Circonscription

Fermer APC

Fermer Coordonnées

Fermer Ecoles collège

Fermer Evaluations

Fermer Formation continue 2015 2016

Fermer Livret(s)

Fermer Projets

Fermer Projets EPS

Fermer Ressources Admin.

Fermer Ressources Arts et culture

Fermer Ressources EPS

Fermer Suivi des élèves

Pédagogie
Actions Projets
Prêt aux écoles
Education Physique Sportive et Artistique - Gymnastique

Cyril GIRARD - CPC EPS St Marcellin

Karine LEMASSON - CPD EPS Isère

Février2013

 

GYMNASTIQUE

 

1.  Les enjeux de l’activité

1.1 La gymnastique : définition

1.2 Les actions motrices

1.3 Pourquoi faire de la gym à l’école ?

 

2.  Conduire un cycle de gym avec ses élèves

2.1 Mener un échauffement

2.2 Sécurité et parades

2.3 Outils : jeux de cartes des actions motrices

2.4 Consignes : principes généraux et conseils

 

3.  Espace de mutualisation

 

4.  Exploiter en classe ce que l’on fait en gym

 

 

 

 

1.  Les enjeux de l’activité

 

1.1       Les activités gymniques : définition

La notion d’activités gymniques recoupe les activités physiques acrobatiques telles que la gymnastique sportive sur agrès (sol, barres, poutre, saut, anneaux, cheval d’arçon) ; la Gymnastique Rythmique et Sportive (avec engins) ; l’acrosport.

« Se confronter aux activités gymniques, c’est jouer sur les limites de la perte de soi et du contrôle de soi dans le défi de la pesanteur ». (Bernard JEU, Les enfers féeriques)

« Sortir vainqueur de ce défi, c’est réussir des acrobaties. C’est ce qui réunit et caractérise les pratiques gymniques… et non la dimension esthétique qui n’en est qu’une conséquence ». (Annie GARNIER)

Ces deux citations mettent bien en évidence un mot clé pour définir les activités gymniques. Il s’agit du mot acrobatie.

Sur cette page nous allons au sein des activités gymniques nous centrer sur la gymnastique sportive. Pour compléter ce qui vient d’être écrit, on ajoutera que la gymnastique est une activité acrobatique :

-          dont les déplacements utilisent autant les membres inférieurs que supérieurs ;

-          qui tend vers des déplacements sans appui (vol) ;

-          qui tend vers des déplacements en renversement (tête en bas);

-          qui tend vers des déplacements en rotation.

Enfin, la gymnastique est une activité qui se réfère à des formes à exécuter en relation avec un code de référence. C’est une activité motrice vue et jugée dont l’esthétisme est en rapport avec la maîtrise du geste et en référence à des indicateurs de réussite.

 

1.2      Les actions motrices (Paul GOIRAND)

 

 

A partir de cette définition, on distingue quatre grandes familles d’actions motrices en gymnastique :

-          tourner,

-          se renverser,

-          bondir,

-          voler.

 

Le cycle d’apprentissage devra permettre aux enfants d’aller vers des déplacements de plus en plus tournés, renversés, manuels, aériens et maîtrisés.

 

Voici les transformations attendues pour chacune des actions motrices :

 

 

Aider les enfants à passer

Exemple de situation

de…

à…

TOURNER

déplacements orientés vers l’avant tête en haut

des déplacements autour d’un axe de rotation … où l’enfant avec son corps crée un couple de rotation en agissant sur les 2 extrémités du levier (haut du corps / bas du corps).

 

Gym_image_tourner.gif

SE RENVERSER

déplacements organisés en référence à la station droite tête en haut

l’intégration de la verticale renversée dans le système de repères.

 

Gym_image_se_renverser.gif

BONDIR

bonds bipèdes

des bonds en quadrupédie 2 pieds/2 mains/ 2 pieds, comme un lapin. Propulser son corps avec ses mains.

