L’homme mute : il se transforme en insecte (Kafka l’avait prévu !)

jeudi 22 février 2007
par  Lydia COESSENS

Serge REZVANI, écrivain, peintre, auteur-compositeur, dramaturge donne un entretien dans Télérama n°2978, semaine du 10 au 16 février ; l’ensemble de l’entretien peut être lu au CDI !


Serge Rezvani :
Jusqu’aux Lumières, les philosophes étaient aussi des scientifiques. Ils savaient penser les sciences. Aujourd’hui les sciences sont de plus en plus fragmentées. Elles se développent toutes seules, nous échappent, comme une dynamique qui s’auto-engendre continuellement sans recul. C’est peut-être LA vraie catastrophe de notre époque.Nous n’avons pas su sauver l’humanité par l’idéologie, ni par la morale, encore moins par l’utopie. Je crois que nous entrons dans une ère nouvelle, qui n’est plus celle de l’humanité.

Que voulez-vous dire ?(journalistes de Télérama, Martine Laval et Catherine portevin)

Nous sommes entrés dans l’ère des insectes et nous ne le savons pas encore. Nous sommes en train de mettre en place toutes les structures qui permettent aux insectes de fonctionner : l’instantanéité de l’information, la spécialisation des tâches, y compris la procréation... Dans le désert de Libye, des rats glabres se sont spécialisés comme des insectes : il y a des ouvriers qui creusent pour chercher la subsistance et ont abandonné toute sexualité, et ils ont une "reine", qui procrée plusieurs fois par an. Pour la première fois, on observe chez des mammifères l’organisation des insectes. Les hommes, eux, ont voulu voler l’utérus de la femme. Les hommes prendront le contrôle de ces machines utérines pendant que les femmes voudront devenir des hommes en ne procréant plus. Des femmes prennent pour elles l’idéologie masculine. Si certaines se rêvent en para avec le crâne rasé et une arme au poing, je pense que c’est un immense échec.


Navigation

Articles de la rubrique

Sites favoris


20 sites référencés dans ce secteur