Etudier, apprendre, réviser, approfondir : tout ce qu’il vous faut sur France -Culture !

Les nouveautés de France-Culture
jeudi 3 septembre 2009
par  Lydia COESSENS

Le mardi des auteurs


par Matthieu Garrigou-Lagrange
le mardi de 15h à 16h

# mardi 8 septembre 2009 > Grimod de la Reynière
# mardi 15 septembre 2009 > Proudhon
# mardi 22 septembre 2009 > Lampedusa
# mardi 29 septembre 2009 > Victor Segalen
# mardi 6 octobre 2009 > Heraclite
# mardi 13 octobre 2009 > Rolf Lieberman
# mardi 20 octobre 2009 > André Citroën
# mardi 27 octobre 2009 > Tourgueniev
# mardi 3 novembre 2009 > Visconti

émission du mardi 1er septembre 2009
René Descartes (1596-1650)

Une émission de Christine Lecerf et Jean-Claude Loiseau.

"Je m’appliquerai sérieusement et avec liberté
à détruire généralement toutes mes anciennes opinions."

Le 31 mars de l’an 1596, à La Haye, dans les jardins de Touraine, naissait un garçon chétif aux dons exceptionnels. Un nouveau monde s’ouvrait. Galilée n’était pas encore condamné pour avoir tourné sa lunette vers le ciel, mais l’univers clos ne tarderait guère à se révéler infini.
Curieux de tout et joyeux de tout comprendre - l’art du contrepoint, le maniement de l’épée, la réfraction de la lumière, la propriété d’une ligne courbe, l’origine des larmes ou le mouvement d’une passion-, René Descartes mit très vite sa boussole au Nord.
Ne souffrant ni les fortes chaleurs ni les fortes émotions, moins encore la poussière des doctes et la suffisance des pédants, c’est en Hollande, pays de liberté, qu’il inventa une façon très nouvelle de philosopher.

Quelques philosophes et écrivains reprennent à leur tour les choses dans l’ordre
et depuis leur commencement :
1. Quelques règles peu doctes tirées de la méthode
2. Le vrai chemin pour bien trouver la vérité
3. De l’existence de Dieu et de la réelle distinction entre l’âme et le corps
4. Du bel esprit d’une princesse
5. Que néanmoins on a une certitude, et même une certitude plus que morale.

Invités

Pierre Bergounioux. Ecrivain, auteur d’Une chambre en Hollande (Verdier)

Georges-Arthur Goldschmidt. Ecrivain, auteur d’A l’insu de Babel (CNRS)

Pierre Guenancia. Professeur, auteur de Lire Descartes, (Folio, Gallimard)

Delphine Kolesnik. Maître de conférence, auteur de L’homme cartésien (PU Rennes)

Dominique Noguez. Ecrivain

************************************************************

Les racines du ciel


par Frédéric Lenoir
le mardi de 21h à 22h
"Les racines du ciel" est une émission consacrée à la spiritualité.

Chaque semaine Frédéric Lenoir reçoit un invité autour d’une grande thématique spirituelle (le silence, la compassion, le désir, l’éternité...) ou d’une problématique religieuse concrète (le Mont Athos, la femme dans le christianisme, la méditation bouddhiste...).

La discussion est suivie d’une lecture de textes par Leili Anvar, d’un échange avec les auditeurs et d’un agenda culturel.

**********************************************************

Les mercredis du théâtre


par Joëlle Gayot
le mercredi de 15h à 16h

Sur les scènes et les plateaux

Avec cette nouvelle émission, le théâtre gagne sur France Culture un espace où il pourra se déployer sans réserve. A la fois proche de l’actualité mais sans non plus en dépendre de façon contraignante, Les mercredis du théâtre est un magazine élaboré diffusé les mercredis à 15 h qui mélangera interviews, lectures de textes, extraits de spectacles et archives pour offrir du théâtre une vision à la fois panoramique et approfondie. Aller plus loin que cette actualité, explorer, creuser, décrypter, resituer le théâtre dans son histoire, en révéler les mouvements de fond, faire le portrait de ses figures maîtresses, ce sera le principe desMercredis du théâtre.

