TVA

vendredi 5 avril 2013
par  Béatrice ZAGO

PETITE HISTOIRE DE LA NAISSANCE DE LA TVA

Source :
Par Patrick Déniel - Publié le 30 mars 2013, à 13h55 | L’Usine Nouvelle n° 3324

C’est bien connu, en France, on n’a pas de pétrole mais on a des idées. Certaines sont tellement bonnes qu’elles ont fait le tour du monde. Le 10 avril 1954, l’Assemblée nationale adopte un nouvel impôt : la taxe sur la valeur ajoutée. Un jeune haut fonctionnaire de la Direction générale des impôts, Maurice Lauré, en est à l’origine. Son idée : remplacer la taxe sur le prix de vente payé par le consommateur et la taxe sur le chiffre d’affaires acquittée par les entreprises par un seul dispositif qui empêche les effets d’imposition "en cascade".
L’entrepreneur déclare et paye une taxe sur ses ventes et se fait rembourser celles qu’il a acquittées sur ses propres achats. Au final, il n’est imposé que sur la différence entre ses ventes et ses achats, donc sur sa valeur ajoutée. Simple et lumineux. Raymond Aron n’hésitera pas à qualifier Maurice Lauré de "prince de l’esprit", d’"un des hommes les plus intelligents de France". Edgar Faure, le ministre des Finances de l’époque, est moins enthousiaste... Il n’empêche, la TVA est appliquée aux 300 000 entreprises industrielles et sera étendue, en 1966, au commerce de détail.
Rapidement, elle fait école dans de nombreux pays (à l’exception notable des États-Unis). Maurice Lauré a poursuivi sa carrière dans le privé comme président de la Société générale, puis des Nouvelles Galeries. Il a également imaginé une taxe sur les importations en provenance des pays à main-d’œuvre bon marché, soutenue par certains altermondialistes. Mais qui, elle, n’a jamais vu le jour.

Patrick Déniel


Navigation

Articles de la rubrique

Sites favoris


20 sites référencés dans ce secteur