Une citation d’Horkheimer prise en lisant...

dimanche 25 octobre 2009
par  Lydia COESSENS

"Être conscient des innombrables souffrances, des terribles souffrances physiques et morales, surtout des tortures physiques subies à chaque instant sur terre, dans des maisons de redressement et des hôpitaux, des abattoirs avec ou sans murs pour les soustraire à la vue, vivre face à cela, c’est vivre les yeux ouverts. En dehors d’une telle conscience, toute décision est aveugle, toute démarche assurée est errance, tout bonheur est faux »

Max Horkheimer, Notes critiques (1949-1969), trad. S. Cornille et Ph. Ivernel, Paris, Payot, 1993, p.237)


Sites favoris


20 sites référencés dans ce secteur