 

Gym_image_bondir.gif

VOLER

déplacements ne quittant pas le contact avec les appareils …

des déplacements valorisant les situations aériennes

 

 

Gym_image_voler.gif

 

 

1.3 Pourquoi faire de la gym à l’école ?

Les activités gymniques sont inscrites dans les programmes de 2008 du cycle 1 au cycle 3. Elles visent le développement des capacités à concevoir et réaliser des actions à visées expressive, artistique, esthétique. Pour autant, l’esthétique n’est qu’une conséquence de l’excellence dans la maitrise des acrobaties.

En fin de cycle, les élèves devront être capable de réaliser (et construire pour le cycle 3) un enchaînement d’actions (2 ou 3 en cycle 2 ; 4 ou 5 en cycle 3) “acrobatiques” sur des engins variés (barres, plinths, mouton, poutres, caisses, gros tapis).

En gymnastique, les ressources développées sont principalement d’ordre moteur et affectif.

·               Ressources motrices : équilibre, coordination, tonicité

·         Ressources affectives : bouleverser ses repères de terrien bipède ; appréhender la position verticale renversée, l’espace arrière et le vol ; évaluer la prise de risque en mesurant une difficulté et ses propres ressources

La gymnastique est une activité individuelle qui s’intègre dans une activité collective. On distingue 3 rôles sociaux qui devront être joués par les élèves :

·        Montrer (rôle de gymnaste)

·        Regarder (rôle de spectateur)

·        Evaluer/reconnaître sa production ou celle d’un camarade à partir d’un indicateur simple et concret. (rôle de juge)

 

Pour mettre plus de sens sur les objectifs visés en fin de scolarité primaire, vous trouverez dans le lien ci-dessous un document qui permet de situer la place de la gymnastique scolaire primaire dans le continuum 1er et 2nd degré.

Continuum 1er et 2nd degré

 

 

2.  Conduire un cycle de gym avec ses élèves

 

2.1 Mener un échauffement

Chaque séance de gymnastique doit débuter par un échauffement (10 min environ). Ce dernier doit être spécifique à la gymnastique et aux ressources qui vont être mobilisées :

-          de la tonicité (au niveau des appuis manuels, au niveau du gainage abdominal, au niveau des membres inférieurs) ;

-          de la coordination motrice (en terme de liaison course - impulsion) ;

-          des renversements (tête en bas…) donc des repères à construire.

 Les exercices sont repris régulièrement de façon à être mémorisés et réalisés avec efficacité.

 Exemples de situations pour l’échauffement

 

2.2 Sécurité et parades

Par essence, la gymnastique comporte une part de prise de risque pour le pratiquant et par conséquent pour l’enseignant. Si chuter fait partie du processus d’apprentissage, il n’en demeure pas moins que les élèves doivent évoluer dans un environnement sécurisé. Vous trouverez dans le tableau ci-dessous quelques points clés pour mettre en œuvre cette sécurité.

 

L’aménagement matériel

La parade

La gestion du groupe

Le comportement des pratiquants

Points clés

-     Les situations sont  adaptées aux capacités des élèves.

-     Présence de tapis de protection.

-     Présence de tapis de réception pas trop mous.

 

 

-     Elle n’est réalisée que par un adulte.

-     Sa bonne réalisation nécessite une bonne compréhension de l’élément gymnique. Par exemple : parer un salto avant nécessite de savoir que le couple de rotation va être créé par une action simultanée du haut du corps et du bas du corps (enroulement vertébral et tirade fesses-talons)

-     Les élèves savent clairement ce qu’ils ont à faire : ils sont centrés sur les apprentissages grâce à des outils, des consignes… qui les rendent autonomes.

-     Le cadre est rigoureux (les débordements ne sont pas tolérés)

-     Le nombre de passages minimum est clairement défini.

-     Gymnastes : ils apprennent à replacer systématiquement les tapis après leur passage.

-     Tous les élèves jouent les différents rôles sociaux (pratiquant, spectateur, juge)

 

2.3 Outils : jeux de cartes des actions motrices

Les liens ci-dessous vous permettent de télécharger des jeux de cartes. Un jeu par famille d’actions motrices.

