Le CERCLE DE PHILOSOPHIE DU 8 AVRIL AUTOUR DE NICOLAS PLANET AVEC ALEXANDRE FREY(SUITE)

Tom, Fanny, Sarah, Clara, Alexandre liront des extraits. Venez les écouter. Merci à vous.
dimanche 4 avril 2010
par  Lydia COESSENS

Chers amis,

Madame Coessens et moi-même avons l’honneur de vous présenter un ouvrage particulièrement intéressant d’un point de vue philosophique qui a été rédigé par un jeune handicapé physique : Les Mots de l’Ame est un recueil composé d’extraits du blog que tenait Nicolas Planet. Ce jeune homme était atteint de la myopathie dite « de Duchenne », maladie génétique qui, pour résumer grossièrement, affaiblit progressivement tous les muscles du corps, en particulier le cœur et l’appareil respiratoire. Il est essentiel de comprendre que, par conséquent, Nicolas a pu marcher durant les huit premières années de sa vie, car cela lui a sans doute apporté une conception supplémentaire de son handicap. Il a été scolarisé normalement et faisait des études de Lettres Modernes à Valence jusqu’à l’âge de 24 ans. Il est décédé il y a presque une année à l’âge de 27 ans. Sa tante, que je remercie chaleureusement, a souhaité publier les pensées de son neveu dans ce livre que nous vous proposons aujourd’hui.

J’espère de tout cœur que ces mots vous toucheront au plus profond de vous-mêmes.

Si vous aviez des questions concernant certains passages, je me ferai un plaisir d’essayer d’y répondre. Je dis essayer car je ne peux absolument pas, vous l’aurez compris, me mettre à la place de l’auteur de cet ouvrage. Gardons toujours à l’esprit, si vous le voulez bien, l’idée qu’aucune personnalité, même la plus simple, ne pourra en aucun cas être entièrement et parfaitement dévoilée : chacun de nous emportera dans la mort, une partie de lui-même qui restera, éternellement pour tous, un mystère. C’est pourquoi je peux seulement tenter de comprendre et de rapprocher ces émotions à la fois simples et extrêmement complexes avec celles que nous resentons au quotidien. Mais, il est clair que Nicolas, s’il était avec nous aujourd’hui, vous aurait fourni des éclaircissements beaucoup plus exacts et rigoureux que le plus grand psychologue ne pourra le faire.

Quant aux interrogations d’ordre plus philosophique, Madame Coessens m’appuiera quand elle le jugera nécessaire.

Je tiens à la remercier également, pour avoir accepté de lire Les Mots de l’Ame et en avoir extrait les fragments les plus éloquents, les plus profonds aussi. Elle est aussi, je le rappelle, l’organisatrice de ce moment convivial et important qu’est le Cercle de Philosophie.

Par la même occasion, je souhaite, en ce jour, rendre hommage à Nicolas, que je ne connaissais pas personnellement, c’est vrai, mais que la maladie a rapproché de mes parents. Bien sûr, le plus bel hommage qu’on puisse lui rendre est de continuer la lutte contre les myopathies, ce que toutes les familles concernées s’efforcent de faire au quotidien. Mais il est parfaitement justifié de dédier à ce jeune homme, cette journée.
Je vous remercie de votre présence qui me touche beaucoup et vous souhaite une bonne séance.

Merci.

*********************

Tom Allier lira Lien

Fanny Desfours lira Le Souffle de vie et Reflets

Sarah Fénanir lira Blessures assassines

Alexandre Frey lira Nous n’avons fait que fuir

Clara Sauvan lira Heureux qui comme Ulysse et Home

Lydia Coessens lira Filles du vent et El Laberinto del Fauno


Sites favoris


20 sites référencés dans ce secteur