» Investir dans le numérique » Tableau ou Vidéoprojecteur Intéractif
samedi 25 mai 2019
 
Tout déplier Tout replier
B2i

Directeurs de publication :
Claire Ventré
Cyril Helay Girard

Webmaster :
Fabien Drevetton


Tableau ou Vidéoprojecteur Intéractif
 

TBI, TNI ou VPI qu’est ce que c’est ?

Ces dispositifs permettent de projeter au tableau à l’aide d’un vidéoprojecteur l’écran de l’ordinateur associé,
et d’agir sur la surface du tableau (avec un stylet spécial le plus souvent) de la même façon qu’on agit à l’aide de la souris sur l’écran de l’ordinateur.
Ils sont accompagnés d’un ordinateur dédié (fixe ou portable) équipé d’un logiciel spécifique qui permet de gérer une succession de tableaux à la façon d’un paperboard.
PNG - 146.3 ko

1- Le TBI (Tableau Blanc Interactif ) ou le TNI (Tableau Numérique Interactif)

C’est le tableau qui permet l’interactivité. Ce dispositif nécessite donc un TBI (tacile ou non)qui remplacera votre tableau, un vidéoprojecteur et un ordinateur.

Quelques prix approximatifs :

TNI fixe tacile : 1500€

TNI fixe non tactile : 1300€

Vidéo-projecteur courte focale : 600€

Ordinateur : 600€

2- Le VPI : Vidéo-projecteur Interactif

C’est la nouvelle génération des TNI.

C’est le vidéo-projecteur qui gère l’interactivité.

Ils se fixent au-dessus de votre tableau (le maître garde son tableau). Un tableau de couleur blanche est alors nécessaire.

Quelques prix approximatifs :

VPI : 1300€

Ordinateur : 600€

3- Et les TBI mobiles ?

 Il existe aussi le TBI mobile (aimanté par exemple sur le tableau), accompagné d’un vidéoprojecteur mobile également, mais il nécessite un temps d’installation contraignant avant chaque utilisation, avec un câblage envahissant.

L’idée séduisante de le partager entre les différentes classes d’une école se heurte à cette lourdeur d’installation, mais aussi à des soucis sanitaires (risques de brûlures, fréquents flashs oculaires), une gène permanente due à l’ombre portée, et surtout au fait que l’on ne l’aura pas à disposition en permanence, et donc qu’il faudra travailler avec deux logiques, risquer de ne pouvoir l’utiliser au bon moment, et finalement le sous-utiliser.

Conclusion

L’expérience accumulée suite à la dotation des différentes écoles, nous permet de dégager un certain nombre d’invariants :

  • Le TBI ou le VPI est un outil qui ne se partage pas. Il doit être installé dans une classe. Toutes les installations faites dans des locaux communs ont montré une sous-utilisation du matériel.
  • La possibilité de travailler alternativement avec le TBI ou de façon classique sur le même tableau blanc est privilégié.
  • La connexion à Internet , qui permet de bénéficier de l’ensemble des ressources du web, est indispensable pour un usage efficient.
  • Le vidéoprojecteur à focale ultracourte , placé au plus près du tableau, évite les flashs lumineux dans les yeux et la gène de l’ombre portée.
En conclusion, à l’heure actuelle la meilleure solution reste l’installation d’un VPI ultra courte focale dans chaque salle de classe.

N’hésitez pas à me contacter pour que l’on monte ensemble le cahier des charges.

 
 
Publié le lundi 5 mars 2012
Mis à jour le mardi 24 juin 2014

 
 
 
Les autres articles de cette rubrique :
 
Publié le mercredi 29 février 2012 par auteur Serclerat Nadège
Mis à jour le mardi 27 novembre 2012
 
Publié le lundi 11 mars 2013 par auteur Serclerat Nadège
 
Publié le mercredi 29 février 2012 par auteur Serclerat Nadège
Mis à jour le vendredi 29 mai 2015
 
Accueil du site     |     Syndication     |     Mentions légales     |     Plan du site     |     Espace rédacteurs     |    Se connecter