Vous êtes ici : Accueil > Usages du numérique > La lettre du référent numérique > Journal de l’ATICE n°15 - Janvier 2009
Par : ERUN
Publié : 15 janvier 2009
Format PDF Enregistrer au format PDF

Journal de l’ATICE n°15 - Janvier 2009

UN SITE INTERNET

Nom : La maternelle de moustache

Ce site est destiné aux institutrices, instituteurs, professeurs des écoles... qui trouveront ici des ressources pour leur classe. Ni modèles, ni recettes, juste quelques idées pour quand on est en panne sèche, qu’on débute, ou encore, qui permettent de gagner du temps.

Cliquez sur le lien : http://jt44.free.fr/

DES LOGICIELS PEDAGOGIQUES

Sur le site : CFRS de Dunkerque

Plus de 100 logiciels pour la maternelle

Il existe de nombreux petits logiciels éducatifs gratuits sur internet pour les écoles maternelles ; mais ils ne sont pas toujours faciles à trouver et le temps passé à les rechercher puis à les tester en rebutera plus d’un.

C’est la raison pour laquelle le remarquable travail effectué par Jean-Marie Douteau et les écoles maternelles de la Vienne se révèle particulièrement intéressant.

En effet, ils ont conçu un tableau qui regroupe une centaine de logiciels accompagnés du niveau de la classe concernée, du type d’activité, d’un petit descriptif et des compétences transversales et TICE mises en oeuvre. Un lien permet également le téléchargement direct des logiciels.

Cliquez sur le lien : http://netia59a.ac-lille.fr/cfrsdunkerque/article.php3?id_article=89

UNE PRATIQUE DE CLASSE

Grâce à un petit logiciel gratuit (Audacity, téléchargeable à l’adresse suivante : http://audacity.sourceforge.net/) vous pouvez enregistrer très simplement les comptines et chansons chantées en classe. Des outils vous permettent alors de couper les « blancs » après enregistrement, supprimer le souffle...

Ensuite, il est possible de compiler tous ces morceaux, de les mettre en ligne sur un site d’école ou de confectionner un CD par famille afin que l’enfant puisse chanter les chansons, réciter les comptines et les poèmes appris en classe avec ses parents. Cette pratique a déjà été mise en place dans certaines classes de l’académie.

LE DOSSIER :

« Utiliser les TICE à l’école maternelle »

Réalisé :

- D’après le dossier de Corinne Gentilhomme - Conseillère Pédagogique Départementale Maternelles du Haut-Rhin, Éric Miclo ; Antoine Saccoccio ; Serge Zieba - Animateurs TICE du Haut-Rhin : http://www.crdp-strasbourg.fr/cddp68/maternelle/ticemater.pdf

- D’après « Les TICE en maternelle » par Claire BARRAULT : http://www.ac-caen.fr/orne/ress/tice/spip.php?article32#10

I/ Un outil au service de projets

Les TICE ne constituent pas un nouveau champ disciplinaire, elles ne se substituent pas fondamentalement à des activités déjà pratiquées. Les TICE sont à envisager comme des moyens de produire, communiquer, se documenter, découvrir, expérimenter, simuler, s’exercer.

II/L’organisation dans l’école

Différentes organisations sont possibles. Elles dépendent des ressources matérielles et surtout des choix pédagogiques

1) L’implantation :

- Un ou plusieurs ordinateurs par classe : option à privilégier car elle permet une véritable utilisation de l’outil informatique dans de multiples activités et dans l’organisation quotidienne de la classe.

- Un regroupement d’ordinateurs dans une salle (par exemple en BCD).Autre choix possible souvent motivé par la nécessité de partager les ressources au niveau de l’école ; on veillera dans ce cas à ne pas tomber dans le piège de la salle informatique dédiée qui est peu adaptée aux usages de l’informatique à l’école maternelle.

