sélection philosophique de la sélection des émissions de france-culture

samedi 2 mai 2009
par  Lydia COESSENS

à 17h, Les nouveaux chemins de la connaissance. Par Raphaël Enthoven. Du 4 au 8 mai, Réinventer la démocratie Lundi : la haine de la démocratie. Mardi : L’origine et l’histoire de la démocratie à Athènes. Mercredi : Internet et la démocratie Jeudi : La démocratie participative. Vendredi 8 mai : L’inventivité démocratique.
Du 11 au 15 mai, L’absurde Lundi : Albert Camus."L’absurde, c’est la raison lucide qui constate ses limites." (Albert Camus, Le mythe de Sisyphe) Mardi : Samuel Beckett Mercredi : Boris Vian. Jeudi : Eugène Ionesco. Vendredi : Franz Kafka

A 20h A voix nue : Du 4 au 8 mai, Claude Lefort Par Antoine Garapon. Réalisation : Doria Zénine. "Les contributions de Claude Lefort dans la revue Socialisme ou Barbarie ont été rassemblées dans Éléments d’une critique de la bureaucratie (Gallimard, 1979), où l’on trouve également une série de textes passionnants consacrés à des acteurs et des témoins directs de la constitution du régime soviétique de Trotski, Staline et Khrouchtchev à Ante Ciliga et Viktor Kravchenko.La même attention au témoignage ressort de l’essai consacré à L’Archipel du goulag de Soljenitsyne, intitulé Un homme en trop (Seuil, 1975), qui creuse dans les arcanes de la domination totalitaire et met en lumière le rôle central de la prophylaxie sociale-la production- extermination des ennemis et déviants. Dans le volume collectif La Brèche, suivi de Vingt ans après (avec Cornélius Castoriadis et Edgar Morin, Fayard,2008), on retrouve la lecture "à chaud" du désordre nouveau généré par mai 1968. En 1972, paraît l’ouvrage monumental Machiavel. Le travail de l’oeuvre (Gallimard), une lecture fascinante du Prince et des Discours, précédée d’une déconstruction de la représentation de la politique accolée au nom de Machiavel. Un nouveau Machiavel surgit, républicain, mais critique, penseur d’une ontologie nouvelle de la division et de l’instabilité en rupture avec toute la tradition politique classique.Inspiré par une formule de l’écrivain Henri Michaux, "je me suis bâti sur une colonne absente", le volume Sur une colonne absente. Écrits autour de Merleau-Ponty (Gallimard, 1978) tente de cerner la nouvelle ontologie du corps et de la chair présente chez Merleau-Ponty, dont Claude Lefort a édité les écrits posthumes.En 1981, au lendemain de la victoire de la gauche en France, paraît L’Invention démocratique, sous titré Les limites de la domination totalitaire, où l’auteur soutient, à la lumière des révoltes hongroise et polonaise, que le totalitarisme est le système de domination le plus efficace, mais aussi le plus vulnérable. A travers les lectures d’Arendt, léo Strauss, Tocqueville et des essais sur "la mort de l’immortalité", ou la "permanence du théologico-politique", les Essais sur le politique (Seuil,1986)font découvrir une nouvelle conception du politique. Tandis que dans Écrire.A l’épreuve du politique(Calmann-Lévy, 1992), c’est la capacité des écrivains (Orxell, Rushdie, Quinet) à dévoiler le politique le mieux que tout traité de philosophie ou de science qui est interrogée.Enfin le volume Le Temps présent (Belin, 2007) rassemble sur plus de mille pages l’ensemble des interventions de Lefort sur les évènements du siècle." Texte extrait de Philosophie magazine. Claude Lefort est l’hôte de Forum de la République des idées.

les vendrededis de la philosophie :Le 08-05, La parole de Platon Avec : Anca Vasiliu Dire et voir (PUF) ; Emmanuelle Rousset , Les intermittences de l’être (Verdier) ; Alain Seguy-Duclot Dialogue avec le Théétète (Belin) ; Jean-François Pradot , Platon (Aubier) (invités sous réserve)


Sites favoris


20 sites référencés dans ce secteur