L’intrus

"Victime" d’une greffe du coeur, Jean-Luc Nancy s’exprime
dimanche 2 décembre 2007
par  MademOiselle tOut l’mOnde

37 pages écrites seulement... et en gros caractères ! Alors un peu de motivation, venez lire "l’Intrus" de Jean-Luc Nancy, greffé du coeur, qui papote, philosophe (en "douceur") à propos de son expérience personnelle.

Oeuvre intéressante pour : les curieux, les amateurs d’oeuvres courtes (autrement dit, ce qui n’affectionnent pas particulièrement les oeuvres longues), et tous les autres (cela va de soi !)...

[De l’une ou de l’autre manière, une nouvelles étrangeté s’est saisie de moi. Je ne sais plus très bien à quel titre je survis, ni si j’en ai vraiment les moyens ou bien le droit. [...] Bien entendu, ce sentiment affleure rarement et fugitivement. La plupart du temps, je n’y pense pas, de même que je fréquente moins l’hôpital (lequel, de ce fait, perd la familiarité qu’il avait acquise). Mais lorsque cette pensée me traverse, je comprends aussi que je n’ai plus un intrus en moi : je le suis devenu, c’est en intrus que je fréquente un monde où ma présence pourrait bien être trop artificielle ou trop peu légitime.
Pareille conscience n’est-elle pas de manière banale celle de ma très simple contingence ? Est-ce à cette simplicité que me reconduit et que m’expose à nouveau l’ingéniosité technique ? Cette pensée donne une joie singulière.]

extrait du post-scriptum de L’Intrus de Jean-Luc Nancy


Sites favoris


20 sites référencés dans ce secteur