Musiques médiévales / Músicas medievales

dimanche 25 juin 2006
par  Thierry MULLER

GIF - 906 octets
Il existe en Espagne, mais ailleurs aussi, depuis une trentaine d’années, une réelle volonté de récupérer les trésors musicaux que nous ont légués les Cultures des Trois Religions. Jordi Savall, Marcel Pérés, Clemencic Consort, Atrium Musicae ont été les pionniers. Actuellement de nombreux ensembles, souvent de fort bonne qualité, partent à la recherche de la richissime musique espagnole, hélas trop souvent méconnue et surtout moquée par certains esprits fort peu cultivés qui ne reconnaissent pas l’Espagne comme un pays digne de rentrer dans le panthéon européen des grandes nations musiciennes.


CANTIGAS DE SANTA MARÍA

Remarques et pistes valables pour toutes les oeuvres présentées :

Rappel thématique : Le roi se fait le troubadour de la "belle Dame Marie" pour chanter ses louanges et conter ses Miracles.

Vous trouverez, dans les disques qui vont suivre, aussi bien des chants que des pièces instrumentales qui peuvent fort bien commencer un cours d’espagnol, en accompagnement d’un Romance antiguo, souvent proposé dans les livres d’espagnol avec une musique relativement "moderne". Ces mélodies sont sûrement plus proches des véritables musiques, à présent disparues, qui portaient ces oeuvres aux racines médiévales.

- Les instruments employés :

  1. le rebec ou violon d’origine orientale, qui va dériver en rabel en Castille et au Chili, dans l’ile de Chiloé.
  2. des luths ou "oud" d’origine orientale mais acclimatés en Europe.
  3. les percussions d’origine,bien souvent, médiévale comme l’atabal.
  4. des flûtes, qui peuvent être des "naï" orientales ou des galoubets occidentaux.Elles sonta taillées dans du bois ou du roseau (pour les orientales)

Ces sonorités sont à la fois déroutantes et familières pour nos élèves, surtout pour ceux qui, d’origine maghrébine, écoutent chez eux du "raï" ou de la musique "araboandalouse".Les libanais et les syriens sont très férus des musiques d’Alep.
On peut travailler à rapprocher et opposer ces chants avec la voix plus récente de Soeur Keyrouz, également inspirée par la tradition orientale, .
D’où l’intérêt de s’appuyer sur les élèves de ces communautés, lorsqu’ils sont présents dans nos classes, pour démarrer un commentaire.
La discussion sera plus riche encore lorsque le collègue soulignera l’apport des intellectuels juifs à la Cour du roi Alphonse.Nous l’avons déjà souligné, les 3 religions ont travaillé aux musiques de ces Cantigas.Dans certaines versions que nous commenterons plus loin, nous soulignerons que nombre de chercheurs musiciens font ressortir ces aspects communautaires dans leur interprétation légèrement plus chrétienne, ou arabisante nuancée d’un parfum sépharade.

La famille Paniagua, fondatrice du groupe Atrium musicae et d’autres groupes dont Calamus, est le chantre de ces dialogues musicaux entre l’Islam et Chrétienté.Mais nous en reparlerons plus tard.

- Il est important de montrer les enluminures qui ornaient le recueil des Cantigas car elles peuvent constituer un déclencheur de parole.

- On peut réaliser un exercice de transposition du galicien au castillan d’aujourd’hui (1 strophe ou 2 suffisent). La présence d’élève portugais en classe est tout fait positive pour souligner les liens étroits qui unissent la Galice et le Portugal (au niveau lingüistique et culturel)

- Erreurs à ne pas commettre : les cantigas ont été élaborées avec le concours de musiciens juifs et arabes.Donc ne pas parler de musiques "chrétiennes".

- Avec le professeur de musique les transpositions pour flûtes à bec sont aisées.

- Enfin il s’agit, bien souvent de re-création d’après des hypothèses que se font certains musiciens.

Autour de la personne du roi Alfonso X el Sabio :

JPEG - 194.3 ko

- Un homme polifacétique :

  1. Compilateur de l’histoire d’Espagne.
  2. Une cour bilingue voire trilingue —> Encourage les travaux de l’Ecole de traducteurs de Tolède.
  3. Une activité juridique intense ("Fuero de los Consejos de Castilla" et "Las Siete Partidas")
  4. En astrononomie, il est à l’origine de certaines améliorations des cartes planétaires d’inspiration ptoloméenne.

- Matériel souhaitable mais non obligatoire.

  1. Un PC portable avec le disque et sur votre disque dur votre iconographie et cartographie.On passe plus vite d’un document à l’autre.Les documents s’enrichissent mutuellement et vous ne vous "trimbalez" pas une tonne de matériel comme au bon vieux temps.
  2. Un vidéoprojecteur couplé au portable de façon à présenter les documents de manière plus attrayante et vivante.

