Circonscription

Fermer APC

Fermer Coordonnées

Fermer Ecoles collège

Fermer Evaluations

Fermer Formation continue 2015 2016

Fermer Livret(s)

Fermer Projets

Fermer Projets EPS

Fermer Ressources Admin.

Fermer Ressources Arts et culture

Fermer Ressources EPS

Fermer Suivi des élèves

Pédagogie
Actions Projets
Prêt aux écoles
Sciences - Elever des insectes

 

Conduire des élevages d’insectes

 à l’école primaire

 

Dossier élaboré par

Françoise Pollard et Frédérique Mirgalet, conseillères pédagogiques Centre Isère

Françoise Blochet et Cécile Chovet, animatrices sciences Isère

Octobre 2008

Sommaire du dossier

Pourquoi faire des élevages d’insectes en classe ?

Liens avec les programmes

Quelques notions essentielles sur les insectes

La réalisation d’élevages d’insectes en classe

Choisir un élevage pour sa classe

Fiches techniques pour conduire un élevage de bombyx, cétoine, coccinelle, forficule, fourmis, phasmes, ténébrions et grillon. (Ces éléments se trouvent sur le dossier pdf téléchargeable)

La règlementation

Pour aller plus loin

Le muséum de Grenoble propose des animations pour les enseignants sur le monde des insectes et une salle d’exposition au deuxième étage : « Le carnaval des insectes »

Le DEFI INTERNET du troisième trimestre sera sur le thème des insectes.

 

 

Télécharger le dossier complet au format pdf

 

 

Pourquoi faire des élevages d’insectes en classe ?

 

Les élevages d’insectes sont irremplaçables sur le plan pédagogique à plusieurs titres. Essentiellement, la découverte des caractères fondamentaux des êtres vivants est favorisée par leur observation continue.

 

Ø Ils permettent :

- d’observer le développement complet d’un animal et d’en analyser les différentes phases ;

·         la naissance à partir d’un œuf pondu

·         l’éclosion d’une larve -qui soit ressemble à l’adulte, soit en est différente-

·         la croissance en longueur avec paliers successifs lors des mues de croissance

·         les transformations au cours du développement : développement progressif  ou métamorphose complète

·         la mort

- d’analyser les conditions de vie liées aux facteurs du milieu –humidité, lumière, température-, les préférences alimentaires, les divers comportements, ce qui permet une approche écologique ;

- d’observer la vie en société et tous les problèmes qui en découlent ;

- d’aborder les relations alimentaires simples, par exemple avec la chaîne  « fèveà puceronsàcoccinelles » ;

- de découvrir le phénomènes de parasitisme – fréquent chez les chenilles ;

- d’observer le phénomène de mimétisme –phasmes par exemple ;

- de découvrir leur rôle dans la nature et de sensibiliser ainsi à une approche EDD.

 

Ø Ils contribuent au développement de  l’esprit critique,

- par l’entraînement à la comparaison, lorsque plusieurs élevages sont réalisés simultanément ou successivement ;
- par la conception, la réalisation, l’exploitation d’expériences concernant, par exemple, les préférences alimentaires, l’action des facteurs physiques du milieu…
 

Ø Ils permettent de faire tomber les appréhensions et les préjugés en découvrant et en "manipulant" des espèces "dociles". Les élèves doivent comprendre qu’un Insecte n’est pas un autre et que chacun d’entre eux est intéressant à étudier même si celui-ci répugne au premier abord.

 

Ø Ils facilitent l’intégration de l’enfant à la vie d’un groupe et à la vie de la classe ;

Ø Ils contribuent à rendre l’enfant responsable et l’habituent à un travail d’équipe ;

Ø Ils constituent une motivation idéale pour l’expression et la communication sous toutes ses formes, et un support pour la créativité.

 

 

Liens avec les programmes

B.O. Hors Série N°3 du 19 juin 2008

 

 

A l’école maternelle

Ø Découvrir le monde :

L’élève observe, pose des questions et progresse dans la formulation de ses interrogations vers plus de rationalité. Il apprend à adopter un autre point de vue que le sien propre et sa confrontation avec la pensée logique lui donne le goût du raisonnement. Il devient capable de compter, de classer, d’ordonner et de décrire, grâce au langage et à des formes variées de représentation (dessins, schémas). Il commence à comprendre ce qui distingue le vivant du non-vivant.

