Relation lycée/entreprise

Des représentants du MEDEF au Lycée
lundi 29 novembre 2010
par  Brigitte TRENTIN

Sections professionnelle et technologiques

Dans le cadre des rencontres Lycée/entreprise, le 26 novembre, Mademoiselle Caroline RIO chargée de mission MEDEF Drôme Ardèche, a accompagné :
• Mr Sébastien CERISE, Directeur Commercial & Marketing de REYES GROUPE (électricité et automatisme industriel. Engineering, installation et maintenance d’installations basse et haute tension : transfos IPB, gaines à barres, tableaux basse tension, postes haute tension).
• Mr Alain Renaud : Directeur qualité du groupe Précia Molen de Veyras (Producteur en France, Appareils de pesage, balances de précision et d’analyses, balances et bascules automatiques, balances et bascules enregistreuses, doseurs, accessoires pour matériel de pesage, pesage électronique, ponts bascules. Export, Océanie ; Amérique du Nord ; Amérique Centrale ; Amérique du Sud ; Asie ; Afrique ; Europe)

Dans un premier temps, Monsieur Christian Bellagha, professeur et 4 de ses élèves de 1ère Bac pro commerce (Mlles Perelli et Beaumont et messieurs Faure et Dos Santos) ont présenté à leurs invités, le baccalauréat professionnel commerce (contenu, philosophie et poursuite d’études). Monsieur Pascal et un groupe d’élèves de STG ont présenté le Baccalauréat technologique Gestion des systèmes d’information.

Après une heure de présentation et d’échanges, deux groupes se sont constitués. Le premier avec les élèves de STG et Monsieur Renaud, le second avec les élèves de 1ère Bac pro commerce, leurs professeurs et Monsieur Cerise. Les élèves avaient préparé des questions, Monsieur Cerise y a répondu.

1) Au niveau commercial, quel poste occupez vous ?
Directeur commercial et Marketing

2) Sur quels critères de sélection moraux embauchez-vous ?
Crédibilité, goût du travail, passion et respect.
« Je ne crois pas au hasard, les opportunités se créent en étant ouvert sur le monde, en empathie et en ayant conscience de ses forces et de ses faiblesses ».
20 % représentent la technique, le reste, c’est « SOI ».

3) Financez vous des stages afin de hausser la qualification de vos employés ?
« Le monde va vite, il est important de se former pour amener de la valeur ajoutée ». Oui, budget important consacré à la formation.

4) Qu’attendez-vous en venant ici ?
Vous rencontrer (fonction sociale et sociétale).
Décloisonner pour travailler ensemble (employabilité).
Pour que vous soyez bien dans votre travail de demain

5) Quels diplômes vos employés doivent ils avoir ?
Du CAP au diplôme d’ingénieur en passant par le BEP, le Bac Pro, le BTS… des câbleurs et monteurs essentiellement.
Les milieux et les horizons sont différents. Le langage est commun.

6) Comment avez vous créé votre entreprise ?
En 1974, mon patron, joueur de Rugby à La Voulte a créé cette entreprise avec 500 F, un vieux fourgon, une caisse à outils, une grande capacité à croire en lui et à comprendre son environnement (politique, économique et social).

7) Comment faire évoluer votre entreprise ?
Le CA est passé e 10 000 000 à 60 000 000 en 10 ans par croissance organique (générée par les nouveaux clients) car l’entreprise s’est interrogée sur « A QUI ET POURQUOI MANQUERIONS-NOUS ? »
La réponse à cette question a permis de requalifier l’offre de service et de se projeter.
« D’Ardèche, nous sommes passés à l’export (30 %).

8) Combien avez-vous de salariés ?
600 salariés dans un grand Sud-est de la France, de Lyon à Marseille. Il faut ajouter à cela un petit site en Tunisie.

9) Combien vos salariés gagnent ils en moyenne ?
La question du salaire n’est pas tabou.
« Le monde du travail n’est pas le monde des « bisounours », votre action doit générer de la valeur ajoutée,… Votre salaire reflètera votre capacité à créer de la valeur ajoutée… Si vous générez de la valeur ajoutée, vous conserverez votre poste… ».
En période de crise, la société a embauché 50 personnes.

10) Quel est le statut juridique de votre entreprise
Société par actions simplifiée
11) Avez-vous une centrale d’achat ?
« OUI :60 % de la valeur ajoutée vient des achats, s’ils ne sont pas globalisés, je suis hors du marché… POUR BIEN VENDRE, IL FAUT SAVOIR BIEN ACHETER ».

12) Disposez-vous de plusieurs points de vente ?
8 agences sur le ¼ Sud-est de la France et externalisation en Tunisie.

13) acceptez-vous des stagiaires et des élèves en alternance ? Si oui, pour quel diplôme ?
Oui, fonction technique.

14) Quel type de produits proposés-vous a vos clients ?
Services : équipement de transformation de l’électricité
Processus de commercialisation directe

Le Proviseur interroge les élèves sur le lien qu’ils peuvent faire entre les études qu’ils suivent, leurs stages dans les commerces de proximité et la fonction commerciale telle qu’elle est décrite ici. Les réponses sont positives.

Monsieur Cerise interroge les élèves sur les points positifs et les points négatifs rencontrés en stage. Chacun prend la parole.

Les points positifs principaux sont : l’accueil du client, le bon contact, le fait d’avoir un autre regard sur le vendeur, un autre point de vue par rapport à l’entreprise et assumer des responsabilités. Certains élèves se sont sentis insuffisamment considérés et n’ont pas aimé « la mise en rayon ».

La matinée se termine par un repas servi au self du Lycée.


Portfolio

JPEG - 30.5 ko Présentation par les élèves MM Renaud et Cerise, Mlle Rio et M. Ortolani

Sites favoris


1 site référencé dans ce secteur