Mort d’un philosophe de l’imaginaire, des images, de la symbolique mais aussi résistant, Juste :Gilbert DURAND

samedi 5 janvier 2013
par  Lydia COESSENS

Biographie de Gilbert DURAND

1er mai 1921 – 6 décembre 2012

Gilbert Durand est un universitaire français connu pour ses travaux sur l’imaginaire et la mythologie.

Agrégé de philosophie, successivement professeur de philosophie de 1947 à 1956 au lycée Vaugelas (Chambéry), professeur titulaire et professeur émérite de sociologie et d’anthropologie à Grenoble II, Gilbert Durand a été le cofondateur - avec Léon Cellier et Paul Deschamps en 1966 - et le directeur du Centre de recherche sur l’imaginaire (d’abord à l’Université de Chambéry, puis à celle de Grenoble) ainsi que membre du Cercle Eranos et ancien résistant du Vercors.

Disciple de Gaston Bachelard, d’Henry Corbin et de Carl Gustav Jung, maître de Michel Maffesoli, Gilbert Durand a acquis une renommée mondiale et son Centre est aujourd’hui le noyau d’un réseau international de plus d’une soixantaine de laboratoires.
Ce spécialiste de l’imaginaire a justement été le créateur en 1966 du Centre de Recherche à Chambéry. Ses travaux orientés vers l’idée d’une "herméneutique instaurative" ont inspiré nombre de chercheurs sur la planète pour qui l’ouvrage Les Structures Anthropologiques de l’Imaginaire reste la pierre d’angle".
Gilbert Durand est l’un des précurseurs des recherches sur l’imaginaire. Il a forgé des outils pour étudier les configurations d’images propres à des créateurs individuels, des agents sociaux ou des catégories culturelles. Son œuvre sur les mythes et les symboles, qui convoque de nombreuses disciplines, peut se lire comme une vaste entreprise de réhabilitation de l’imaginaire.
« Gilbert Durand a montré en effet que cette dimension constitutive de l’humanité pouvait être appréhendée, décrite et expliquée, en bref qu’elle est porteuse d’une rationalité et que cette rationalité peut être reconstituée, depuis les expériences somatiques élémentaires les plus archaïques jusqu’aux élaborations artistiques les plus sophistiquées. A cette quête, il a consacré toute sa carrière universitaire, et il a formé une impressionnante cohorte de jeunes chercheurs, implantés aujourd’hui dans le monde entier. Constituée au début du mouvement structuraliste, à la fin des années cinquante, sa conception théorique de l’imaginaire en garde des traces évidentes, un goût des formes abstraites et de leurs combinaisons. Mais la puissance descriptive et suggestive de cette théorie lui a permis de traverser toutes les modes, toutes les pensées dominantes : aujourd’hui encore, plusieurs de ses inventions conceptuelles font toujours référence. » [Communiqué du 12/12/2012 de Geneviève FIORASO].
En 2000, Gilbert Durand reçoit le titre de Juste parmi les nations, décerné par Yad Vashem. La médaille lui est remise en 2001 à Chambéry.

Le 14 mars 2007, Raymond Aubrac lui remet, à Chambéry, la cravate de Commandeur de la Légion d’honneur pour ses actions dans la Résistance.


Documents joints

PDF - 232.8 ko
PDF - 232.8 ko
Word - 134.5 ko
Word - 134.5 ko

Sites favoris


20 sites référencés dans ce secteur