Chaque semaine, une ouverture sous forme de chronique analysant les spectacles vus sera suivie d’une véritable immersion de près de 50 minutes dans un pan choisi du théâtre français.

Les noms fondateurs de la dramaturgie (des classiques à Stanislavski ou Meyerhold), les modes de mises en scène (de la distanciation aux collectifs), les acteurs phares (de Gérard Philipe à Laurent Terzieff), tous ces sujets seront observés à la loupe grâce aux interventions croisées d’artistes contemporains, d’historiens, de biographes, etc. Les Mercredis du théâtre, c’est du temps pris sur la frénésie pour plus de réflexion. Un répertoire radiophonique vivant et actuel du théâtre.

***********************************************************

Cultures de soi, cultures des autres

par Catherine Clément
le mercredi de 21h à 22h
On a pour le monde des autres de la curiosité et de la sympathie, parfois de la répulsion et cela tourne en haine. On peut être attiré par le monde des autres parce qu’on n’aime plus le sien et que l’on veut le fuir. On peut avoir une envie généreuse de connaître les autres sans mesurer à quoi on s’expose, soi.

La mondialisation rapproche et fait communiquer, mais n’importe comment, au détriment de la connaissance, dans une empathie vide de sens.

Communiquer, c’est bien, mais ce n’est pas assez. Trop d’opacité dans cette fausse transparence. Il n’y a jamais eu autant d’occasions de connaître la culture des autres que dans le monde d’aujourd’hui, alors, profitons-en.

Connaître le monde des autres, c’est s’intéresser à ce que les autres mangent et à ce qu’ils n’ont pas le droit de consommer ; à leurs façons de danser, leurs façons de s’habiller, de former leurs jeunes gens ; aux traditions de naissances, aux procréations, aux foeticides de filles, à la démographie de continents entiers. C’est explorer les corps jusque dans leurs esprits, qu’ils soient rationnels ou en feu dans la transe. C’est poursuivre l’histoire d’une décolonisation qui n’est pas terminée, en suivant à la trace les matières premières ; c’est analyser les clichés coloniaux, plus tenaces qu’on ne le croit. C’est chercher comment l’humanité en use avec l’animal, tué ou protégé, parfois, les deux ensemble. Dans chaque culture du monde, il y a des idées à prendre, même si elles semblent lointaines, ou archaïques. Est-ce qu’on prend tout d’un bloc ? Non.

Connaître le monde des autres, c’est se connaître soi après un long détour. Pas de meilleur outil pour se protéger du racisme ; pas non plus de meilleure arme pour un monde sans guerres.

Chaque semaine, Fiammetta Venner élargit l’horizon. Par des infos piquées sur le web ou dans la presse étrangère, nourries aux carnets de voyages, bercées par des lectures hors sentiers. Des aborigènes du kalahari aux anathèmes de l’Eglise orthodoxe de Pskov en passant par les calebasses véhiculant la grippe porcine en Argentine... Ses nouvelles du monde ne sont pas forcément sous les feux de l’actualité mais la complètent en même temps qu’elles nous font voyager.

***********************************************************

La marche des sciences


par Aurélie Luneau
le jeudi de 14h à 15h
De l’origine de la matière vivante aux dernières stations orbitales, l’histoire de l’évolution du monde est jalonnée de découvertes, d’expériences, de coups de génie, de théories et d’équations, mais aussi d’échecs qui marquent le temps des sciences, et avec lui, le temps des hommes.

Depuis l’Antiquité, dans des contextes parfois hostiles aux avancées de l’esprit, des hommes et des femmes ont fait progresser la connaissance du monde. De Thalés à Pierre-Gilles de Gennes, en passant par Archimède, Galilée, Copernic, Galois, Kepler, Becquerel, ou encore Einstein et les Curie pour ne citer qu’eux, l’histoire des sciences en mouvement est une véritable aventure de l’esprit, utile à la compréhension de notre civilisation.