Découvrir le vivant :

Les enfants observent les différentes manifestations de la vie. Elevages et plantations constituent un moyen privilégié de découvrir le cycle que constituent la naissance, la croissance, la reproduction, le vieillissement, la mort.

Ils sont sensibilisés aux problèmes de l’environnement et apprennent à respecter la vie.

L’enfant sera capable de :

- reconnaître, nommer, comparer des insectes,

- connaître les manifestations de la vie de certains insectes, de les relier à de grandes fonctions : croissance, nutrition, locomotion, reproduction,

- nommer les différentes parties du corps des insectes et leur fonction,

- situer les événements les uns par rapport aux autres (différents stades du développement des insectes),

 

Ø S’approprier le langage :

La pratique du langage associée à l’ensemble des activités contribue à enrichir son vocabulaire et l’introduit à des usages variés et riches de la langue : questionner, raconter, expliquer, penser.

L’enfant sera capable de :

            - nommer avec exactitude des parties du corps des insectes, des concepts liés à la vie animale,

            - formuler, en se faisant comprendre, une description ou une question,

            - raconter un fait observé,

            - prendre l’initiative de poser des questions ou d’exprimer son point de vue.

 

Ø Découvrir l’écrit :

Les activités fournissent des occasions naturelles de laisser des traces de ce qui a été fait, observé, appris.

L’enfant sera capable de :

-       comprendre des textes documentaires,

-       produire des traces écrites : dessins d’observation, schémas, relevés, photos, textes dictés à l’adulte, …

 

Ø Devenir élève :

Ce projet est une occasion de travailler ensemble, collaborer, échanger.

Les élèves prennent des responsabilités, peuvent faire preuve d’autonomie.

Ils établissent des relations entre leurs observations et leurs apprentissages.

L’enfant sera capable de :

            - écouter, aider, coopérer, demander de l’aide,

            - éprouver de la confiance en soi ; contrôler ses émotions,

            - exécuter en autonomie des tâches simples et jouer son rôle dans les activités scolaires.

Au Cycle 2

Ø Découverte du monde:

Les élèves repèrent les caractéristiques du vivant ; naissance, croissance, reproduction, régimes alimentaires.

Ils comprennent les interactions entre les êtres vivants et leur environnement et ils apprennent à respecter l’environnement.

L’élève est capable de :

            - observer et décrire pour mener des investigations.

 

Ø Maîtrise de la langue française :

Par des activités spécifiques mais aussi dans tous les enseignements, l’élève acquiert quotidiennement des mots nouveaux. En étendant son vocabulaire, il accroît sa capacité à se repérer dans le monde qui l’entoure, à mettre des mots sur ses expériences, à comprendre ce qu’il écoute, ce qu’il lit, à s’exprimer de façon précise à l’oral comme à l’écrit.

L’élève est capable de :

            - à partir des observations sur les insectes, s’exprimer clairement  à l’oral en utilisant  un vocabulaire approprié,

            - lire et comprendre un texte informatif court,

            - écrire de manière autonome un court compte-rendu d’observation, des légendes, …

 

Ø Maîtrise des techniques usuelles de l’information et de la communication :

 L’élève est capable de :

            - commencer à s’approprier un environnement numérique : microscope USB, documents sur la toile, …

 

Ø Autonomie et initiative :

L’élève est capable de :

            - échanger, questionner, justifier un point de vue,

            - travailler en groupe, s’engager dans un projet.

 

 

 

Au cycle 3

Ø Sciences expérimentales et technologie:

Familiarisés à une approche sensible de la nature, les élèves apprennent à être responsables face à l’environnement, au monde vivant.

Les travaux des élèves font l’objet d’écrits divers consignés dans un carnet d’observation ou un cahier d’expériences.

-       Unité et diversité du vivant : biodiversité, points communs entre espèces vivantes, classification du vivant en interprétant des ressemblances et des différences en terme de parenté.

-       Fonctionnement du vivant : développement d’un être vivant (insectes), conditions de vie, modes de reproduction.

