétation. En fait, les stimuli sont interprétés par les personnes.

Processus de la prise de décision

En regardant de plus près ce tableau, on constate à quel point le lien direct entre le stimulus et la réponse est impossible. De facto, l'interprétation est une réponse au stimulus. Nous pouvons donc comprendre pourquoi les élèves répondent de façon si différente; leurs modèles d'interprétation des stimuli sont discordants. Conséquemment, le rôle de l'enseignant est considérablement modifié; il devient un guide permettant à l'élève d'interpréter la réalité en appliquant le modèle d'interprétation pertinent.

Qu'est-ce que la psychologie cognitive ?

Voilà une question pertinente et complexe! Selon Jacques Tardif (1992), la psychologie cognitive est principalement axée sur l'analyse et la compréhension des processus de traitement de l'information chez l'être humain. Elle permet de mieux saisir les principes de la construction du savoir. En regard de ce principe, il devient important pour l'enseignant de se pencher sur la compréhension des principes d'acquisition, d'intégration et de transfert de connaissance. En conséquence, l'enseignement stratégique permet aux enseignants de planifier leurs actions pédagogiques dans l'optique de facilité l'apprentissage chez l'élève.

L'enseignement stratégique met en relief l'enseignement et l'apprentissage. Lors de l'évaluation de l'efficacité de l'enseignement, de la qualité, de la quatité de matière traitée, leur union permet de jetter un regard critique sur les deux pôles dialogique soit l'élève et l'enseignant.Ces derniers ont chacun leur responsabilité: le premier doit faire le meilleur choix stratégique possible et le second doit lui permettre d'avoir le plus de choix possibles. En d'autres mots, plus j'ai de choix stratégiques, plus je risque d'en faire un qui me permettra de réaliser ma tâche.

Un principe de base très important...

J'insisterai assidûment sur l'importance des connaissances antérieures et de l'espace qu'occupe ce concept dans votre démarche pédagogique. Dans un même ordre d'idées, Jacques Tardif (1992) soulève l'importance de cet aspect dans la perspective constructiviste; "  l'enseignement, est un ensemble de stratégies mises en place pour contribuer à l'acquisition, l'intégration et la réutilisation de connaissances par l'apprenant. Dans le processus d'acquisition et d'intégration de nouvelles connaissances, les connaissances antérieures de l'apprenant, celles qu'il a déjà en mémoire à long terme, déterminent non seulement ce qu'il peut apprendre, mais également ce qu'il apprendra effectivement et comment les nouvelles connaissances seront apprises. "

Page consultée à l'URL: http://www3.sympatico.ca/alexandre.dumont/enstra.htm