C’est cette longue marche des sciences qu’Aurélie Luneau va nous faire découvrir, dans des récits de vie et de laboratoire, à des époques données, pour mieux comprendre le monde qui nous entoure et révéler la dimension culturelle des Sciences.
Explorer les moments clés de l’histoire des découvertes, des exploits scientifiques, le parcours des savants les plus connus et raconter l’influence de ceux qui, jusqu’à aujourd’hui, sont restés dans l’ombre.

L’Histoire des sciences à la portée de tous, ce sera tous les jeudis, de 14h à 15h, en direct ; avec, en première partie, un débat, émaillé de documents d’archives et de reportages, en compagnie de chercheurs, d’historiens des sciences, de savants, passionnés par la transmission de ces savoirs. Puis, en seconde partie, dans les dix dernières minutes de l’émission, un autre invité viendra nous rendre compte de l’actualité du sujet traité, et ce sera également l’occasion de vous informer sur les dernières nouvelles du monde de l’histoire des sciences (colloques, séminaires, parutions, festivals...).

**********************************************************

Les jeudis de l’expo


par Elizabeth Couturier
le jeudi de 15h à 16h
Il s’agit d’un magazine hebdomadaire axé sur l’histoire de l’art vue à travers le regard contemporain.

À l’heure ou les musées comme le Louvre, Orsay ou Guimet, et d’autres à l’étranger, invitent de jeunes plasticiens à exposer ou à intervenir en vis-à-vis de leurs chefs d’œuvres, il paraît judicieux d’aborder le patrimoine artistique sous l’angle de la relecture active.

« Les jeudis de l’expo » est une émission construite comme une visite privilégiée dans un atelier ou une exposition réelle ou virtuelle donnant la parole aux spécialistes, aux auteurs mais aussi à des artistes vivants se reconnaissant une dette envers un maître de la peinture, un mouvement artistique ou une période clé de l’art ancien ou moderne.

« Les jeudis de l’expo » souhaitent montrer combien l’histoire de l’art est une source permanente de références à réactiver et combien l’avant-garde y puise ses thèmes, ses problématiques ou sa force créatrice.

« Les jeudis de l’expo » est un 58’ élaboré composé d’interviews, d’archives, d’extraits de films ou de lectures de textes avec comme ligne principale la volonté de privilégier le lien permanent que tisse la création d’hier avec celle d’aujourd’hui.

« Les jeudis de l’expo » est un magazine où le patrimoine visuel (les beaux-arts et la photographie) apparaît comme une matière vivante, riche et inépuisable.

Une fois par mois dans « Les jeudis de l’expo » un artiste vivant sera invité pour présenter les maîtres ou mouvements de l’histoire de l’art faisant partie de son Panthéon personnel (ex : Gérard Garouste, Hervé Télémaque, Annette Messager, Panamarenko, Agnès Thurnauer…)

Et, chaque semaine, Clément Dirié, critique d’art, tiendra une chronique régulière dans laquelle il présentera le travail d’un artiste contemporain dont l’œuvre s’inspire et réactualise le thème évoqué au cours de l’émission. Il racontera aussi, parfois, l’histoire rocambolesque d’un chef-d’œuvre, d’une exposition marquante, d’un musée innovant, et commentera parfois l’actualité éditoriale.

**********************************************************

Macadam philo


par François Noudelmann
le vendredi de 18h20 à 19h

Dans « Macadam philo » les philosophes analysent l’actualité culturelle, politique et scientifique. Ils interviennent de manière intempestive et font entendre une autre voix que celle des experts. Ils décryptent avec leurs outils, concepts et figures, les discours dominants et les oppositions factices. Ils introduisent de la dissension, de l’inattendu et découvrent les enjeux implicites de tel débat sur la morale, les arts ou les conflits idéologiques.

À la fois archaïques et contemporains, les philosophes montrent comment l’actuel peut être inactuel. Résolument hors cadre, ils redessinent les frontières de nos vérités acquises.