-       Etres vivants dans leur environnement : place et rôle des êtres vivants (chaînes et réseaux alimentaires)

L’élève est capable de :

            - pratiquer une démarche d’investigation : savoir observer, argumenter,

            - exprimer et exploiter les résultats d’une observation ou d’une recherche en utilisant un vocabulaire scientifique à l’écrit et à l’oral, (lié aux insectes et concepts liés)

            - lire, interpréter et construire quelques représentations simples : tableaux, graphiques (suivi de croissance par exemple),

            - maîtriser des connaissances dans le domaine des insectes, (anatomie, développement, régime alimentaire, reproduction)

            - exercer ses habilités manuelles, réaliser certains gestes techniques (pour soigner les insectes)

 

Ø Maîtrise de la langue française :

L’élève est capable de :

            - s’exprimer à l’oral comme à l’écrit dans un vocabulaire approprié et précis,

            - comprendre et utiliser des mots nouveaux (spécifiques aux insectes et aux concepts associés),

            - lire et comprendre un texte documentaire (suite à un questionnement)

            - rédiger un texte : description d’une observation, compte-rendu d’une recherche documentaire, …

 

Ø Maîtrise des techniques usuelles de l’information et de la communication :

L’élève est capable de :

            - utiliser l’outil informatique pour s’informer, se documenter, présenter un travail,

            - utiliser l’outil informatique pour communiquer.

 

Ø Compétences sociales et civiques :

L’élève est capable de :

            - prendre part à un dialogue : prendre la parole devant les autres, écouter autrui,

            - formuler et justifier un point de vue,

            - coopérer avec un ou plusieurs camarades.

 

Ø Autonomie et initiative

L’élève est capable de :

            - s’impliquer dans un projet individuel ou collectif,

 

 

Quelques notions essentielles sur les insectes

 

1- Anatomie et physiologie

Les insectes ont tous la même organisation.

Le corps est composé de trois parties : la tête, le thorax, et l’abdomen.

-       La tête : yeux, antennes, pièces buccales

-       Le thorax : trois anneaux sur lesquels sont fixés trois paires de pattes, deux paires d’ailes

-       L’abdomen : anneaux, pas d’appendices sauf parfois à l’extrémité.

Les pattes ont toujours la même organisation : 2 éléments courts à la base, puis la cuisse, la jambe, et plusieurs éléments formant le pied, souvent terminé par des griffes.

Les ailes sont soutenues par des nervures.

Cf. « Les animaux, les élevages », guide du maître, collection R. Tavernier, Bordas

 

Le corps des insectes est recouvert d’une cuticule chitineuse. Il s’agit d’un exosquelette qui leur permet de limiter les pertes d’eau en milieu aérien.

Les muscles s’attachent à cette carapace.

 

2- La respiration

Les insectes ont un type d’appareil respiratoire tout à fait original.

La respiration se fait par des trachées qui constituent un réseau apportant l’oxygène directement aux cellules.

Ces trachées s’ouvrent sur l’extérieur par des stigmates respiratoires, sur les cotés des segments thoraciques et abdominaux.

L’appareil circulatoire a donc peu ou pas de rôle pour la respiration : le sang ne sert pas de véhicule pour les gaz respiratoires.

 

3- Les organes de sens

Les insectes reçoivent de multiples informations du milieu dans lequel ils vivent.

Les principaux organes de sens sont :

-       Les yeux : à facettes, ils permettent un grand champ de vision, sont sensibles aux couleurs,

-       Les antennes : elles caractérisent les insectes, les crustacés, les Mille-pattes, elles sont fixées à l’avant du corps, sont mobiles, portent des organes sensoriels variés (sens, goût, odorat, ouïe, perception de la température, équilibre, …)

-       Les poils : minuscules, présents sur tout le corps de l’insecte ; ce ce sont des organes tactiles sensibles aux déplacements d’air.

-       Les palpes : prolongements très mobiles de chaque côté de la bouche, ils goûtent et sentent les aliments.

 

4- Le développement

La plupart des insectes se développent de l’œuf au stade adulte appelé imago, en passant par plusieurs métamorphoses : stade larvaire (chenille, vers, …) et stade nymphal (chrysalide, pupe, …).

 

Le développement est contrôlé par une hormone qui est produite dans des glandes prothoraciques et induit la mue.

Une autre hormone inhibe la métamorphose.

On distingue alors :

Les insectes primitifs, sans métamorphose (amétaboles)

-       Ex : les collemboles et les thysanoures (poisson d’argent)

Les insectes qui subissent une métamorphose, parmi lesquels on trouve :

-       les hétérométaboles, chez lesquels les stades larvaires et adultes ont des modes de vie souvent comparables, avec une croissance des ailes progressive, (On parle aussi de métamorphose progressive.)

