Textes de Proudhon

dimanche 11 mars 2007
par  Lydia COESSENS

Fils de pauvre, ouvrier typographe, anarchiste obsédé de justice et respectueux de l’individu. Propose de supprimer l’Etat et le mode de production capitaliste en invitant à des formes alternatives d’organisation sociale -l’association, le contrat, la fédération, la mutualité des libres producteurs. Emprisonné pour ses idées.

Etre gouverné : c’est être gardé à vue, inspecté, espionné, dirigé, légiféré, réglementé, parqué, endoctriné, prêché, contrôlé, estimé, apprécié, censuré, commandé, par des êtres qui n’ont ni le titre, ni la science, ni la vertu (…). Etre gouverné, c’est être à chaque opération, à chaque transaction, à chaque mouvement, noté, enregistré, recensé, tarifé, timbré, toisé, côté, cotisé, patenté, licencié, autorisé, apostillé, admonesté, empêché, réformé, redressé, corrigé. C’est, sous prétexte d’utilité publique, et au nom de l’intérêt général, être mis à contribution, exercé, rançonné, exploité, monopolisé, concussionné, pressuré, mystifié, volé ; puis, à la moindre résistance, au premier mot de la plainte, réprimé, amendé, vilipendé, vexé, traqué, houspillé, assommé, désarmé, garotté, emprisonné, fusillé, mitraillé, jugé, condamné, déporté, sacrifié, vendu, trahi, et pour comble, joué, berné, outragé, déshonoré. Voilà le gouvernement, voilà sa justice, voilà sa morale ! Et dire qu’il y a parmi nous des démocrates qui prétendent que le gouvernement a du bon ; des socialistes qui soutiennent au nom de la Liberté, de l’Egalité et de la Fraternité, cette ignominie, des prolétaires qui posent leur candidature à la présidence de la République ! Hypocrisie ! ...
(…) O personnalité humaine ! Se peut il que pendant soixante siècles tu aies croupi dans cette abjection ?

Pierre-Joseph Proudhon, Idée générale de la révolution au XIX e siècle (1851)


Navigation

Sites favoris


20 sites référencés dans ce secteur