« Macadam philo » fait descendre les philosophes dans la rue qui redevient un lieu critique sous leurs pas, comme l’ont été la place publique ou les chemins de traverse. Ils étonnent, soupçonnent, ironisent, vitupèrent, ils déplacent et dérangent… selon toute la gamme d’une philosophie en action.

***********************************************************

La fabrique de l’humain

Dimension culturelle et philosophique de la science
par Philippe Petit
le jeudi de 21h à 22h

Il en est de l’Homme comme d’un bâtiment, il doit tenir debout et avoir l’air de tenir debout. A l’heure du savoir morcelé, du formatage des esprits et de la fuite en avant consumériste, cherchons à redonner sens et consistance au devoir de transmission et à la question Qu’est-ce que vivre ?

Chaque jeudi La fabrique de l’humain aborde un thème, une œuvre, un trait singulier de notre civilisation et remet la pensée en mouvement dans un dialogue intime et personnel avec un auteur ou plusieurs.

***********************************************************

Les vendredis de la musique


par Jeanne-Martine Vacher
le vendredi de 15h à 16h
La musique et ses mondes, la musique raconte le mo
Raconter, expliquer, faire ressentir les dynamiques essentielles de l’histoire de la musique à travers le portrait de ses grandes figures, l’explication de ses formes, de ses langages, l’histoire de ses instruments, cela grâce aux regards croisés de passeurs inspirés, musiciens, musicologues, historiens, philosophes....etc.
Traversant les temps, cette émission sera une invitation à un voyage musical, animé par le désir de curiosité, l’envie de s’approprier l’insaisissable, d’éclairer quelques chefs-d’œuvre, la volonté de trouver l’inconnu dans le connu, tout comme celle de faire découvrir des compositeurs à la gloire plus discrète, mais essentiels à l’histoire de la musique.
À travers les grandes archives tout autant que l’actualité du disque ou du concert, l’histoire de l’interprétation, indispensable à la compréhension du fait musical, sera également un fil essentiel de ces récits de musique.
Semaine après semaine, ces traversées musicales traceront leur chemin au travers de l’Histoire. Elles auront, à l’image des musiques évoquées, des tempos changeants, des tonalités multiples, des couleurs et des paysages sonores bigarrés et une même volonté obstinée : transmettre la vitalité de l’Histoire de la musique, l’histoire d’un éternel présent, celui de ces musiques vivantes, celles qui nous font vivre.

La forme
Cette émission est conçue comme une chronique des actualités musicales du disque, du livre, du multimédia, des petits et des grands événements, des personnages obscurs comme des célébrités : passer du rap au chant grégorien, mélanger tous les répertoires, brasser le savant et le populaire suppose d’avoir en tête de façon obsessionnelle ceux auxquels on s’adresse et de construire chaque sommaire avec une mise en perspective historique, philosophique, politique et émotionnelle propre à convaincre les réticents, faire naître les curiosités, forcer le dialogue et l’écoute d’auditeurs de génération et de culture parfois totalement divergentes.
Ici est sans doute l’un des enjeux les plus passionnants d’une telle émission.

***********************************************************

Atelier littéraire


par Pascale Casanova
le dimanche de 17h à 18h

Que lire ? Comment choisir ? Les Mardis Littéraires offrent simplement chaque semaine, en guise d’antidote homéopathique, un choix délibérément subjectif.
Et ce, à partir de l’envie qu’on a de montrer que la littérature est un univers immense.
On y parle aussi bien de récits formalistes que de roman, de « petites » littératures que de « classiques » universels, de théories critiques que de traductions.
Des lecteurs, et surtout des auteurs, des traducteurs, des critiques, viennent autour de la table parler (souvent) de poésie, de formes littéraires, d’histoire, de romans (quelquefois) méconnus, d’œuvres (souvent) oubliées, d’écrivains (plutôt) absents des listes de prix littéraires (ou de meilleures ventes).
Parti-pris, comme disait Francis Ponge, de donner la parole plutôt à ceux qui restent d’ordinaire muets ou invisibles, mais aussi, sans exclusive, aux autres…

***********************************************************

ET TOUJOURS :

Répliques


par Alain Finkielkraut
le samedi de 9h10 à 10h

Comme l’attestent la multiplication spectaculaire des programmes interactifs ou le recours systématique aux micro-trottoirs, l’idée dominante aujourd’hui dans les grands médias est que chacun sait immédiatement ce qu’il pense, et veut, sans délai, pouvoir le dire.