2) Les moments possibles d’utilisation :

- L’accueil : un groupe (à tour de rôle) a priorité pour les ordinateurs. Les élèves peuvent se mettre par deux (logiciels au choix),

- Les ateliers : activités proposées quotidiennement en lien avec des objectifs précis (lecture, écriture, …) ou avec le projet de la classe,

- Un temps journalier pour le relevé du courrier électronique ou la consultation des nouveautés d’un site en lien avec le projet de la classe,

- Dans le cadre d’un décloisonnement sur l’école ou avec les CP, un pôle informatique est proposé animé par un enseignant, un parent ou un aide-éducateur,

- Dans le cadre de l’organisation de l’école : l’enseignant des petits prend en charge un groupe de grands l’après-midi,

- La fréquentation ponctuelle ou régulière d’un lieu de type « Espace Multimédia ».

III. La place des TICE dans les programmes 2008

Découvrir le monde

À l’école maternelle, l’enfant découvre le monde proche ; il apprend à prendre et à utiliser des repères spatiaux et temporels. Il observe, il pose des questions et progresse dans la formulation de ses interrogations vers plus de rationalité. Il apprend à adopter un autre point de vue que le sien propre et sa confrontation avec la pensée logique lui donne le goût du raisonnement. Il devient capable de compter, de classer, d’ordonner et de décrire, grâce au langage et à des formes variées de représentation (dessins, schémas). […]

Découvrir les objets

Les enfants découvrent les objets techniques usuels (lampe de poche, téléphone, ordinateur...) et comprennent leur usage et leur fonctionnement à quoi ils servent, comment on les utilise. Ils prennent conscience du caractère dangereux de certains objets.

Repères pour organiser la progressivité des apprentissages à l’école maternelle

[Pour se familiariser avec l’écrit en grande section, savoir notamment] :
- Reconnaître les types d’écrit rencontrés dans la vie quotidienne (livres, affiches, journaux, revues, enseignes, plaques de rue, affichages électroniques, formulaires...) et avoir une première idée de leur fonction.

IV. Des écueils

- L’utilisation des TICE ne peut se substituer à toutes les phases de manipulation des démarches d’apprentissage du cycle 1 (exemple : la comparaison de collections se fera d’abord par la manipulation concrète d’objets avant d’être proposée au travers de logiciels) ; de même pour tout ce qui concerne la découverte du monde pour laquelle il convient de se confronter au réel.

- L’utilisation des TICE doit rester inscrite dans le domaine d’activités du cycle 1 et ne pas préparer formellement les élèves à des objectifs relevant de l’école élémentaire (exemple : un travail systématique sur le code écrit en GS).

V. Les savoir-faire liés à la maîtrise de l’outil

L’enfant qui utilise un logiciel met nécessairement en oeuvre un certain nombre de compétences liées à la maîtrise de l’outil (ex. : savoir utiliser une souris, sélectionner une option dans un menu, savoir saisir des caractères sur un clavier…). Ces compétences peuvent être identifiées et repérées (voir la figure ci-dessous).

Pour autant, il ne faut pas les considérer comme des préalables nécessitant d’organiser un apprentissage spécifique.

À titre d’exemple « apprendre à utiliser la souris » n’est pas un objectif pertinent en soi. L’expérience montre que les enfants « apprivoisent » très vite cet objet et n’ont pas besoin d’apprentissage particulier ; l’utilisation directe de logiciels (ex. : logiciel de dessin ou de jeu) permet à elle seule de se familiariser avec la souris.

De même pour l’utilisation du clavier, il faut se limiter à ce qui est strictement nécessaire à l’utilisation des logiciels et au fur et à mesure que ces besoins apparaissent. De ce fait, les compétences listées ci-dessous ne sont pas hiérarchisables et n’ont pas lieu d’être organisées en progressions.

VI. 10 bonnes raisons d’utiliser les TICE à l’école maternelle

1 - Activité favorisant l’entraide

Les enfants sont toujours deux ou trois devant l’ordinateur : les plus compétents aident les plus faibles.