-          Jeu de cartes VOLER

-          Jeu de cartes BONDIR

-          Jeu de cartes SE RENVERSER

-          Jeu de cartes TOURNER

(Peut être complété par Tourner en ARRIERE ET LATERALEMENT)

 

Les cartes sont à imprimer (une couleur de fond par jeu peut-être utile), découper et plastifier.

Chaque jeu est constitué de x cartes représentant des formes corporelles. Les cartes sont numérotées de 1 à x. Mises dans l’ordre, elles forment une progression des actions motrices à réaliser du Cycle 1 au cycle 3. Cette numérotation est indicative. Elle est notamment fonction des acquis antérieurs des élèves.

 

Pourquoi et comment utiliser ces cartes ?

Pour construire une unité d’apprentissage (ou séquence).

En utilisant les cartes comme repères pour organiser la progressivité des apprentissages dans les quatre familles d’actions motrices. Pour cela, il faut faire l’inventaire du matériel disponible ; répartir le travail des différentes actions motrices dans la séquence (voici un exemple; choisir les cartes au regard de l’âge, du niveau des élèves et de la séance à construire.

Pour aider les élèves à (s’) évaluer et se repérer dans le continuum.

En leur demandant d’identifier la carte qui présente ce qu’ils pensent savoir faire à un moment donné de la séquence (ou bien ce que sait faire un camarade).

En leur demandant de juger des camarades en identifiant une forme corporelle à l’aide des cartes. Est-ce que la forme réalisée correspond bien à la forme dessinée sur la carte ?

En leur demandant de remettre dans l’ordre les différentes cartes (avec des jeux de cartes non numérotées).

Pour aider l’élève à choisir les éléments qui composeront son enchainement (cf compétence cycles 2 & 3).

Pour se mettre en projet, pour responsabiliser, pour différencier

En leur demandant d’identifier où ils se situent dans le jeu de cartes et en regardant quelles sont les évolutions à venir.

En leur demandant d’identifier où ils se situent dans le jeu de cartes et en leur demandant de travailler avec la consigne qui correspond.

 

Autres principes pour construire sa séquence de gymnastique

Le lien ci-dessous vous permet de télécharger un extrait d’un article paru dans la revue Contre-pied. Les auteurs donnent six idées-forces qui doivent orienter les choix des enseignants lors de la conception d’une séquence de gymnastique.

Article « Faire du gros matériel ou de la Gym qu’est-ce que ça change ? »

Revue Contre-pied N°11 Octobre 2002

 

 

 

2.4 Consignes : principes généraux et conseils

 

Voici, classés par famille d’action, des principes généraux et des conseils qui doivent vous permettre :

-          d’aiguiller votre regard vers les indices observables importants ;

-          de proposer des consignes ciblées et efficaces.

 

TOURNER

VOLER

BONDIR

SE RENVERSER

Tourner au sol : Enroulement vertébral, placement de la tête et du regard dans le plan du déplacement. Si la tête est tournée, le corps suivra. Ceci est flagrant sur les rotations arrières. Les enfants qui cherchent du regard l’endroit où ils vont en tournant la tête, se désaxent.

Tourner en vol : centrer les consignes sur la vitesse de rotation. Recherche d’un couple de rotation avec une action du haut du corps, enroulement vertébral et une action des talons qui remontent derrière les fesses.

Ne pas dire de pousser fort sur le trampoline. Ce n’est  pas cela qui les fera tourner.

Pour des raisons de sécurité, on demande à l’élève d’écarter légèrement les genoux à l’arrivée

Tourner autour d’une barre : L’élève, en position d’appui, agit sur l’enroulement de la tête et de la nuque et sur le « groupé rapide » des jambes avec les talons sur les fesses (et non genou poitrine) pour produire la rotation.

Attention au placement des pouces. Ils doivent être en opposition pour éviter que l’enfant ne lâche la barre.

