Académie de Grenoble

récréation logique

1. S’il n’y a que des animaux marins ou terrestres, et que chaque animal est marin ou terrestre, mais pas les deux, quelle est la proposition qui nie cette proposition : « quelques animaux sont marins » ?
quelques animaux vivent sur terre
aucun animal ne vit sur terre
tous les animaux vivent sur terre

2. Laquelle de ces propositions est incorrecte ?
tout ce qui est contingent est réel
tout ce qui est réel est possible
tout ce qui est possible est contingent
aucune

3. « Les hommes sont des êtres méchants par nature : c’est la société qui les empêche de nuire aux autres » est un énoncé…
subjectif car il dépend de l’étude l’homme qui est un être conscient, c’est-à-dire un sujet, dans son rapport avec la société, c’est-à-dire l’ensemble des autres sujets.
subjectif car il est fondé sur l’observation et l’étude historique et sociologique du comportement humain.
subjectif car il relève d’un jugement de valeur : aucune observation ne permet de tirer une loi générale sur la méchanceté naturelle de l’homme.

4. Un homme lève le bras pour cueillir des fruits. Laquelle de ces affirmations est correcte ?
 Les fruits sont la cause finale de la cueillette et le mouvement du bras en est la cause efficiente. 
 Les fruits sont la cause efficiente de la cueillette et le mouvement du bras en est la cause finale.
 La cueillette est la cause finale du mouvement du bras et les fruits en sont la cause efficiente.
 La cueillette est la cause efficiente du mouvement du bras et les fruits en sont la cause finale.

5. « Le légitime dépasse parfois le légal. » signifie que…
les lois positives sont au-dessus des lois morales
il existe des lois morales au-delà des lois positives
le droit est toujours juste

6. « Tous les élèves ne peuvent pas faire des études souvent trop coûteuses. » et « Des bourses sont allouées aux élèves les plus démunis pour qu’ils puissent poursuivre des études. »
La première sentence décrit ce qui est en fait et la seconde ce qui est en droit. 
La première sentence décrit ce qui est en droit et la seconde ce qui est en fait.
Les deux sentences décrivent ce qui est en fait.
Les deux sentences décrivent ce qui est en droit.

7. Laquelle de ces assertions est correcte ?
L’absence de contraintes est une condition nécessaire de la liberté.
L’absence d’obligations est une condition nécessaire de la liberté.
L’absence de contraintes n’est pas une condition nécessaire de la liberté. 
Aucune.

8. Obéir, c’est se priver de sa liberté, lorsque…
l’on se soustrait à l’obéissance.
l’on est contraint à l’obéissance par celui qui commande. 
ce à quoi on obéit représente une obligation.

Si vous souhaitez obtenir une correction et un corrigé pour cet exercice, envoyez-moi votre travail par email : pierre.landou [arob] ac-grenoble.fr