Exposition "La Disparition des Lucioles" à la Prison Saint Anne d’Avignon : paroles d’élèves

mardi 30 décembre 2014
par  arts plastiques

La collection Lambert invite les amateurs d’art contemporain à entrer dans un lieu peu habitué aux expositions. Dix ans après sa fermeture, la prison Sainte-Anne d’Avignon fait sauter ses verrous. Titre évocateur et énigmatique, "La disparition des Lucioles" propose un parcours de 250 oeuvres qui illuminent les cellules.
Pour Eric Mézil, le directeur de la Collection Lambert, "ce lieu chargé d’histoire donne à la moindre oeuvre exposée une force qu’on n’imaginait pas au départ". Si la plupart des 250 oeuvres sont issues de la prestigieuse collection Lambert, une trentaine ont été réalisées spécialement pour l’exposition. Au départ c’est le cinéaste italien Pier Paolo Pasolini qui quelques mois avant de mourir en 1975 a employé cette expression en évoquant la pollution qui mettait en péril la vie de ces petits insectes luminescents qui copulent la nuit, En choisissant les lucioles comme métaphore d’une société révolue, éclairait le monde tel un veilleur de nuit avec les derniers scientillements d’une civilisation, celle d’une culture qui, partout en Europe, allait être dévorée par la société du spectacle (...)

"J’ai beaucoup apprécié l’exposition. Le fait que l’exposition se passe en prison. Beaucoup d’oeuvres étaient en rapport avec l’enfermement. J’ai trouvé donc que les oeuvres se mariaient bien au lieu. De plus j’aime beaucoup l’art contemporain"
Antoine Stéfani, seconde option facultative arts plastiques

"J’ai beaucoup aimé cette exposition, le contexte était intéressant et plutôt oppressant, mais les oeuvres m’ont toutes plues à leur manière"
Marie Schmitte, seconde option facultative arts plastiques

"Cette journée dans cette prison m’a énormément intéressée et surprise. Les oeuvres étaient toutes aussi fascinantes les unes que les autres sauf quelques une que je n’ai pas compris. J’ai aussi aprrécié les restes du vécu dans les cellules. J’ai pratiquement tout aimé en observant chaque oeuvres",
Pauline Biasini, seconde arts visuels

"Cette exposition m’a beaucoup plue du fait qu’elle se passe dans une prison. Certaines oeuvres étaient vraiment intéressantes tout comme les matériaux utilisés pour certaines d’entre elles"
Maé Mercier, seconde option facultative arts plastiques

"J’avais la sensation de ne pas être à ma place, d’aller en prison. Les oeuvres renforçaient parfois cette sensation de mal-être et avaient à chaque fois un lien avec un thème de la prison"
Florine, première L spécialité arts plastiques

"L’ambiance du lieu était trés spéciale et on ressentait quelque chose de fort. parfois on ressentait plus l’énergie et l’histoire de la prison que certaines oeuvres"
Jason Mommee, première L spécialité arts plastiques

"Une dévotion ; autant par l’immense colleection Lambert que par l’envie des captifs de rendre leur séjour agréable par les garffitis et autres"
Lou Mondon, première L spécialité arts plastiques

"La prison était un lieu très lourd (en terme d’atmosphère) ; mais elle convenait plutôt bien à certaines des oeuvres exposées. Les oeuvres elles-mêmes étaient toutes assez différentes, certaines très intéressantes, surtout car elles étaient bien placées et avaient leur place dans l’univers de la prison ; d’autres étaient trop silmples et ne m’ont pas touchée"
Alison, première L spécialité arts plastiques

"Le leiu était plus impressionnant que les oeuvres en elles-mêmes"
Mariette, première option facultative

"Cétait bien.
L’environnement était très étrange et ça rendait le lieu très énigmatique"
élève de première option facultative arts plastiques

"Milieu d’exposition original et non commun. Oeuvres exceptionnellement bien adaptées à la prison : on ressent l’enfermement, l’isolement, la folie à travers les différentes oeuvres que l’on a pu rencontrer"
Niels Gabrielli, terminale option facultative arts plastiques

"La prison est un lieu inhabituel, pour nous, lycéen. Une atmosphère un peu terrifiante s’en dégageait"
Elève de terminale option facultative arts plastiques

"Le leiu crée une ambiance d’enfermement et les oeuvres, malgré qu’elles ne soient pas exposées là habituellement, s’intégraient bien avec le lieu pour créer un univers particulier"
Elève de terminale option facultative arts plastiques

"Exposition très pertinente, insolite et originale. On entre dans un autre univers dès que l’on franchit la porte de la prison."
Elève de terminale option facultative arts plastiques

"Très belle mise en scène. La prison est un excellent endroit pour traiter des sujets graves !"
Valérian, terminale option facultative

"Exposition très intéressante, le lieu met en place une ambiance très mystérieuse et opressante, transformant chaque oeuvre"
Marie-Lise Riou, terminale L spécialité arts plastiques

"Le oeuvres prennent sens et existent à travers le lieu qu’est la prison. Un lieu fort qui transporte pelin d’émotion"
Lila Péraud, terminale L spécialité arts plastiques


Navigation

Articles de la rubrique

Sites favoris


20 sites référencés dans ce secteur