Françoise Héritier, anthropologue, sur france 5 Vendredi à 20H35

Elle a pensé la domination masculine
dimanche 11 janvier 2009
par  Lydia COESSENS

FRANÇOISE HÉRITIER, LA PENSÉE DE LA DIFFÉRENCE
VENDREDI FRANCE 5 20.35 DOCUMENTAIRE PORTRAIT D’UNE ANTHROPOLOGUE QUI A TRAVAILLÉ SUR LE RAPPORT ENTRE LES SEXES

Le principe de cette collection consacrée à " Ceux qui laisseront leur empreinte sur notre époque " est tout à fait respecté dans ce documentaire. Non seulement Françoise Héritier (75 ans) avait succédé, en tant qu’africaniste et anthropologue, à Claude Lévi-Strauss au Collège de France en 1982, mais elle s’est aussi engagée dans des combats très actuels au sein de notre société, notamment en montant le conseil national du sida.

Dommage que, comme pour tant d’autres scientifiques de haute stature intellectuelle, les travaux de cette " anthropologue dans la cité " ne soient pas plus connus du grand public !

Même sans avoir un goût particulier pour l’ailleurs, tout un chacun - les femmes en particulier - découvrira avec étonnement cette femme aujourd’hui physiquement diminuée, mais aux propos toujours aussi saillants, tenus d’une voix presque enfantine et soutenus par de lumineux sourires.

Fort heureusement, en la filmant régulièrement en voyage dans un train, la réalisatrice Teri Wehn-Damisch redonne de la mobilité à cette anthropologue partie " sur le terrain " pour la première fois en Afrique en 1957... par défaut de candidature masculine et après avoir essuyé un premier refus parce que l’on ne voulait pas d’une femme...

On retrouvera son parcours et ce genre d’anecdote dans un passionnant petit livre, Françoise Héritier, L’identique et le différent : entretiens avec Caroline Broué (Editions de l’Aube, 2008). Notamment en ce qui concerne " le modèle archaïque de la domination masculine ", que l’anthropologue décrypte dans ce documentaire avec des mots simples et la plus grande clarté.

Intéressant, à ce propos, l’échange entre Françoise Héritier et l’historienne Michelle Perrot, son amie, qui l’interroge sur son optimisme face à la hiérarchie entre masculin et féminin : " Pourquoi peut-on penser qu’on la dissoudra ? " Les choses vont changer parce que les conditions de pensée ont changé, lui répond très sereinement Françoise Héritier. (...) La contraception rend aux femmes un statut de sujet qui décide de ce qui advient de son corps. "

Martine Delahaye

Teri Wehn-Damisch

(France, 2008).


Sites favoris


20 sites référencés dans ce secteur