article de Philippe Dagen (Le monde du 15-11-2008) sur le plasticien Steve mac Queen

vendredi 14 novembre 2008
par  Lydia COESSENS

Le dépouillement de Steve McQueen Les films du réalisateur de Hunger dans une galerie parisienne

Steve McQueen, britannique, né en 1969, lauréat du Turner Prize en 1999, est cinéaste. Hunger, son premier long métrage, primé à Cannes en mai, sort en salles le 26 novembre. L’an prochain, il représentera aussi son pays à la Biennale de Venise. Car ce cinéaste a longtemps présenté ses travaux dans des galeries et des musées.

Ses travaux sont souvent incompatibles avec le circuit cinématographique. Jusqu’ici, la plupart des films de McQueen ne racontent rien, ou presque, et contraignent le spectateur à affronter des plans fixes, dépourvus de son et de narration. Ainsi des œuvres montrées chez Marian Goodman, sous les signes du dépouillement et du temps suspendu. Rayners Lane (2008), film couleurs de 10 minutes, ne donne à voir qu’un mur de briques, image frontale et inanimée.

Elle peut lasser ou sidérer. Elle fait songer aux outrages ironiques dont Wolman et Debord accablaient le cinéma dans les années 1950 - si ce n’est que la présentation est trop élégante et solennelle pour une provocation.

Running Thunder (2007) est plus convaincant. Le cadavre d’un cheval noir est couché dans un pré, des mouches se posent sur ses yeux ouverts, le vent fait trembler l’herbe. McQueen rejoint un motif et une symbolique anciens. Le cadrage du corps, l’immobilité de la caméra, la robe noire accentuent l’expression de l’image, forme contemporaine de vanité.

Quant à Current (1999), c’est un système de double projection de diapositives au long duquel une bicyclette émerge d’un cours d’eau. Les qualités visuelles sont remarquables : un plan très rapproché, des mouvements si lents qu’ils en deviennent incertains, le plein air, une lumière pâle et l’art de donner à éprouver les remous de l’eau, sa profondeur, sa froideur.

Ph. D.

Galerie Marian Goodman,

79, rue du Temple, Paris-3e. Du mardi au samedi de 11 heures à 19 heures. Jusqu’au 29 novembre. Tél. : 01-48-04-70-52.

**************************************

Cf. autre article[ et photos en document joint
ou :http://www.paris-art.com/art/critiques/d_critique/Steve-McQueen-Steve-McQueen-5241.html->xxx]


Documents joints

Word - 131 ko
Word - 131 ko

Portfolio

JPEG - 3.2 ko JPEG - 2.7 ko

Sites favoris


20 sites référencés dans ce secteur