Spectacle Option Théâtre et Atelier Théâtre

mardi 23 avril 2013
par  Hélène BOCHET

"Le Chantier" suivi de "Adolescence, le printemps"

Groupe des Secondes/Premières (27 élèves) : « Le Chantier », adaptation du texte de Sébastien Joanniez : La Fin du monde en mieux, pièce représentée au Théâtre de Privas en Mars 2013 dans le spectacle Un Monde meilleur ?
Des ouvriers travaillent sur un chantier avec des outils imaginaires mais sonores. A peine le travail commencé, c’est la pause-repas et donc la causette, en petits groupes, alimentée par des textes de Xavier Durringer et Rodrigo Garcia (élèves de secondes). Arrive un prophète que personne n’écoute ni ne veut héberger, une femme enceinte qui cherche son mari ; le prophète finira assommé et coulé dans le mur. Les protestations syndicales échouent lors de la réunion de chantier et les ouvriers finissent par s’entretuer ; ils seront tous coulés eux aussi dans le mur. Qui continuera le chantier ? Les spectateurs peut-être… (élèves de Première)

Groupe des Terminales (13 élèves) : « Adolescence, le Printemps »,adaptation du texte de Frank Wedekind : L’Eveil du printemps, spectacle mis en scène par Omar Porras et joué par le Teatro Malandro en Février 2013 au Théâtre de Privas.
L’Eveil du printemps, écrit en 1891, évoque les tourments de l’adolescence : stress lié à la réussite scolaire, questionnement sur la sexualité qui reste sans réponse face à la rigidité chrétienne des familles, une « tragédie enfantine » qui aboutit à la dérive marginale, au suicide ou à la mort liée à un avortement clandestin. Frank Wedekind dénonce avec virulence l’hypocrisie de la société bourgeoise allemande de son époque. Sa pièce, censurée à l’époque, n’a pas vraiment vieilli ; si notre société contemporaine a surmonté en partie les tabous sexuels, le questionnement des jeunes à ce sujet, leur fragilité, sont toujours d’actualité dans cette période initiatique, douloureuse et transitoire qu’est l’adolescence. « Pendant dix ans, la pièce […] a passé pour une insensée cochonnerie […] ; je l’ai écrite pour une peinture ensoleillée de la vie » dit Wedekind.