Académie de Grenoble

Programme d’Hypokhâgne

PHILOSOPHIE

A l’élève de Terminale que l’enseignement philosophique a préparé à penser, il sera proposé de poursuivre une interrogation pleinement philosophique au contact direct des grandes oeuvres et dans la perspective de maîtriser mieux la construction de sa pensée propre sur les grandes questions de la philosophie. L’enseignement demeure généraliste en ce qu’il porte sur les grandes questions de l’expérience humaine.

FRANÇAIS

La classe de Lettres supérieures accorde tout naturellement une place centrale à la classe de Français, les résultats de l’étudiant étant d’ailleurs crédités d’un coefficient supérieur aux autres matières dans l’évaluation trimestrielle.
A raison de 5 heures hebdomadaires, l’étude porte sur l’histoire de la langue et de la littérature. Il s’agit de construire un savoir raisonné et d’acquérir des compétences précises. Pour cela, la lecture d’œuvres complètes majeures et de grands textes appartenant aux principaux genres sera conduite selon plusieurs modalités (l’explication, le commentaire composé), permettant d’affiner le jugement critique et le jugement esthétique, dans le respect du caractère historique des textes étudiés.
L’exercice écrit principal est la dissertation littéraire portant sur une ou plusieurs œuvres, ou bien portant sur les grandes problématiques de la culture littéraire (la création artistique, la lecture, les spécificités génériques, etc...). Ce sera aussi l’occasion d’une initiation à la lecture d’ouvrages théoriques et critiques.
Au terme de l’année d’Hypokhâgne, l’étudiant aura amélioré ses compétences en matière de lecture et d’écriture et se sera doté d’une culture alliant oeuvres « classiques » et ouverture sur la littérature contemporaine ; il aura acquis des méthodes et des principes qui lui permettront de se repérer plus aisément au sein de l’univers littéraire et d’exercer plus sûrement son intelligence, son goût et sa sensibilité.
Terminons cette brève présentation par les propos d’un poète contemporain : « ...au contraire de ce que beaucoup proclament aujourd’hui, les oeuvres du passé, qui constituent la culture, n’ont encore d’existence que dans la mesure où, loin d’être ombre, elles éclairent, loin de peser, elles donnent des ailes (...). Les œuvres ne nous éloignent pas de la vie, elles nous y ramènent, nous aident à vivre mieux, en rendant au regard son plus haut objet. Tout livre digne de ce nom s’ouvre comme une porte, ou une fenêtre. » Philippe Jaccottet.

GÉOGRAPHIE

L’enseignement de la géographie vise à donner les bases nécessaires à la connaissance et à la compréhension des formes d’inscription spatiale des sociétés. Il s’agit de permettre aux étudiants de maîtriser les multiples enjeux (naturels, économiques, sociaux, culturels, géopolitiques...) des grandes dynamiques spatiales d’aujourd’hui.
Par ses outils spécifiques, la géographie donne aux citoyens et aux acteurs économiques qu’elle forme les possibilités d’analyser les tensions actuelles dont l’espace est l’objet. Elle leur apprend à raisonner en termes d’interaction, à prendre en compte l’échelle des phénomènes (du local et global) et les conduit à analyser de grandes questions (de l’environnement à la mondialisation) avec le souci d’ancrer les réflexions dans l’étude de cas concrets, d’assurer des allers-retours fructueux entre hypothèses, analyses théoriques, état actuel des phénomènes observables, possibles prospectives. Cette démarche permet en outre une approche efficace et avantageuse de toutes les questions sous l’angle du développement durable. Elle incite aussi à utiliser des outils (statistiques, informatiques) et des types de raisonnements (analyse systémique) parfois peu sollicités dans les études littéraires.

HISTOIRE

L’histoire générale de la France Contemporaine, de 1815 à 1940, est le principal thème d’études. Parallèlement au cours, l’étudiant effectue un travail personnel d’acquisition des connaissances et de réflexion.
L’objectif majeur de l’année est d’atteindre une meilleure maîtrise de la méthode de la dissertation, afin de poursuivre des études supérieures dans de bonnes conditions en Première supérieure (Khâgne) ou en licence 2 (à l’université). Une initiation à d’autres périodes de l’histoire (ancienne, médiévale ou moderne) vient diversifier cet enseignement.

