MAURICE MERLEAU PONTY sur France-culture toute la semaine

BAC PHILO : UNE REFERENCE
lundi 9 juin 2008
par  Lydia COESSENS

L’oeil de Merleau-Ponty

S’il est vrai qu’à trop subir les lois de l’esprit, le monde finit par rendre l’âme, comment destituer la pensée théorique du monopole de la compréhension du monde ?
En pratiquant avec Merleau-Ponty la phénoménologie, ce « désaveu de la science » qui seul permet de rencontrer l’univers dont, pourtant, on fait partie.
Vivre, c’est être simultanément dans le monde et hors de lui ; c’est, par un miracle précaire, contenir, dans un geste, l’intime et le lointain.
Comme dit Merleau-Ponty, « voir, c’est avoir à distance », ou incorporer le monde, mais sans jamais le contraindre. « La vision, -ajoute le philosophe- n’est pas un certain mode de la présence ou présence à soi ; c’est le moyen qui m’est donné d’être absent de moi-même, d’assister du dedans à la fission de l’Etre, au terme de laquelle seulement, je me ferme sur moi ».

lundi 9 juin : vie d’un philosophe.

mardi 10 juin : Etre et politique.

mercredi 11 juin : un chemin de couleur

jeudi 12 juin :l’oeil et l’esprit

vendredi 13 juin : Le visible et l’invisible


Sites favoris


20 sites référencés dans ce secteur