Circonscription

Fermer APC

Fermer Coordonnées

Fermer Ecoles collège

Fermer Evaluations

Fermer Formation continue 2015 2016

Fermer Livret(s)

Fermer Projets

Fermer Projets EPS

Fermer Ressources Admin.

Fermer Ressources Arts et culture

Fermer Ressources EPS

Fermer Suivi des élèves

Pédagogie
Actions Projets
Prêt aux écoles
Etude de la langue - Grammaire cycle 2

Etude de la langue au cycle 2

Compte rendu des animations 2009 / 2010

Dossier suivi par Frédérique MIRGALET

Conseillère pédagogique Circonscription de St Marcellin

 

 

Ce document est très largement inspiré du travail de Fabienne Vernet, IEN Grenoble 4, ancienne formatrice à l'IUFM de Bonneville. Vous trouverez de nombreux documents complémentaires sur le site du groupe maitrise de la langue de Haute Savoie. 

 

De récentes recherches ont montré que si ces dernières années nos élèves ont progressé en orthographe lexicale, ils ont fortement régressé en orthographe grammaticale.

 

Les programmes de cycle 2 sont exigeants et les notions longues à installer… Comment faire ?

Il faut très certainement repenser l’enseignement de la grammaire dans nos classes.

1.     S’intéresser aux acquisitions langagières des élèves

2.     Agir sur le facteur temps

3.     Agir sur l’organisation des séances

4.     Agir sur la démarche

 

1.   S’intéresser aux acquisitions langagières des élèves

 

Une des priorités : faire passer les élèves d’une pratique immédiate du langage (de proximité et de communication) à une mise à distance de la langue et à une pratique raisonnée de la langue. Toujours aller de l’oral vers l’écrit.

 

L’apprentissage de la grammaire, l’étude de la langue en tant qu’objet, ne peut se faire que sur une grande quantité de matière. Il faut disposer d’un grand nombre de mots pour procéder à des substitutions, des manipulations sur la phrase.

Le stockage du mot se fait sous trois formes :

◦ Une représentation phonologique, sonore

◦ Une représentation sémantique

◦ Une représentation orthographique

Mais on sait que les mots s’installent aussi dans un classement grammatical (classes de mots) et probablement de fonction dans la phrase (rôle du verbe, rôle d’un adjectif…) pour que des substitutions soient possibles et pour que des relations soient faites.

Or, plus on connaît de mots, plus on catégorise et plus on catégorise, plus on est capable d’apprendre des mots nouveaux. Il est donc indispensable de travailler l’acquisition du lexique.

 

2.   Agir sur le facteur temps

 

10 heures / semaine à utiliser pour le « Français », soit entre 2H 15 et 2h30 par jour.

C’est un et un minimum pour progresser.

Il y a nécessité d’amener très tôt l’enfant à réfléchir sur les catégories de la langue, dès le CP.

 Il faut prendre le temps de structurer les apprentissages, une récurrence des activités s’impose.

Plus on allonge la longueur des plages horaires, moins on est efficace (perte de l’objectif, dilution de l’activité, perte de concentration, perte de la clarté cognitive). Plus on est dans une classe en difficulté, plus il faut fractionner les plages. Jamais plus de 30 mn en CP et de 45 mn en CE1

 

3.   Agir sur l’organisation des séances

 

On pourra travailler sur deux types d’activités : les activités courtes, répétitives, ritualisées… pour développer des automatismes et relancer la curiosité des élèves.  Les activités longues de recherche, réflexion… pour prendre le temps de construire une notion.

 

a. Activités courtes

 

Deux plages de 15 minutes par jour, une à dominante orthographique, une à dominante grammaticale, une à dominante lexicale en alternance.

Ces activités doivent être ritualisées, rythmée.

Bien cibler l’acquisition du jour ou la compétence visée et expliciter l’objectif auprès des élèves. Imprimer un rythme à l’activité, comme en calcul mental. Conserver les liens avec les activités d’écriture et de lecture dans les disciplines.