      Ex : le grillon

-       les holométaboles (insectes à métamorphose complète), chez lesquels les stades larvaires et adultes sont très différents et séparés par un stade appelé nymphe au cours duquel se forment les ailes. (On parle aussi de métamorphose complète.)

-       Ex : chenille et papillon

-       Les hémimétaboles : insectes dont la nymphe est mobile et ressemble aux larves

-       Ex : éphémères, libellules

Pour en savoir plus : http://www.ecosociosystemes.fr/insectes.html

 

Les mues de croissance : comme tous les animaux qui possèdent une carapace rigide, les insectes ne peuvent pas grandir de façon continue, car elle empêche la croissance.

La croissance ne peut donc avoir lieu qu’au moment des mues : la carapace se fend longitudinalement sur les dos, l’animal sort, perdant son « ancienne » peau. Il est alors très mou, souvent blanchâtre.

C’est la période pendant laquelle l’animal grandit.

La pigmentation revient, en même temps que la nouvelle carapace durcit à l’air.

Si on mesure régulièrement la taille d’un insecte (chenille, vers de farine, phasme, …), on constate de brusques variations.

 

5- L’alimentation

La classe des insectes fournit des exemples de régimes alimentaires très variés.

Certains sont omnivores, d’autres sont végétariens, carnivores (prédateurs, suceurs de sang, parasites).

Certains insectes sont des décomposeurs.

Cf. partie du document sur les différents élevages

Malgré cette diversité de régime alimentaire, les insectes présentent une unité de leur appareil buccal.

On retrouve toujours :

-       la lèvre supérieure et la lèvre inférieure

-       les mandibules et les mâchoires

Ces pièces buccales sont différentes selon le régime alimentaire.

 

Pour en savoir plus sur les insectes

http://www.inra.fr/internet/Hebergement/OPIE-Insectes/pa.htm

http://aramel.free.fr/

 

6- Le rôle des insectes

 

Ils  recyclent , nettoient et fertilisent : certains insectes mangent des plantes mortes (bois, feuilles…) . D’autres mangent des cadavres ou des crottes de grands animaux et les font disparaître dans le sol. Grâce à leurs crottes et aux débris qu’ils font tomber, les insectes apportent chaque année des tonnes et des tonnes d’engrais pour la bonne santé du sol ! Sans insectes, qui nettoierait nos forêts ?

Ils pollinisent : Ce sont eux qui bien souvent transportent le pollen d’une fleur à l’autre et permettent ainsi aux plantes de se reproduire. D’ailleurs, les fleurs font souvent tout pour les attirer (belles couleurs, délicieux nectar…) et utilisent de nombreuses ruses pour  être à coup sur fécondées. Sans les insectes, 85% des plantes disparaîtraient de la Terre.

 

Ils s’inscrivent dans la chaine alimentaire : les insectes sont très nombreux. Ils servent d’aliments à de nombreux animaux qui les mangent à tous les stades.

 

Consulter l’excellent dossier d’une classe de CM1 de la Réunion.

http://sciencesecole.ac-reunion.fr/ressources/EEDD/EEDD2006/ravine_glissante.pdf

Les insectes jouent un rôle très important dans les processus de transfert de matière et d'énergie qui assurent le bon fonctionnement des chaînes alimentaires de la biosphère. En effet, les entomologistes du muséum d'histoire naturelle de Paris pensant que sans les insectes, l'humanité ne survivrait pas plus de quelques mois : Il n'y aurait plus de pollinisation, donc plus de fruit ni de graine; plus de recyclage des plantes et des animaux morts par conséquent plus d'aération du sol ni d'humus, plus d'engrais pour la flore. La planète se couvrirait alors de pourriture, puis de champignons qui mouraient à leur tour. Seuls quelques arbrisseaux et buissons survivraient grâce à la pollinisation par le vent

 

La réalisation d’élevages d’insectes en classe

Quelques éléments de démarche

 

 

 

 

Etapes de la démarche

Les activités des élèves

Les actions des élèves

 

Projet de départ

 

Questionnement : comment vit cet insecte ?

Se questionner

 

Problème à résoudre

Questionnement : « Avant de mettre en place l’élevage, qu’a-t-on besoin de savoir pour bien l’élever dans notre classe ? »

-De quoi se nourrit-il ? (pour lui donner à manger ce dont il a besoin pour se développer)

-Comment se déplace-t-il ? (pour prévoir l’installation correspondant à ses besoins)

-Comment grandit-il ?

