LA RENTRÉE SCOLAIRE DANS LE MONDE

samedi 5 septembre 2015
par  Béatrice ZAGO

COMMENT SE DÉROULENT LES RENTRÉES DANS LE MONDE

Nicolas Bertrand à New-Delhi : où la rentrée des classes s’est effectuée le 1er juillet (après la vague de chaleur de mai / juin). Nous découvrirons qu’il y a un uniforme obligatoire, une prière commune avant de commencer les cours… Nous verrons également les différences qui existent entre les écoles publiques et privées, ainsi qu’entre les garçons et les filles.

Jennifer Knock à Moscou : où nous découvrirons que dès les toutes petites classes, les plus jeunes, garçons comme filles, apprennent à virevolter dans des cours de danse classique. Les enfants reçoivent tous des rudiments de musique quand ils ne sont pas inscrits d’office au conservatoire. La Russie a ses traditions et ici impossible de grandir sans rêver de tutus, d’entrechats et de grands morceaux de musique classique. Cela éveille les consciences, la créativité et développe l’imaginaire.

Sandrine Mercier à Barcelone nous racontera qu’en Espagne, la rentrée scolaire coûte une petite fortune, et ce dès la maternelle. Une des raisons principales est les livres. Les manuels scolaires sont tous payants et très chers et évidemment utilisables qu’une seule fois car c’est en fait plus un cahier pratique que l’enfant va colorier, découper ! Autre dépense conséquente : l’uniforme ! Dans toutes les écoles privées et semi privées « concertadas » les enfants portent un uniforme aux couleurs de l’établissement. Uniformes souvent proches du jogging pour les plus petits mais qui frôle les 80 euros par habit ! Bref entre l’uniforme, les livres et les fournitures, les espagnols dépensent autour de 900 euros par enfant, c’est six fois plus qu’en France !! La rentrée en Espagne se fera plus tardivement qu’en France entre le 10 et le 14 septembre.

Fanny Lothaire au Brésil où l’année scolaire se divise en deux semestres, le premier de février à fin-juin et le second qui débute en août pour s’achever à la mi-décembre. Les journées des élèves brésiliens sont bien différentes de celles de leurs homologues français. Elles commencent très tôt (entre 5h et 7h) et sont organisées en turmas (vacations) de 4h par jour, ce système permet en autre de scolariser les 58 millions de brésiliens en âge d’étudier. Les familles choisissent la turma du matin ou de l’après midi, certaines école privées proposent aussi la turma intégrale 3j ou 5j/semaines moyennant un surcout financier.