Note.
Faire le forcing auprès de l’Administration de votre établissement : cela paie toujours [à force de vous voir demander le minimum vital, elle finit par craquer].De plus de nombreux établissements sont dotés en vidéoprojecteurs, voire en portables.


VERSIONS ECOUTEES ET COMMENTEES

- Troubadours et Cantigas de Santa María
par Clemencic Consort (direction : René Clemencic)
Harmonia Mundi - HMX 2901 524.27

JPEG - 145.6 ko

2 parties : l’une consacrée aux troubadours, qu’ils viennent, d’abord, d’Aquitaine et ensuite, de la Provence et qui à partir du XIe siècle auront une influence décisive sur les chants et musiques du nord de l’Espagne, d’abord au nord-est, en Catalogne et ensuite en Galice auprès du roi Alphonse X (1221-1284) de Castille et de sa Cour, et l’autre aux Cantigas de Santa María composées par ce même roi.

L’intérêt principal de ce disque est de pas être aussi "lisse" que d’autres interprétations plus en vogue.
Le fascicule explicatif donne les textes de ces cantigas avec leur traduction.Les commentaires sont clairs sans être trop développés.

A remarquer la présence de Pilar Figueras, à la flûte au chant avec un timbre puissant, qui, par certains côtés, rappelle celui de son illustre soeur Montserrat Figueras.

On trouve aussi une voix intéressante de contre-ténor.

- Cantigas de Santa María
par Esther Lamandier -
Astrée Auvidis E7707

JPEG - 199.2 ko

Esther Lamandier est une chanteuse et une instrumentiste de grand renom.Dans ce disque elle interprète de façon magistrale 9 cantigas,tout en s’accompagnant de divers instruments( la harpe et l’orgue portatif prédominent).Une des caractéristiques de son chant est d’introduire des mellismes et des ornements (pas toujours très médiévaux), qui rendent ces versions encore plus belles.Cependant, malgré ces arrangements quelque peu savants, ces oeuvres gardent une fraîcheur tonique.C’est aussi un des rares exemples d’enregistrement de Cantigas avec un seul musicien chanteur. Une autre caractéristique d’Esther Lamandier est la saveur juive qui se dégage de ses interprétations et qui proviennent de ses origines ashkénazes.Là encore, il s’agit un bel exemple de rencontre et de dialogue entre les Religions du Livre.

Si vous voulez mieux connaître Esther Lamandier

- Alfonso X El sabio - Cantigas de Santa María
por Camerata Mediterranéa (dir. Joel Cohen) et Orchestre Arabo-andalou Abdelkrim Raïs de Fès (dir.Mohamed Briouel).
Erato 3984-25498-2

JPEG - 115.8 ko

Là encore,c’est une très belle surprise pour les personnes familiarisées avec les interprétations des Cantigas. Un célèbre orchestre arabo-andalou du Maroc dialogue et tisse ses mélodies avec les voix, majoritairement féminines, de la Camerata Mediterranea que dirige Joel Cohen.Cet homme n’est pas un inconnu pour ceux qui écoutent, avec ravissement, ses travaux au sein de la célèbre Boston Camerata qu’il dirige également.

Quelques mots sur les chanteuses :
L’une des très bonnes surprises de ce disque est d’entendre la voix d’Anne Azéma, la célèbre soprano française qui est véritablement l’une des plus grandes expertes en musique ancienne (entre autre choses, car elle connaît bien aussi, le théatre musical du vingtième siècle). L’autre très bonne surprise de cet enregistrement, est la présence de la chanteuse Equidad Bares que tous les hispanistes connaissent bien pour ses disques originaux et pleins de vie (nous pensons tout spécialmement à "Mes Espagnes" - Silex Auvidis 1995).
Autre voix célèbre, celle de Françoise Atlan qui, de par ses racines judéo-berbères, est l’une des plus grandes spécialistes des chants sépharades et arabo-andalous (elle a bien d’autres cordes à son arc, mais nous nous en tenons à l’objet de nos rubriques).
Enfin, la quatrième chanteuse, Hayet Ayad,autre grande interprète du répertoire traditionnel de l’Espagne ancienne a toujours oeuvré, dans le domaine du chant, pour la coexistence, la paix et la tolérance entre les peuples.
Bref... rien que du beau monde !

Mais, au-delà des qualités exceptionnellles de ces chanteuses, ce qui retient notre attention est la luminosité et le parfum rare qui se dégagent de ce disque. Jamais la sensation de dépaysement, temporel et géographique, n’a été aussi totale.