-Comment se reproduit-il ? (Au début de l’apprentissage,, il faut savoir que la plupart des insectes se développent à partir d’un œuf.)

Ces 2 questions pourront trouver réponse lors de l’élevage.

 

Se questionner

 

Représentations

Ce que nous pensons savoir : réponses possibles, explications

 

Recenser ce que l’on sait

 

Recherches

Recherche documentaire suite aux questions

- lecture de textes documentaires

- recherches internet

Trouver des réponses dans de la documentation, aux questions que l’on se pose

 

Mise en place de l’élevage

-Observations régulières/ Notions à aborder

-Comptes-rendus d’observation

-Mise en lien des recherches documentaires et des observations

Ø Construction du savoir

Observer : les différents stades, la croissance, …

Mesurer les tailles des insectes

Observer avec des instruments optiques pour voir plus précisément certains éléments

Faire des dessins d’observation, des schémas

Ecrire du compte-rendu d’observation

Photographier

Se documenter (poursuivre pour aller plus loin dans l’investigation)

 

 

Structuration du savoir construite

 

 

Elaboration d’un document sur l’animal élevé

 

Produire une trace des apprentissages

 

Ouverture

Ouverture sur des problématiques environnementales, …

 

Se documenter

 

La place de l’écrit

 

A chaque étape de la démarche, quelque soit l’âge des élèves, le langage aura toute son importance.

 

Ø Langage oral

Lexique spécifique sur :

- Les différentes parties du corps et leur fonction,

- Les concepts de croissance (stades de développement), nutrition, locomotion, reproduction, chaînes alimentaires biodiversité (pour les plus grands)

- Les conditions de vie.

Langage descriptif, puis explicatif

Communication : entre les élèves de la classe, avec les familles, …

La verbalisation sera essentielle tout au long du projet pour aider à l’apprentissage des tous ces concepts.

 

Ø Langage écrit

La trace écrite sera présente à chaque étape de la démarche, que ce soit sous forme d’écrit de recherche ou d’écrit validé.

Ecrits des élèves : dictées à l’adulte ou écriture autonome,

Dessins d’observation, schémas

Graphiques, tableaux

Photographies

 

 

 

 

Choisir un élevage pour sa classe

 

Concept

Insectes

Caractéristiques

Durée du cycle

Début d’élevage

alimentation

Organisation matérielle

Où se le procurer

 

Coléoptères

EEDD

Métamorphose complète

 

Cétoine mouchetée

 

 

Métamorphose complète

Gros dimorphisme sexuel

décomposeur

8 mois

 

octobre

Feuilles mortes, bois, décomposition

Terrarium

15 cm de terreau

20% du volume avec feuilles mortes et bois mort

A humidifier régulièrement

26 à 28° pas en dessous de 22° (utilisation d’une lampe)

OPIE

 

Métamorphose complète

Notion de chaine alimentaire

Dépendance alimentaire (un seul type d’aliment)

Ténébrions

 

 

Métamorphose complète

Consommés à tous les stades de leur croissance par des prédateurs

 

4/5 mois

 

Pas après janvier si on veut voir le cycle en entier

Farine, pain

Pommes de terre, pommes, carottes biscuits

 

Attention, si on utilise des fruits et légumes, ne pas les laisser plus de 2 jours pour des problèmes d’hygiène

Terrarium (couvert)

Son, farine de blé, pain pilé, poudre d’os

A l’abri de l’humidité

Une éponge humidifiée

28 à 30° (utilisation d’une lampe)

Ne nécessite pas une attention de tous les jours

Le substrat doit être changé de temps en temps. (utilité de prévoir un deuxième terrarium)

Articles de pèche

Animaleries 

(vendus comme nourriture pour animaux)

Métamorphose complète

Notion de chaine alimentaire

(plante /puceron/

coccinelle)

Coccinelles

Métamorphose complète

Carnivores

dimorphisme sexuel

 

 

 

5-6 semaines

Dépendant de la présence de pucerons

Pas avant mai

Pucerons

(bien s’informer sur les ressources possibles, jardins, élevages)

A associer avec une culture de fève, de capucines qui attirent les pucerons

Terrarium couvert (couvercle grillagé)

