Académie de Grenoble

rédiger un paragraphe de dissertation

Vous apprenez progressivement à faire un plan : bravo. Mais un squelette n’est jamais qu’un squelette, et ne suffit pas à épuiser les richesses de l’anatomie... comment organiser sa pensée dans les paragraphes de la dissertation ?

Aucune contrainte n’est absolument requise pour réaliser un bon paragraphe (ou sous-partie) de dissertation philosophique en terminale. Toutefois, l’expérience de la correction de copies montre que les meilleures d’entre elles structurent souvent leurs paragraphes de la façon suivante (il ne s’agit que d’une moyenne statistique, et pas à proprement parler d’une norme) :

Tout (bon) paragraphe est constitué avec :
- entre deux cent cinquante et trois cents mots ;
- parfois un exemple (donc l’exemple n’est pas obligatoire) ; la taille de l’exemple n’excède jamais trente mots ; il est toujours extrêmement précis ;
- au moins une définition conceptuelle d’une notion-clef ;
- une thèse clairement exposée ;
- un ou de plusieurs arguments clairement exposés pour soutenir la thèse ;
- souvent une distinction de notions ; elle va parfois de pair avec la définition conceptuelle ;
- parfois (donc pas toujours) une (et une seulement) référence philosophique, toujours précise, expliquée en lien avec la thèse à soutenir, et précisément référencée (rédigée selon les normes typographiques en vigueur : tout titre d’œuvre, quelle qu’elle soit, est souligné, sauf s’il s’agit d’un article ; dans ce dernier cas, il est mis entre guillemets).

Il n’y a pas d’ordre exigé pour ces éléments : vous pouvez très bien commencer par la thèse que vous souhaitez soutenir (que l’on présentera alors comme une hypothèse de travail) ; vous pouvez aussi bien commencer par une distinction de notion, par un exemple, ou même par une référence, et terminer seulement par la thèse. L’essentiel est que le lecteur sente une progression argumentée au fil de sa lecture, et ne perde jamais son fil directeur.

Pratiquons :

1/ Rédigez un paragraphe respectant les contraintes énoncées ci-dessus, dont la thèse sera que l’intégralité d’une religion (quelle qu’elle soit) est réductible à une superstition. 

2/ Rédigez un paragraphe respectant les contraintes énoncées ci-dessus, dont la thèse sera qu’il est possible en droit (bien que peu légitime en fait) de distinguer religion et superstition.

3/ Rédigez un paragraphe respectant les contraintes énoncées ci-dessus, dont la thèse sera qu’il est possible et nécessaire de distinguer religion et superstition (sans pour autant considérer nécessairement comme vraie une religion quelle qu’elle soit).

Pour ce travail, on quitte la grossièreté du travail de fabrication d’un « plan », pour un travail fin de rédaction, d’argumentation, et de style au meilleur sens du terme : c’est une invitation à la précision dans l’art d’écrire... bon travail.

Si vous voulez obtenir une correction et un corrigé, envoyez-moi votre travail par email : pierre.landou [arob] ac-grenoble.fr