2 – Observation/écoute
Développement des capacités d’observation et d’écoute pour répondre aux consignes ou avancer dans le déroulement. Développement de la patience.

3 - Diversité des exercices proposés

Impossible de proposer sur un autre support des exercices aussi divers que des labyrinthes , des mémorys (visuels et auditifs), des jeux d’attention visuelle et auditive.

4 - Excellent pour la motricité fine

Obligation d’être précis pour cliquer où l’on veut. Apprentissage des touches du clavier permettant dès le début du CP d’utiliser le traitement de texte.

5 - Support de langage et d’apprentissage de l’écriture et de la lecture

Acquisition de vocabulaire dans certains logiciels (association clic/objet et nom de l’objet) répétition des consignes, obligation de verbaliser pour s’entraider et expliciter les stratégies.

Les lettres s’écrivent de gauche à droite, la barre espace permet de comprendre le principe de segmentation des mots et le retour à ligne permet l’approche de la notion de paragraphe.

La présentation du travail est toujours propre grâce à l’imprimante.
Certains logiciels permettent d’écouter les mots qui sont affichés à l’écran.

On peut saisir des prénoms, des titres d’albums, changer les polices.

6 - Instrument de création

On dessine, on peint, on assemble, on scanne, on modifie les images.
On peut stocker les travaux. L’adulte peut mettre en forme les productions sous forme d’albums, cédérom ou de site Internet augmentant ainsi la motivation.

7 – Egalité

Entre ceux qui en ont à la maison et ceux qui n’en ont pas.

8 - Respect du rythme de chaque enfant

L’enfant peut avancer à son rythme dans l’apprentissage qui lui est proposé : différents niveaux d’utilisation.

9 – Autonomie

Un enfant de moyenne section peut être autonome : allumer, mettre un cédérom, lancer un programme, demander de l’aide ponctuellement et à bon escient, quitter, éteindre.

Il peut transposer sur un logiciel des savoir-faire acquis sur un autre logiciel. Développement de l’esprit d’initiative.

10 - Instrument de liaison et d’accès aux ressources

Possibilité de communication entre enseignants et d’échanges de pratiques.
Accès aux ressources pour le maître pour les élèves.

VII. Quelques idées simples pour débuter...

1 - Mettre en place d’un coin informatique lors de l’accueil

En effet, ça semble être un premier pas facile pour se lancer dans les TICE à l’école maternelle. Utiliser :

- soit des logiciels pédagogiques d’éditeurs

- soit des logiciels pédagogiques téléchargeables gratuitement (voir sur le site du CFRS de Dunkerque décrit ci-dessus)

- soit des activités en ligne. J’ai découvert ce site qui regorge d’activités (logique, stratégie, autour du nombre, des lettres, des mots, déplacements, observation...) à l’adresse suivante : http://pagesperso-orange.fr/jeux.lulu/

2 – Informatiser une BCD

Informatiser la BCD de l’école et amener les élèves à emprunter et rendre leur livre en autonomie.

Voir l’article sur le site de l’IEN concernant la mise en place, la gestion et l’informatisation d’une BCD : http://www.ac-grenoble.fr/ien.st-gervais/spip.php?article388

3 – Créer un imagier

Il est très facile de créer un imagier de classe que l’enfant pourra consulter à tout moment. Il suffit, lors d’une activité (fabrication de crêpes, expérience, histoire inventée par la classe, poème...) de sélectionner les images correspondantes et de créer un petit diaporama d’images séquentielles.

Une collection d’imagiers peut être un support d’activités de langage (mémorisation de vocabulaire, reformulation de situation vécue, création de commentaires, mémoire de projets, etc...).

Voir comment faire en pratique sur le site Mission TICE 38 :
http://www.ac-grenoble.fr/missiontice38/spip.php?article292

VERSION IMPRIMABLE DU JOURNAL n°15 de JANVIER 2009

Lettre n°15 - Janvier 2009
Version imprimable