Avec les débats de Répliques, où deux invités confrontent leurs points de vue sur les grandes – ou petites – questions auxquelles par profession, par curiosité ou par engagement, ils ont été conduits à réfléchir, Alain Finkielkraut fait l’hypothèse inverse : pour saisir les enjeux, pour savoir quoi penser, pour se faire une opinion personnelle, on a besoin d’être éclairé par d’autres et d’écouter silencieusement des conversations qui prennent leur temps et qui problématisent le monde.
Qui l’humanisent aussi, car un monde où il n’y aurait que des bouches pour s’exprimer et plus d’oreilles pour entendre, serait en apparence parfaitement démocratique, mais cesserait, en réalité, d’être tout à fait humain.

***********************************************************

Cultures d’islam


par Abdelwahab Meddeb
# Ce n’est pas par hasard ou par accident que l’islam est devenu la deuxième religion de France. Toute une histoire a convergé vers cette présence désormais interne à l’Hexagone. Or, hormis une série de clichés, peu de choses sont connues de cette civilisation : pourtant en langue française, le corpus qui la concerne est tout aussi dense que séculaire.

# Nous souhaitons avec cette émission participer à la levée d’une méconnaissance pour que les références islamiques circulent dans le sens commun.

# Nous approchons l’islam en tant que phénomène de culture et civilisation. Cette disposition n’occulte pas les questions religieuses et dogmatiques telles qu’elles sont apparues à travers les tensions et les dérives qui se sont manifestées dans le cours de l’Histoire et qui visitent avec constance la scène de l’actualité. Notre approche est ouverte, moderne, polyphonique.

Matière des oiseaux Fata Morgana Prix Max Jacob 2002

La matière des oiseaux a été prise dans le Réel (rêve et réalité mêlés) où le poète a circulé des plateaux de l’Asie centrale aux voisinages de l’Atlantique (Le rêve de Samarcande a été écrit à Marrakech) en s’arrêtant à Bagdad (reconstitué féériquement par la fréquentation de livres anciens qui y ont été écrits aux heures de gloire), à Jérusalem, dans les déserts d’Egypte ou de l’Africa, ainsi que dans les villes que n’épargne pas le malheur algérien (Alger, Tlemcen, Oran), comme à Grenade. Et pour déborder les terres d’islam sur leurs deux extrémités, quoi de plus stimulant que de rencontrer une Chine en déplacement sur les côtes de la Nouvelle Angleterre où s’actualise à New-York le mythe de Babel ? C’est une Chine à la fois humaine et déléguée par sa tradition poétique et artistique qui est interrogée sur les bords d’une Amérique ayant ouvert pour moi de vastes coulisses où se sont résorbés nombre de noeuds qui entravaient le fil du chapelet dont les graines ont été extraites sur les deux rives de notre méditerranée ".

***********************************************************

Continent Sciences


par Stéphane Deligeorges
le lundi de 14h à 15h
La science au scanner

Les scientifiques, les chercheurs ne disent pas tout. Contraints souvent par une sorte de réserve académique, ils restreignent leurs propos à l’exacte actualité de leur discipline, à ses résultats. C’est regrettable, car ils peuvent tenir d’autres discours. Il est facile de voir que les sciences réservent de larges zones de silence. Pour une raison souvent simple, ces acteurs ne sont pas sollicités sur cette dimension de leur témoignage.

Comment commence-t-on une carrière scientifique ? Comment la construit-on ? Quelles sont les compétitions entre les chercheurs ? Comment trouve-t-on le courage répété, insistant, obsessionnel pour poser des questions à la Nature ? Pour qu’elle accepte parfois de répondre ? Comment vivent les chercheurs, par rapport aux autres hommes qui ne sont pas dans cette posture ?

