Etudier le provençal en classe

(actualisé le )

L’enseignement du provençal sera présenté cette année dans deux animations. Il participe à une dynamique des langues et favorise le lien avec le patrimoine culturel local.

L’enseignement de l’occitan vient d’être à nouveau défini dans le texte du B.O. de juin 2008.
On parle dans la rubrique Langue vivante de l’enseignement de langue étrangère ou régionale ; les horaires donnent un total annuel de 54 heures soit 1 heure 30 par semaine.
Cet horaire annuel pour les langues à partir du CP jusqu’au CM2 permet donc l’apprentissage de la langue que l’on désire, qu’elle soit étrangère ou régionale.
Une dynamique des langues
Les langues ne sont pas concurrentes entre elles. Le temps que l’on passe à apprendre une langue va aussi faire progresser l’enfant dans l’apprentissage d’autres langues.
Il n’y a pas non plus de concurrence entre les langues régionales et le français par exemple le maintien de la place du français dans les échanges internationaux et la création appartient aux mêmes enjeux que la défense des langues régionales : ce sont des enjeux culturels.
De plus chaque langue a une richesse ; nous sommes ici proches des limites de la langue d’oc et dans la Drôme elle est de moins en moins parlée ; néanmoins on assiste à un volume de création important dans tous les pays d’oc : théâtre, musique... Une enquête réalisée par la région Rhône Alpes indique que les deux tiers des familles de notre secteur sont favorables à un développement de cet enseignement.
L’enseignement des langues régionales a été régulièrement évalué dans les écoles qui le pratiquent depuis longtemps ; on a constaté, comme pour l’enseignement des langues vivantes en général que cet apprentissage ne se fait pas au détriment des autres matières. Il permet au contraire aux élèves de développer des compétences dans l’abstraction pour atteindre un niveau significativement plus élevé dans les mathématiques ou les disciplines scientifiques.
Une ouverture culturelle
Lorsqu’on commence à apprendre l’occitan avec les enfants il y a un réel enthousiasme qui se crée ; c’est une langue qu’ils s’approprient d’une façon très personnelle même s’ils ne sont pas originaires d’ici. Cette langue donne accès à une culture très ouverte et attentive à toutes les dimensions humaines ; elle n’a rien de passéiste, au contraire elle est porteuse de valeurs de convivialité et d’échange.
Des animations et une aide pour les enseignants
Nous proposons cette année deux animations pour montrer comment utiliser cette richesse : pour la pratique de la langue elle même mais aussi dans diverses matières : le chant, les jeux sportifs, la danse, les travaux manuels. A ce propos on trouvera aussi des livres, disques, DVD, dans un rayon de la bibliothèque pédagogique de Nyons.
Je peux aussi venir rencontrer les enseignants des écoles, les aider à lancer des activités par des interventions dans les classes, conseils et prêt de documents, de méthodes, supports pédagogiques, etc.)
Pour me joindre vous pouvez me laisser un message à l’inspection de Nyons ou encore un mail.
L’enseignant de langue et culture régionales,
Jean-Louis Ramel

Programme complet des langues régionales à l’école sur le site du ministère de l’éducation nationale :

http://www.education.gouv.fr/bo/2007/hs9/default.htm
Ci-dessous le B.O. de septembre 2007 qui présente cet enseignement.