Pierres, mousse, coton humide, de l’eau

+ des rameaux couverts de pucerons

OPIE

nature

 

Lépidoptères

Métamorphose complète

Bombix éri

Métamorphose complète

dimorphisme sexuel

 

3 mois pour observer la métamorphose

Plus il fait chaud, plus le cycle est court

Dès le mois de février

Troènes (présence de feuilles toute l’année)

Lilas, laurier cerise

Boite (prévoir un couvercle)

20 et 30°

La chenille peut vivre à 15°

 

OPIE

Métamorphose complète

Dépendance alimentaire (un seul type d’aliment)

Ver à soie

Bombix du murier

 

 

Métamorphose complète

dimorphisme sexuel

Cocons

3 mois

Les œufs éclosent en 15 jours à 20°

 

Avril

dès que les muriers ont des feuilles

Exclusivement des feuilles de murier

Boite (prévoir un couvercle)

20 et 30°

La chenille peut vivre à 15°

OPIE

Dépendance alimentaire (un seul type d’aliment)

Piéride du chou

Métamorphose complète

La chenille mue

Chrysalide

3 mois

Dès le mois de février

Feuilles de choux

boite en carton avec un grillage ou moustiquaire

20°

Sur les choux  non traités dans les jardins

 

Hyménoptères

Organisation sociale visible

Plusieurs étapes du cycle visibles en même temps

 

Fourmis

 

Métamorphose complète

Organisation sociale visible

Plusieurs étapes du cycle visibles en même temps

 

Toute l’année

Eau sucrée, fruits…

Construire une fourmilière (voir doc technique)

Ou pot en verre avec un morceau de bois au centre.

Il faut un cache pour mettre dans le noir

On  trouve aussi des fourmilières dans le commerce

Dans la nature

Attention il faut bien creuser pour récupérer des oeufs

 

Orthoptères- Dermaptères

Présence de mues

Grillon

Métamorphose incomplète

Pas de nymphe

Larve et adulte ont la même allure,

une dizaine de mues

Dimorphisme sexuel

Communication sonore

5/6 mois pour vois des changements

Environ un an pour passer à l’âge adulte

 

Dès la rentrée des classes

Fruits, aliments pour poisson, salade

Biscuits pour chiens

Le grillon est cannibale

 

Terrarium  sable, couvercle moustiquaire

Bol de verre rempli de terreau humide à pondoir

25 à 30° (ampoule)

Attention, très sensible aux maladies

 

Capture en fin d’été

Animalerie

(vendus comme nourriture pour animaux)

Présence de mues

Forficule

(perce oreille)

 

Métamorphose incomplète

Larve et adulte ont la même allure

 

 

Omnivore carnivore

Fruits…

Terrarium, sable humide et zone obscurcie par un cache noir

Pierres, mousse

Dans la nature

 

Phasmides

Dépendance alimentaire (un seul type d’aliment)

Présence de mues

Mimétisme

Phasme

 

 

Mimétisme

Parthénogénèse (reproduction non sexuée, uniquement des femelles)

Capacité à régénérer un membre perdu

Larve et adulte ont la même allure,

1 mue par mois avec croissance d’environ 1 cm

3 à 6 mois après la ponte

 

Toute l’année

 

Ronce ou lierre selon les espèces

Terrarium ou garde manger

Soucoupe avec coton  pour la ponte

Branches

 

Attention à ne pas jeter de phasme quand on change le lierre.

Dans les écoles  ayant des élevages

 

 

 

 

Quelques éléments de réglementation sur le site de l’OPIE

http://www.insectes.org/reglementation/elevage-insectes.html

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Date de création : 21/10/2008 · 15:31
Dernière modification : 23/10/2008 · 14:23
Catégorie : Sciences
Page lue 4142 fois

Imprimer l'article Imprimer l'article

Connexion...
 Liste des membres Membres : 23

Votre pseudo :

Mot de passe :

[ Mot de passe perdu ? ]


[ Devenir membre ]


Membre en ligne :  Membre en ligne :
Anonymes en ligne :  Anonymes en ligne : 7
Calendrier
Notes de Service
Visites

 0 visiteurs

 7 visiteurs en ligne

Recherche



I-Prof

 logo_i-prof.gif

Mentions légales
° Directeur de publication : Serge BIENVENU
° Webmestre : Cyril Girard
° Mentions légales
° Accessibilité du site
^ Haut ^