Il existe un fond commun dans l’attitude scientifique. Mais si l’on passe d’une discipline à l’autre, alors, qu’est-ce qui fait le spécifique d’un biologiste ? D’un spécialiste des volcans, d’un paléontologue, ou d’un physicien théoricien ? D’un tout autre point de vue, s’engage-t-on de la même façon en science si l’on est femme ou homme ?

Tous ceux qui précèdent sont des découvreurs. Mais il y a l’immense corps de ceux qui s’activent dans les applications de la Science. Ceux qui prennent des brevets pour certains procédés, ceux qui conçoivent les trains à grande vitesse, les fusées ou les plantes transgéniques. Eux aussi, que pensent-ils exactement ? Quelles sont leurs opinions, leurs convictions sur les conséquences sociales de leur travail ?

C’est à de telles préoccupations qu’est dévolue l’émission « Continent sciences », c’est-à-dire comprendre les sciences à travers les femmes et les hommes qui les font.

************************************************************

Questions d’éthique


par Monique Canto-Sperber
le lundi de 21h à 22h
Mettre en scène la présentation informée et argumentée d’une question éthique liée aux choix individuels, aux progrès des sciences et des techniques, à la bioéthique, à la vie publique, à la pratique politique ou aux dilemmes de la vie internationale et en débattre avec un ou deux invités pour amener l’auditeur à découvrir ses aspects inattendus. Une forme d’apprentissage de la pensée critique à partir de cas concrets et de références à des publications récentes.

***********************************************************

Les nouveaux chemins de la connaissance


par Raphaël Enthoven
du lundi au vendredi de 10h à 11h

A la croisée des savoirs
L’intention : Comment vivre au jour le jour sans naviguer à vue ? Commenter l’actualité sans s’y soumettre ? Humer l’air du temps sans devenir une girouette ?
En donnant la parole (et en prêtant l’oreille) aux intempestifs qui se tiennent à égale distance du savoir désincarné comme de « l’actu », en troquant le zapping quotidien contre un présent plus dense et le rythme plus serein d’un travail en profondeur, en jetant sur des problèmes ordinaires et éternels la lumière précise des grands textes philosophiques ou littéraires...
Fidèles à la démarche entreprise depuis deux ans, les Nouveaux chemins de la connaissance essaieront, toute l’année, d’aborder les sujets les plus divers (Darwin, Un amour de Swann, l’angoisse, l’amour, les cinq sens...) de façon érudite, partiale et joyeuse, en compagnie d’experts, tous amoureux de leur sujet, dont la conversation sera ponctuée d’archives et de musiques.
60 minutes ! : Nouvel horaire, nouvelle durée, des chemins aux dédales... : « Les Nouveaux chemins » changent d’horaire et gagnent dix minutes pour durer désormais une heure, de 10h à 11h, tous les jours, du lundi au vendredi. Cet espace supplémentaire sera l’occasion, pour nous, de vous parler des ouvrages qui n’auront pas été évoqués durant l’émission, mais aussi de l’actualité des sciences humaines, des séminaires, colloques et ateliers de réflexion... C’est Adèle Van Reeth qui sera chargée de vous guider dans le dédale des parutions les plus récentes.

***********************************************************

Métropolitains


par François Chaslin et Thierry Paquot
le jeudi de 11h à midi
L’architecture et la ville

L’architecture
Créé en septembre 1999, Métropolitains est un magazine hebdomadaire organisé autour de deux pôles, l’architecture et la ville.

L’architecture y est entendue comme une discipline savante mais aussi ordinaire, comme une discipline artistique et spéculative mais aussi sociale. Elle est étendue jusqu’au paysagisme, au design, à l’éclairagisme et à la scénographie, à la programmation, à la signalétique, etc. Il ne s’agit pas de la masquer sous une couverture sociale au motif qu’elle serait élitiste, mais de la rendre audible et fréquentable par tout un chacun.