LANGUES ET CULTURE DE L’ANTIQUITE

Le cours de LCA se subdivise en deux ensembles :

1. Un cours de grec ou de latin, d’une durée de 2h hebdomadaires.
Tous les élèves de la classe se doivent de le suivre en grec ou en latin : dans le cadre du programme annuel étudié en L.C.A. (A), les textes sont étudiés dans la langue elle-même, et sont travaillées la version et la grammaire.

2. Un cours de grec ou de latin, en spécialité, d’une durée de 2 h hebdomadaires, permet d’approfondir, pour ceux qui le souhaitent, les compétences linguistiques dans chacune des deux langues.

LATIN
Poursuite d’études
Étude d’œuvres en prose (Cicéron, historiens), d’œuvres poétiques (épiques, élégiaques) autour de thèmes (la guerre civile, la religion), ou en rapport avec des sujets étudiés en Français. Révisions grammaticales, entraînement à la version et au thème.
Débutants
On suit une méthode progressive et rapide.

GREC
Poursuite d’études
La révision et la consolidation des bases lexicales et grammaticales sont menées systématiquement. La fréquentation d’œuvres variées permet aux étudiants d’approfondir leur connaissance de la langue et de la culture grecques.
Débutants
La démarche, fondée sur la lecture de textes authentiques et adaptée à un public d’étudiants, est un tremplin efficace vers la compréhension et la traduction des textes grecs.

ALLEMAND : LVA & LVB

Les élèves pourront faire connaissance avec la littérature et la civilisation des pays de langue allemande par l’étude d’extraits d’œuvres de quelques grands auteurs. Ils pourront s’initier aux techniques de la traduction (versions littéraires, thèmes accompagnant l’étude plus systématique de la grammaire) et ils seront rapidement en mesure de mieux comprendre les textes authentiques.

ANGLAIS

La formation comporte un aspect linguistique d’observation des faits de la langue et d’approfondissement des notions déjà acquises, ainsi qu’une initiation à la traduction de textes littéraires (version et thème). En outre, on aborde l’étude de la civilisation et de la littérature des pages de langue anglaise, au moyen d’extraits d’œuvres. Pratique orale et écrite du commentaire littéraire. Entretiens avec un(e) assistante anglophone.

ESPAGNOL : LVB

Enseignement de « tronc commun » :
Durant l’année d’hypokhâgne, la moitié de l’horaire est consacrée à l’apprentissage et la pratique de la langue afin de renforcer les acquis et parvenir à une meilleure correction et maîtrise de celle-ci.
L’autre moitié de l’horaire permettra aux étudiants de se familiariser avec la civilisation espagnole (et latino-américaine, si nous en avons le temps), tout en consolidant leur niveau d’expression.
Enseignement de « spécialité » :
Les étudiants s’initieront à la pratique rigoureuse du thème et de la version ainsi qu’à la littérature espagnole. Pour cela, ils suivront un parcours chronologique par lequel ils découvriront les différents genres littéraires à travers les âges. Ils étudieront, par ailleurs, des « morceaux choisis » d’œuvres marquantes et des auteurs les plus représentatifs.

ITALIEN : LVB

Enseignement de « tronc commun » :
Nous abordons chaque semaine pendant deux heures le riche panorama littéraire du vingtième siècle et de ce début du XXIème siècle tout en analysant aussi la société contemporaine à travers la presse.
Cette étude de la langue italienne est accompagnée d’un travail complémentaire qui permet de consolider les bases grammaticales et les différents outils linguistiques.
Enseignement de « spécialité » :
Il s’adresse, quant à lui, à des étudiants particulièrement intéressés par la langue de Dante et souhaitant approfondir encore davantage cette étude.
En fonction du niveau du groupe, il est possible d’envisager l’étude d’une œuvre complète.