Sujet 1 : "Comment se cacher de ce qui n'est jamais cachŽ ?" (HŽraclite, fragment 16)

Correction de cette courte explication de texte par un Žlve du LycŽe Vaucanson de Grenoble : travail rŽalisŽ en tout dŽbut dÕannŽe, en classe et en 1 heure.

Ç INTRODUCTION.

Au VIme sicle avant JC., HŽraclite d'Ephse semble avoir posŽ le tout premier problme de la philosophie : " Comment se cacher de ce qui n'est jamais cachŽ ?". Nous traiterons ce sujet 1. en dŽfinissant ˆ quoi l'homme ne peut Žchapper, 2. en recherchant s'il existe nŽanmoins des moyens de s'en cacher.

DEVELOPPEMENT.

D'abord, l'homme, "mesure de toute chose", ne peut se cacher ˆ lui-mme. S'il peut se dissimuler ˆ ses semblables qui ne le connaissent que par ce qu'il montre, il ne peut Žchapper ˆ sa propre conscience. En effet, celle-ci est Žtroitement liŽe aux actions et souvenirs de chacun. Cette conscience s'exprime par exemple par le biais du remords, expression d'un sentiment de culpabilitŽ face ˆ une action.

Ensuite, l'homme ne peut se cacher du temps qui passe. Le temps physique le rattrape t™t ou tard. La mort illustre bien cela.

Cependant, l'homme peut-il, paradoxalement, se cacher de tout cela ?

La conscience humaine ne s'exprime pas tout le temps : elle peut tre [comme] "effacŽe" par la pratique d'une activitŽ, physique ou mentale. Bien entendu, cette conscience n'est alors en rŽalitŽ qu'"anesthŽsiŽe" par la distraction, notre cerveau Žtant toujours en activitŽ. De mme, le temps peut tre dissimulŽ par la suppression de sa mesure, mais on ne peut Žchapper ˆ la fatigue physique qui s'exprime avec l'‰ge et donc avec le temps qui passe.

CONCLUSION.

Nous avons donc vu que les hommes ne peuvent se cacher ni de leur conscience, ni du temps qui passe. Ils peuvent seulement s'en dissimuler pour quelques temps, mais en courant toujours le risque de les voir ressurgir plus tard sous des visages diffŽrents, tel celui de l'Hydre. Conscience et temps sont donc liŽs ˆ la vie physique. La preuve en est que le seul moment ou le temps s'arrte pour la conscience est la mort.

On peut donc se cacher de ce qui n'est jamais cachŽ, uniquement dans la mort.

Yoann Garnier, TS2, Septembre 2004. È                        RETOUR