pensée-langage sont constitutifs de l’ordre du monde

l’homme relève de l’ordre symbolique
mardi 3 avril 2007
par  Lydia COESSENS

La pensée n’est rien autre que ce pouvoir de construire des représentations des choses et d’opérer sur ces représentations. Elle est par essence symbolique. La transformation symbolique des éléments de la réalité ou de l’expérience en concepts est le processus par lequel s’accomplit le pouvoir rationalisant de l’esprit. La pensée n’est pas un simple reflet du monde ; elle catégorise [1], la réalité, et en cette fonction organisatrice elle est si étroitement associée au langage qu’on peut être tenté d’identifier pensée et langage à ce point de vue.

En effet la faculté symbolique chez l’homme atteint sa réalisation suprême dans le langage, qui est l’expression symbolique par excellence ; tous les autres systèmes de communications, graphiques, gestuels, visuels, etc. en sont dérivés et le supposent.

E. Benveniste, Problèmes de linguistique générale (1966), Gallimard, collection "Tel", 1976, t.I, p.p. 27-28


[1Diviser en catégories, donc classer, organiser, ordonner les éléments de la réalité


Sites favoris


20 sites référencés dans ce secteur