Académie de Grenoble

Cinéclub : l’amour, la mémoire Mardi 12 février 2019 à 19h15 en salle poly 4 La captive (2000, 108 mn) de Chantal Akerman

Cinéclub : l’amour, la mémoire
Mardi 12 février 2019 à 19h15 en salle poly 4
La captive (2000, 108 mn)
de Chantal Akerman

Chantal Akerman est une cinéaste belge, née le 6 juin 1950 à Bruxelles et morte le 5 octobre 2015 à Paris. Elle est considérée comme une des figures de proue du cinéma moderne. Elle a été une influence importante notamment pour Gus Van Sant, Todd Haynes et Michael Haneke. Elle est issue d’une famille juive polonaise. Ses grands-parents et sa mère, Natalia, ont été déportés à Auschwitz, seule sa mère en est revenue. Son père se nomme Alexis Akerman.
Critique de Téléram, extrait : « Entre une tenace impression d’irréalité et la neutralité voulue des dialogues ou des situations, le film avance sur un fil, avec une force hypnotique qui fait sa grâce particulière. Il exigeait de ses principaux interprètes un délicat exercice : flirter avec la transparence. Ils sont à la hauteur. Sylvie Testud fait vibrer cette Ariane semi-somnambule au visage chiffonné. La jeune Olivia Bonamy est une Andrée subtile et chic. Quant à Stanislas Merhar, chargé d’incarner un Simon qui est la désincarnation même, il prête à ce non-jeu qui risque de cristalliser les agacements son admirable présence lunaire. Akerman fait de lui une page blanche. Une seule larme sur sa joue pâle, et tout peut basculer. L’amour total est sans issue, toujours miné par la peur de perdre celle ou celui qu’on voudrait posséder (et qui a aimé, aime et aimera peut-être ailleurs). Le thème est proustien. La Captive est en effet inspiré de La Prisonnière ; Albertine s’appelle Ariane, et le narrateur devient Simon. Il n’est cependant pas nécessaire d’avoir lu Proust pour entrer chez Chantal Akerman. Elle a sa musique bien à elle. »