- Las Cantigas de Santa María del Rey Alfonso X El Sabio
par la Capilla Musical y Escolanía de Santa Cruz del Valle de los Caídos (dir.Luis Lozano) y Atrium Musicae (dir.Gregorio Paniagua) -
Colección de Música Antigua Española - Hispavox CDM 7 63591 2

JPEG - 180.5 ko

L’une des plus anciennes versions, mais aussi l’une de celles qui nous plaisent le plus,de par son dépouillement et son austérité sans excès.Cet enregistrement se caractérise par l’emploi d’un choeur d’enfants d’une Escolanía castillane, ce qui donne à certains morceaux, une légereté incomparable.En même temps, les voix masculines adultes, viennent, parfois, donner à certains autres morceaux,un parfum grégorien un peu plus grave. L’ensemble musical qui accompagne ce choeur est très connu dans le monde entier.Il a été fondé par un grand nom de la musicologie médiévale : Eduardo Paniagua. La famille Paniagua, un monument national, est connue pour un autre de ses membres, Eduardo, qui poursuit un passionnant et riche travail autour des musiques méditerranéennes. Sa discographie est plus qu’impressionnante.
Strela do dia

- Alfonso X El Sabio Cantigas de Santa María Strela do dia
por la Capella Reial de Catalunya, Hespèrion XXI (dir.Jordi Savall) -
Astrée Auvidis E8508

JPEG - 176.9 ko

Un autre monument historique de l’Espagne musicale : Jordi Savall !
Il faudrait plus de 300 pages comme celle-ci pour parler de ce virtuose de la vielle de gambe, créateur, recréateur de génie, découvreur et redécouvreur de musiques anciennes
hispaniques, de cet arpenteur infatigable de continents, de ce directeur de plusieurs formations musicales de grand prestige (Hespèrion XXI, le Concert des Nations, Capilla Reial de Catalunya). Chez lui, chaque mot compte et constitue une véritable leçon de musique, le tout en plusieurs langues parfaitement maîtrisées. Bien sûr, il y a toujours des voix discordantes, surtout dans les forums de musique en Espagne, pour signaler qu’il aurait tendance à ne pas toujours être fidèle à l’esprit authentique des musiques qu’il interprète et que par conséquent, il ferait du Savall.C’est possible, mais cette rubrique n’a pas l’objectif de s’ériger en juge ! Donc, exit les polémiques stériles !
Comme si cela ne suffisait pas, il est le mari comblé de la très belle et talentueuse Montserrat Figuerat, elle même fille de très grands musicologues catalans et mère de deux enfants (ils sont grands maintenant), Arianna et Ferrán, tout aussi talentueux (bientôt) que leurs parents.

- Flauta y Tamboril
Eduardo Paniagua y Enrique Almendros

Pneuma CDPN-400

JPEG - 13.2 ko

Comme le titre du disque l’indique, les flûtes, surtout celles à trois trous (Enrique Almendros en est un virtuose) et tambourin rythment une bonne partie de ce disque qui est aussi chanté. Il vaut, tout spécialement, par ses cantigas qui n’ont pas encore été interprétées par d’autres groupes et par le sérieux musicologique d’Eduardo Paniagua, référence en matière de musiques et de chants médiévaux.

- Bestiario - Cantigas de animales - Alfonso X El sabio (1221-1284) Eduardo Paniagua - CDPN-340

JPEG - 17.2 ko

Autre très bon disque de la série des Cantigas de la marque discographique espagnole Pneuma. Le but d’Eduardo est d’enregister toutes les Cantigas de Santa María, ce qui constitue en soi un événement.Dans ce disque, le musicologue et son groupe ont enregistré toutes les Cantigas qui tournaient autour du thème des animaux (les faucons, le dragon, les cochons, le chien, etc.).Là encore, il s’agit d’un disque vivant et plein d’enthousiasme qui ravira les professeurs mélomanes et les
autres et même, les élèves.De nombreuses Cantigas se révèlent d’une grande fraîcheur, à l’instar des miniatures médiévales. L’humour et une certaine dose, apparente, de naïveté, sont souvent présents dans les paroles.

- Virgen de Atocha Cantigas de Madrid - Eduardo paniagua -
Pneuma CDPN-280

JPEG - 17.1 ko

Encore un disque de la série des Cantigas d’Eduardo Paniagua pour la maison discographique Pneuma (fondée par lui même pour la diffusions des musiques médiévales).C’est là encore une grande réussite.
Tout le disque a pour sujet la Vierge de Atocha, une sculpture gothique conservée à Madrid.

(suite prochainement)


- Pour consulter les facsimilés des Cantigas.
- Il existe, en français, une page bien faite sur les Cantigas.


Navigation

Articles de la rubrique

  • Musiques médiévales / Músicas medievales

Sites favoris


20 sites référencés dans ce secteur