Les grands principes de ces activités

·         Un seul objectif d’apprentissage parfaitement ciblé

·         Une structure répétitive

·         Un contenu qui change

·         De la manipulation

·         Une augmentation très progressive de la difficulté

Exemple en orthographe

·         Copie (de la copie guidée à la copie autonome)

·         Phrase du jour (de l’observation à l’écriture)

·         Dictée du jour (mémorisation de certains mots)

·         Production d’écrit (GS et début CP)

·         Ecriture négociée

Exemple en grammaire

·         Transformations de phrases : déplacement, augmentation, suppression. (A l’oral et à l’écrit)

·         Jeu des écritures à la manière de (garder une structure grammaticale et faire permuter des synonymes)

·         Jeu de classements de mots

·         Jeux de conjugaison

Exemple en lexique

·         Jeu de substitutions avec des synonymes, avec des mots de même nature

·         Jeu des contraires

·         Devinettes

·         Jeu des portraits

 

b. Activités longues

 

Il peut s’agir :

·         d’un travail en lien avec une activité de lecture ou d’écriture.

·         de l’apprentissage d’une notion. Une notion ne peut se construire en une seule séance d’une seule phase. Elle nécessite au moins quatre séances et s’inscrit dans une démarche d’apprentissage.

 

4. Agir sur la démarche

 

Plus une méthode est active, plus elle mobilise d’opérations mentales de catégories différentes : catégorisation, classement …

 

1ère  étape : Observer

Choix de la situation de départ en fonction de l’objectif visé.

Proposer des activités de tri, de classement.

Accorder une importance capitale à la manipulation.

Faire des hypothèses de fonctionnement.

Etablir un 1er bilan (bilan intermédiaire possible)

2ème étape : Etablir la règle

Importance de la phase écrite qui garde une trace écrite pour mémoire.

 La règle seule ne suffit pas. Bien l’accompagner de procédures déclinées dans des fiches-outils (pour pouvoir recontextualiser).

 Importance capitale d’une boîte à outils avec des référents simples.

 Recherche de l’aptitude à décontextualiser

3ème étape : S’entraîner

Nécessité d’une phase d’application pure pour consolider la règle et appliquer les procédures.

 Prévoir suffisamment d’exercices et de types variés, dont des travaux d’écriture (bien prendre appui sur les disciplines).

 Nécessité d’exercices plus réflexifs qui font manipuler et qui suscitent de nouvelles questions.

4ème étape : Réinvestir

Dans des activités courtes

Dans toutes les disciplines

Dans des tâches de lecture et d’écriture

Enseignement explicite qui rend visible le réinvestissement

Faire des liens avec les outils et les affichages

 

Pour Conclure…

 

·         Prendre le temps nécessaire pour les notions de base.

·         Structurer les apprentissages et adopter une approche systématique.

·         Aller de l’oral vers l’écrit.

·         Développer les compétences de catégorisation avant tout.

·         Faire de la grammaire un objet de réflexion et un outil pour être efficace en réception comme en production.

 

Autres ressources : Pistes concrètes pour apprendre l’orthographe, http://www.ac-grenoble.fr/ien.g4/spip.php?article109  Conférence de Françoise Drouard (ancienne IEN).

 


Date de création : 19/03/2010 · 15:27
Dernière modification : 19/03/2010 · 15:27
Catégorie : Etude de la langue
Page lue 4363 fois

Imprimer l'article Imprimer l'article

Connexion...
 Liste des membres Membres : 23

Votre pseudo :

Mot de passe :

[ Mot de passe perdu ? ]


[ Devenir membre ]


Membre en ligne :  Membre en ligne :
Anonymes en ligne :  Anonymes en ligne : 8
Calendrier
Notes de Service
Visites

 0 visiteurs

 9 visiteurs en ligne

Recherche



I-Prof

 logo_i-prof.gif

Mentions légales
° Directeur de publication : Serge BIENVENU
° Webmestre : Cyril Girard
° Mentions légales
° Accessibilité du site
^ Haut ^