La ville
La ville est entendue dans une acception elle aussi assez large, de la cité traditionnelle jusqu’à la métropole, c’est-à-dire quasiment tout le territoire, depuis le trottoir urbain jusqu’au rond-point routier, depuis le monument historique jusqu’à l’hypermarché des périphéries urbaines. Et ceci tant du point de vue de l’histoire, de la conceptualisation esthétique ou théorique et de l’érudition que selon des approches sociales, voire techniques, et des témoignages de non-spécialistes.
Pour cela, nous aimons faire appel aux disciplines habituelles : architecture, urbanisme, géographie, histoire urbaine, sociologie, anthropologie, philosophie, etc. Mais également aux approches territoriales et locales, politiques, économiques, sociales, de marketing ou associatives. Mais aussi aux métiers : paysagistes, aménageurs et urbanistes, techniciens, élus locaux, ingénieurs des Ponts, spécialistes de la voirie, des climats et de l’écologie, etc. Mais encore aux divers regards : ceux des écrivains, photographes, artistes de toutes sensibilités, cinéastes, dessinateurs de bande dessinée, publicitaires et affichistes, chanteurs, etc.

La forme
La forme se veut diverse et variée, le ton sérieux, parfois rieur, libre voire caustique : reportages, rubriques, longs entretiens et débats à table ouverte, brèves, lectures, agenda, coups de fil.
Une fois tous les deux mois, Métropolitains propose la rubrique Côté Ville de Thierry Paquot ; toutes les six semaines une tribune critique enregistrée au centre Pompidou, l’Equerre et le Compas.

**********************************************************

Place de la toile


par Xavier de la Porte
le vendredi de 11h à 12h

Nouveaux médias
Internet, convergence des médias, téléphonie : quelles conséquences sur l’information, la communication, les liens sociaux, et, finalement, l’organisation de notre vie ?

La révolution numérique aborde son adolescence, dix-sept ans après la naissance d’Internet, et près de quinze ans après l’apparition du premier navigateur. Les écrans nous sont désormais familiers, mais nous ne connaissons encore que les prémices des effets liés à leur domination.

« Place de la toile » est une émission qui aborde les différents aspects de la révolution numérique, moins du côté technique que du côté des conséquences qu’elle induit sur l’information, les médias, la communication, les liens sociaux entre les individus, et finalement, l’organisation de notre vie.

Elle fait un tour hebdomadaire des connaissances dans ce domaine, s’attarde sur les principaux concepts liés à cette métamorphose, rencontre les acteurs, raconte les principaux événements, discute de l’économie, de la politique, et de la philosophie de cette révolution.

***********************************************************

Planète terre


par Sylvain Kahn
Planète Terre, pour sa troisième saison, fait à nouveau entendre les voix des géographes. Géographie physique, géomorphologie, géographie des océans, des littoraux et du climat, géographie régionale, géographie urbaine et rurale, géographie de la santé, géographie des genres, géographie sociale, géographie politique, géographie électorale – de l’espace mondial à l’espace local, des tremblements de terre à l’année polaire, des rizières au Sahel, Planète Terre propose des voies et des repères pour comprendre nos territoires et le monde qui nous entoure.

***********************************************************

Science publique


par Michel Alberganti
le vendredi de 14h à 15h
Science, médecine, environnement, technologie et impact sur la société, il y a du débat.
Pour cela, des scientifiques sont confrontés à des représentants d’associations ainsi qu’à des hommes politiques concernés. Parfois des élèves de cours de science en collège et lycée sont associés au débat et le courrier des auditeurs est particulièrement pris en compte afin de refléter le lien de plus en plus fort qui s’est créé, au cours des dernières années, entre la science et la société.

***********************************************************

Les lundis de l’histoire

par J. Le Goff, M. Perrot, R. Chartier, P. Levillain
le lundi de 15h à 16h
Chaque semaine un grand entretien

pour débattre avec un auteur, présenter son travail ainsi que l’intérêt historiographique de son ouvrage, est mené par l’un des historiens de l’émission en compagnie d’autres spécialistes du même sujet.

***********************************************************


Sites favoris


20 sites référencés dans ce secteur