Il est difficile de transformer sa vitesse horizontale en vitesse verticale. Il faut donc limiter la prise d’élan à quelques pas dans un premier temps et travailler avec un départ en contre-haut sur une caisse.

On recherche la construction d’un appel deux pieds. Chez les petits, le trampoline et souvent trop grand pour permettre un seul appel deux pieds dessus. On peut mettre un tapis qui déborde dessus pour permettre à l’enfant de ne pas retomber sur le bord.

Le rôle des bras est essentiel pour s’équilibrer et se propulser. Pour un vol sans rotation, les bras tirent loin derrière lors de l’impulsion et vont loin devant et en haut lors de l’extension. Enfin, ils s’écartent latéralement lors de la réception.

Pour un vol avec rotation, les bras partent de l’arrière de la rotation au moment de l’impulsion, ensuite ils se regroupent autour de l’axe de rotation pour se déplier à la réception.

Les bras sont toniques

On recherche une alternance d’appuis deux pieds / deux mains / deux pieds. L’enfant doit donc passer par un temps où seules les mains sont en appuis.

Regard placé au niveau des mains

Bras toniques

Mains espacées de la largeur des épaules

Gainage abdo-lombaire

Cyril GIRARD et Karine LEMASSON 2013

 

 

 

3.  Espace de mutualisation


Fiches d’aide pour les juges (partie en construction)

Ces fiches vous permettent d’outiller les élèves lorsqu’ils endossent le rôle de juge (dès la grande section).

 

TOURNER

VOLER

BONDIR

SE RENVERSER

Roulade avant Cycle 2

 

Roulade avant Cycle 3

 

Educatif salto Cycle 3

 

Roulade arrière NIVEAU 1

Roulade arrière NIVEAUX 2 ET 3

 

Sur son grand axe (sagittal)

 

Après un saut en contre-haut Cycle 2

 

Après une impulsion tremplin Cycle 2

 

Après une impulsion tremplin Cycle 3

 

Franchir le banc Cycle 2

 

Monter les caisses Cycle 2

 

Comme un ours Cycle 2

 

Franchir la poutre Cycles 2 et 3

 

En appui sur les mains Cycles 2 et 3 NIVEAU 1

En appui sur les mains Cycles 2 et 3 NIVEAU 2

 Autres documents :

Evaluer toutes les actions motrices

Fiche de consignes pour bondir en quadrupédie au cycle 1

 

4.  Exploiter en classe ce que l’on fait en gym

 

Exploiter l’album « Les nuits blanches de Pacha »

Ce travail mêle notamment :

-          Structuration de l’espace (maquettes, plans…)

-          Langage

-          Science (ombre et lumière)

Il s’adresse à des élèves de cycle 1.

D’autre infos sur cet album sont disponibles sur la page langage et motricité de notre site (emprunter, acheter l’album…)

 

 

Construire plans et maquettes de l’aménagement matériel

Travail de structuration de l’espace et de langage qui s’adresse aux cycles 2 et 3.

Télécharger le document

Ce dernier traite de la construction de maquettes avec les élèves. Avec des cycles 2 ou 3, on peut utiliser la même démarche pour élaborer des plans.

 

A la fin de la page course d’orientation (chap 5), vous trouverez d’autres supports pour travailler la structuration de l’espace.

 

 


Date de création : 15/01/2013 · 13:38
Dernière modification : 28/01/2014 · 14:40
Catégorie : Education Physique Sportive et Artistique
Page lue 8002 fois

Imprimer l'article Imprimer l'article

Connexion...
 Liste des membres Membres : 23

Votre pseudo :

Mot de passe :

[ Mot de passe perdu ? ]


[ Devenir membre ]


Membre en ligne :  Membre en ligne :
Anonymes en ligne :  Anonymes en ligne : 5
Calendrier
Notes de Service
Visites

 0 visiteurs

 7 visiteurs en ligne

Recherche



I-Prof

 logo_i-prof.gif

Mentions légales
° Directeur de publication : Serge BIENVENU
° Webmestre : Cyril Girard
° Mentions légales
° Accessibilité du site
^ Haut ^